Partie 2 : Un mois dans le grand bain du Magic compétitif

Posté le Samedi 17 Novembre 2018 à 00:02 par Leland_Palmer (3330 lectures)

Du  report du Grand Prix Lille et la préparation du Pro Tour Atanta et Moudou en invité spécial !
Au précédent épisode, j'ai fait top 8 du GP Turin qui me qualifiait pour le Pro Tour Atlanta. Ici, je reviendrai sur mes reports du GP Lille et la préparation de mon premier Pro Tour en tant que nouveau membre de la team MagicCorporation !

 
1- Le GP Lille - La préparation

 
Glorybringer, Chandra Torch of Defiance, Heart of Kiran... RIP le standard que nous connaissions. La rotation, mais surtout le grand retour de Ravnica a rebattu les cartes et les certitudes des meilleurs joueurs de la planète. A quoi va ressembler ce nouveau format ? Le GP Lille y apportera une première réponse, seulement quelques semaines après la sortie du nouveau set.
 

En parallèle, j'ai intégré une team de tests comprenant certains des meilleurs joueurs français : Pierre DAGEN, Eliott BOUSSAUD, Rémi FORTIER ou encore notre cher Jirock (Jean-Emmanuel DEPRAZ) qui a longtemps arpenté notre forum préféré. Ces joueurs-là forment une équipe de choc avec l'objectif de travailler ensemble pour atteindre les meilleurs résultats possibles au cours de la saison à venir.

Ensemble, nous commençons à tester les listes les plus évidentes de ce début de format :

Les decks control à base de Tefeiri, héro de Dominaria. Probablement le plus impressionnant des planeswalker à passer la rotation
Les jeux mono-rouge burn  : le premier deck à être identifié grâce aux nombreux apports du nouveau set tels que Facteur de risque, frénésie expérimentale et sangvapeur bouillonnant

De notre côté nous identifions assez rapidement que les listes Golgari sont aussi résilientes que flexibles. le deck monte en puissance en ligne et l'un de nos membres (Eliott BOUSSAUD) remporte même le principal tournois en ligne avant le Grand Prix ! Golgari devient alors l'ami/ennemi numéro 1 : savoir le maitriser et le combattre.
 

Un petit schisme se produit au sein du groupe, ceux qui joueront le trio Elfes de llanowar / Vraska reine des Golgari  / Chuchoteur de mort et ceux qui miseront tout sur les cartes avec la capacité exploration et notamment le tout-puissant Marcheur pousse-sauvage. Je suis de la deuxième équipe.

 
Enfin, les derniers tests permettent à deux créatures de monter en puissance dans tous les jeux Golgari : Faucheur de minuitet le terrifiant Tyran du carnage

 

2 - Le report du GP Lille

 

Pour cette partie-là je vous propose un petit report conjoint avec l'ami MOUDOU, également membre de la team MC :

Qui es-tu ? Qu'as-tu accompli pour être ici ?

Je suis Moudou, et mes accomplissements se comptent sur les doigts de la main d'un manchot. J'ai gagné deux PPTQ dans ma vie, j'ai fait du cash à un GP, j'ai été blogueur pendant un moment, et surtout, j'ai modéré le forum Modern de ce site pendant cinq ans je crois !

 

Qu'as-tu joué à Lille ? Comment en es-tu arrivé à cette décision ?

Ma liste du GP Lille

Ma préparation pour Lille a été assez tumultueuse : j'ai arrêté de suivre les spoilers de GRN à mi-parcours, mon ordi m'a lâché début Septembre et mon déménagement m'a occupé le reste du temps précédent le Grand Prix !

Du coup, sans entraînement, sans espoir et surtout sans complexe, j'ai décidé de jouer un deck qu'on avait brew avec Tarhanis (que vous connaissez peut être du stream Metagame_fr). C’était un geste de remerciement pour lui, il a quand même conduit mon camion pendant 10h !

Le concept du deck n’était en soi pas idiot, et sur le papier ça pouvait marcher : le format était dominé par un deck Midrange (Golgari sous toutes ses formes) avec un peu de Control, mais Aggro était au fond du trou et Storm avait disparu. L’idée de jouer Rampant Growth et Explosive Vegetation avec des Carnage Tyrant paraissait appropriée.

Comment s'est passé le Grand Prix pour toi ?

Oh ben comme on pouvait s'y attendre : un brew non testé, un side fait à l’arrache et un format joué pour la première fois la veille du GP ? 0-3 drop évidemment. La value que génère Golgari Midrange suffit en fait largement à grinder à travers un Tyrant et à ma grande surprise, Jeskai Control avait une multitude de façons de se dépêtrer du dino a priori ingérable : Detection Tower, Deafening Clarion+Expansion//Explosion, en plus des classiques Settle et Nova… Bref deux Jeskai et un Golgari plus tard (plus mes deux byes, que j’avais encore de la saison passée), je drop et je vais faire des side events.

Les side events en Modern ne se sont pas bien passé du tout avec un déplorable triple 1-2 avec KCI (on sentait bien que ça faisait deux mois que j'y avais pas joué, j'ai joué comme une patate tout du long), par les drafts en Troll à deux têtes en Battlebond étaient géniaux ! Une chose est sûre : je me suis bien amusé !

