Un mois de folie au coeur du Magic compétitif français

Posté le Mercredi 13 Novembre 2019 à 00:08 par Leland_Palmer (1429 lectures)

Leland_Palmer vous raconte son GP Lyon mais également les très belles performances des français au cours des derniers tournois internationaux. Sans oublier une petite surprise pour la fin...
Ma dernière partie de standard a Lyon avait marqué les esprit. Un Azcanta que j’avais oublié de retourner, laissant trainer plus longtemps le suspens d’une qualification à Barcelone. L’histoire s’était bien terminée et Lyon était largement remontée dans ma côte d’amour. 6 mois plus tard, j’allais néanmoins faire un choix surprenant : privilégier les sides events au Grand Prix ! mais pourquoi diantre ?

- Le format « Oko-standard » me plaisait moyennement du quartier
- Je suis tombé amoureux du limité Eldraine (voir mon précédent report)

Mais c’est surtout la 3ème raison qui a fait la différence. J’ai souhaité penser ce week-end comme un moyen de prendre le temps et de rencontrer eux qui apprécient de lire ces reports ou suivre les dernières vidéos. Sur ce point-là, je n’ai pas été déçu puisque j’ai pu discuter avec nombre d’entre vous ! Evidemment c’était méga cool de prendre ces moments-là et avoir vos retours est très important pour la suite. Les prochaines fois, n’hésitez pas à venir me voir entre 2 games, c’est toujours un plaisir !

Aussi, j’étais venu passer un peu de temps avec les amis de magic c’est Chic mais aussi de Val&Pl. Et autant vous dire que niveaux fans ces gars là n'en manquent pas. On a eu à cœur de se croiser pendant les events… mais aussi les after. J’espère qu’aucune photo ne circule actuellement sur les réseaux puisqu’on m’a même convaincu de jouer une partie … d’edh multi.

Le récit de ce week-end aurait pu se limiter à la découverte d’un jaccuzi, mais sachez qu’il s’est passé bien des choses à Lyon…


1. The state of Eldraine – du MCQ Arena au GP LYON

Revenons-en au Grand Prix. Celui-ci se jouait en format standard quelques semaines après le Pro Tour Arena où notre Jirock National a perdu la final en pilotant à la quasi perfection Bant Golos. Ce dernier ayant été banni le lendemain, c’est Oko qui pu clamer seul le trône du standard Eldraine.

Le MCQ Arena organisé une semaine plus tard a confirmé les débuts tonitruants d’un planeswalker omniprésent par le biais de ses différentes itérations : Bleu-vert Oko (la version la plus classique), Sultai Oko (le même deck avec des moyens de gerer les Planeswalker du miroir) ou même bant Oko (et ce cher T3feri). Deux français ont ainsi pu se qualifier pour le prochain Pro Tour Arena, et notamment le brillantissime John Girardot qui transforme en or tout ce qu’il touche. Oui souvenez vous de ce joueur qui avait gagné son seul PPTQ pour remporter son premier RPTQ et raté le top 8 d’une toute petite marche lors du Pro Tour Atlanta. C’est lui. Et cette fois ci au volant d’un deck Temur Reclamation dans le but est de poser la carte éponyme pour joueur plein de sorts et envoyer d’enormes expansion/explosion sur l’adversaire.

Les français sont donc très en forme depuis quelques jours et les choses ne vont pas s’arrêter en si bon chemin. Voilà qu’ils ont pris d’assaut un tout petit GP (moins de 1000 joueurs, ce qui n’était pas arrivé en France depuis trèèèèèès longtemps).

Le Jour 1   s’est ainsi révélé exceptionnel : 4 français terminent aux meilleurs places à l’issu des 9 premières rounds. Parmi eux on notera le perfect 9z de Clément GRAS et de….John GIRARDOT (oui encore lui). Théau MERY rate la marche de peu avec un sympathique 8-1, suivi par d’autres noms connus du milieu : Florian TROTTE, Jeremy DEZANI, Antoine LAGARDE, Thierry RAMBOA et j’en oublie tant d’autres à 8-1. La révélation de la journée : le deck Temur Reclamation piloté par la majorité des joueurs cités au dessus. Le jeu en a surpris plus d’un par ses performances, notamment parce qu’il n’était pas spécialement attendus/compris par les joueurs adverses qui n’avaient pas affuté leurs meilleurs armes.

Les Oko decks s’en sortent aussi très (trop), assurant un très bon % de conversion alors qu’il s’agissait de l’ennemi numéro un de la salle. Est-ce la preuve ultime que le deck est trop fort malgré la haine ?

 

On passe au jour 2 qui démarre de la meilleure des manières pour John qui devient le roi de la montagne à 11-0 ! Hélas, la roue du destin s'inversera pour lui. Théau MERY va également perdre son Win&In alors qu’il avait gagné la première manche mais surtout battu quelques rounds auparavant un Jeremy DEZANI qui essayera de le faire disqualifier à cause de son…. Tapis représentant une illustration de la très irrévérencieuse série Rick&Morty. Oui oui tout peut arriver. Clément GRAS connaitra lui aussi des mésaventures surprenantes puisque lui et son adversaire arrêteront la partie à 1-1 pensant que Clément était à 2-1. Les arbitres passeront derrière pour éclaircir une situation pour le moins inhabituelle…

Gloire aux frenchies, Antoine LAGARDE termine premier des standings à l’issu de l’ultime round aux côtés de Thierry RAMBOA. Ensemble ils jouent un Bant Oko dont le but est de battre le mirror à l’aide de mass manipulation. Florian TROTTE complète ce trio avec un UW control de sa propre conception. Il est à noter que c’est son 2ème top 8 de GP en un an. A

A l’issu des rounds à élimination direct, c’est Antoine LAGARDE qui soulève le trophée, deuxième français à gagner un GP cette année après Guillaume MATIGNON en Modern. Félicitations à lui.

 

2. Le rendez vous d'une communauté

Ah et le week-end de Leland_Palmer ? Entre deux soutiens à tous les potes et les échanges avec vous, j’ai eu l’occasion de faire 5 petits tournois en trois round (en solo et en duo avec mon ami Aurélien) où je n’ai perdu que 2 matchs^^.  Bon oui ok, c’étaient des sides events mais je repars quand même avec de beaux lots :

 

En solo j’ai essentiellement joué des decks non-blancs et bleu à l’image de mes dernières expériences. Le noir est toujours aussi au dessus et j’ai eu la chance d’ouvrir des pools et de partir sur des styles de jeux que je maitrisais bien.

En troll à deux têtes, nous avions identifié que le bleu était de loin la meilleure couleur avec ses contres, volantes et engins de meules particulièrement adaptés au format. Au fil de nos derniers tournois, il nous est ainsi apparu que le deuxième deck non-bleu était souvent le plus faibles et les itérations de chevaliers souvent moins efficaces dans les faits que sur le papier. Seul bémol,  l’excellent Syr Konrad, qui justifie à lui seul de penser tout un deck autour de sa personne. La carte est tellement abusée en 2vs2 qu’elle est à mon avis, la meilleure carte du set dans ce format (oui oui devant les mythiques).

Bref, on a trouvé deux fois notre bonheur avec l’association blanc-bleu vol et rouge-noir control. Les decks sont très stables et piochent tout le temps pour avoir les bonnes réponses. Notre plus gros point faible était les decks meule qui contrariaient totalement notre plan de grind. Heureusement nous n’en avons affronté qu’un seul…. Battu sur le fil du rasoir avec des bêtes posés tour 2 et 3 que nous avons ensuite protégés jusqu’au bout pour tuer avant la dernière carte piochée.

 

C’est le moment de dire Adieux au format Eldraine qui aura vécu son dernier tour de piste lors du PT Richmond en format draft.  Peut-être le meilleur format limité sur cette dernière année.

 

3. Le PT "OKO" RICHMOND

Ok vous étiez un peu troublés par les 40% de présence des "food decks" au Grand Prix Lyon, la dernière étape de notre périple en 3 actes ne devrait pas vous décevoir. Le dessert a ici un goût d'élan. Oui, des élans partout puisque le malicieux Planeswalker Oko s'était glissé dans plus de deux tiers des listes. Un pourcentage de présence impensable en standard depuis de nombreuses années, voire de décennies. A son apogée, le mythique deck affinité n'avait pas dépassé les 50%. UW Caw Blade, RB aggro, Rebels... toutes ses anciennes gloires du standard n'avaient pas fait mieux.


C'est donc tout naturellement que la team française s'est tournée vers Sultai Food, LA version la plus jouée de ce Pro Tour. Leur arme secrète ? Un split de 2 contresorts et 2 victimes de la guerre. Un seul but : battre le miroir. Evidemment, le metagame du jour 1 leur a donné raison et ce dernier s'est parfaitement déroulée puisque les 8 membres du "bootcamp" français se sont qualifiés en jour 2. Parmi eux, on rappellera la présence de Jean-Emmanuel "Jirock" Depraz, Louis Samuel Deltour ou Julien Stihle. Mais c'est Rémi Le François qui va crever l'écran avec un score de 7-1  alors que ce n'est que son 2ème Pro Tour.

Le Jour 2 va confirmer la bonne santé des Français. Alors que Louis-Samuel Deltour part sur un incroyable run en tête du classement, Eliott Boussaud - Un français bien connu mais venu de son côté - frôle l'exploit individuel puisqu'il ne sera qu'à une victoire du top8.  Il gagne néanmoins une qualification qui récompense logiquement l'un des joueurs les plus sympa et performant du curcuit. Au final, seul Deltour peut fièrement brandir le drapeau français en top 8, une place bien mérité pour uncompétiteur qui aura pendant des années surpris par son immense régularité. Il perdra en quart contre le futur gagnant du PT, Ondrej "Honey" Strasky, qui gagnera une finale d'exception contre la légende Paulo Vitor Damo Rosa lors d'un miroir de jeux "Food"

C'est finit ? Non pas encore. Lors du Grand Prix organisé en parallèle c'est au tour de l'incroyable Julien Berteaux, éliminé en jour 1 du PT, de tout casser en finissant 1er du standing avec la version réactualisée du Temur Reclamation de John Girardot. OUI encore lui. Il perdra en quart mais on le verra également au prochain Pro Tour

C'est finit ? Toujours pas. Comme la cerise sur le gateau, c'est Julien Henry, membre du Bootcamp Français, qui gagne le PTQ Modern du dimanche.

C'est finit ? Allez presque. Lors de ce week-end La légende vivante Raphael LEVY valide sa place au sein de la future MPL avec un très bon 11-5 au PT. La consécration pour le jeune père.



BILAN et SURPRISE


Nous arrivons à la fin d'un mois de folie pour la communauté française de Magic. 4 tournois majeurs se sont succédés et sur chacun d'entres eux les français ont répondu présent. Pour beaucoup, c'est la confirmation d'un excellent niveau maintenu au cours des dernières années. Pour d'autres, c'est l'annonce d'une nouvelle génération "Arena" de joueurs prêts à en découdre.


La suite, parlons en.

J'ai promis une surprise pour la fin et je vous avoue qu'elle a retardé de quelques jours la publication de cet article originellement consacré au Pioneer. Et bien sachez que nous en allons beaucoup en reparler ici car.... je suis invité pour le PRO TOUR BRUXELLES fin janvier 2020 !! En effet, Wizard vient d'annoncer que tous les joueurs au statut "Silver" seraient invités, ce qui est donc mon cas. J'aurai donc le grand plaisir de jouer lors du premier tournoi majeur consacré au Pioneer. En quoi consiste ce nouveau format ? Rendez-vous au prochain article !


Le cross-over des youtubers avec ces trublions de Magic c'est Chic et Val et Lanceleau de Val&PL
 

Ajouter un commentaire

Vous n'êtes pas connecté ! connectez-vous ou inscrivez-vous pour poster un commentaire