 

Raconte-nous des choses absurdes qui te sont arrivées pendant le weekend !

Pendant le draft en Troll à deux têtes avec William Widawski (aka Oui-Oui), on s’est fait passer une paire de cartes rares avec le Partner mutuel. Déjà, c'est pété. Mais dans la foulée ok en a ouvert une autre ! On a pulvérisé la table sous un océan de value sur ce draft haha !

 

Avec le recul après l’événement, est ce que tu referais le même choix de deck ? De cartes ?

Oh non pas du tout, évidemment. Si mon choix avait été libre de toute contrainte de fun et de redevance j'aurais joué WG Tokens, qui est, selon l'avis du poto JiRock, le seul deck du format à avoir un MU positif contre GB à la 1. Ça perd un peu contre Control mais à la rigueur je l’aurais tenté je pense.

 

Quelle est la suite pour toi ?

Eh bien moi j'essaie de poursuivre autant que faire se peut ma cure de désintoxication de Magic. Mais arrêter est très dur, surtout avec l’arrivée de tout ce contenu Arena qui ne me donne qu'une envie : en refaire moi aussi (vous noterez que mon ordi étant encore a la casse c'est plus facile de résister). J'ai eu la chance de faire partie d’une team avec deux potes dont je rêvais secrètement de leur invitation depuis bien longtemps, donc GP Liverpool sera de la partie. Mais ça sera sans doute mon dernier GP (ou tout au moins mon dernier main event). Et après ça, on sera en 2019 donc on verra bien où la vie m’amène d'ici là



Et voici pour ma part ce que je jouais :
MAINDECK
4 Marchebranche ondine
4 Ecuyère des quêteurs
4 Ranger Jadefeu
4 Marcheur pousse-sauvage
2 Faucheur de minuit
1 Brontodonte farouche
1 chupacabra vorace
2 Négociant d’objets trouvés Golgari
2 Tyran du carnage
1 trophée de l'assassin
4 Mépris de Vraska
2 Vivien Reid
2 Vraska, chercheuse de reliques
3 Décèlement // Dessein
25 lands, dont 1 mémoral à la folie

SIDE
3 réduit à néant
4 Contrainte
2 décès doré
1 Vraska, chercheuse de relique
1 Faucheur de minuit
1 trophée de l’assassin
2 charognard avaleur de cadavres
1 Brontodonte farouche


Le tournoi se passe bien mal pour moi aussi. Après une victoire facile contre Jeskai Control, je vais aligner les mauvaises mains et les erreurs de jeu contre un autre Jeskai control puis Selesnya Tokens. Une ultime défaire en miroir après une 3ème manche épique aura raison de ma participation au tournois. Etant éliminé à 3 défaites, je me lance alors dans des drafts Ravnica en side events afin de travailler la maitrise du format. Les résultats sont plutôt encourageants.
 

Il y a toujours beaucoup de déception quand on a le sentiment de s’être si bien préparé pour de de tels résultats. Mon premier objectif, soit réalisé mon premier jour 2 en standard, n’est donc pas atteint !

 
Sur le chemin retour, un sanglier à la riche idée de traverser au mauvais moment, provoquant d'importants retards sur le trafic ferroviaire. On pense à toi aussi, l'ami.

 

3- En route pour Atlanta !


Trois jours seulement après la déroute du GP Lille, me voilà déjà dans l'avion. 9h de vol pour rejoindre Julien STIHLE, un autre joueur régulier des tournois, connu pour sa maitrise du decks Tron en Modern.

Ensemble, nous allons jouer le rôle d'éclaireur, faire 40 minutes de route et découvrir la maison qui accueillera notre "Bootcamp" Pendant une bonne semaine.

 
Mais qu'est-ce qu'un "bootcamp" ? C'est un moment privilégié où se réunissent des joueurs de Magic pour jouer à plein temps à notre jeu de carte préféré. Ici il s'agira de tester les formats de limité et de standard, l’ensemble étant ponctué de courses matinales mais aussi d'une séance de méditation à l'heure méridienne. Cela vous semble un peu "too much" ? D'un regard extérieur, c'est tout à fait compréhensible, mais pour la plupart des joueurs qui composent ce Bootcamp, Magic est un mode de vie et une source de revenu. Maitriser le format est aussi important que d'entretenir un mode de vie sain. Un quasi-entrainement de sportif.

 
Avec Julien nous arrivons enfin au camp de base, la maison est située dans une zone périurbaine au milieu des bois. Le cadre est magnifique et que dire du logement ? Une cuisine ouverte, une grande table commune et une terrasse pour prendre l’air, c’est royal ! vous pouvez d’ailleurs retrouver quelques photos sur mon Instagram ! Ensemble nous allons également devoir nous supporter avec nos habitudes et parcours différents. Quoi de mieux qu'un cadre de vie serein pour appréhender plus aisément une telle expérience de groupe.


Les premiers tests débutent avec le standard. Deux Grand Prix sont passés par là : Lille et New Jersey. Nous reprenons toutes les meilleures listes gagnantes et décidons de les faire s'affronter entres elles en tenant un tableau de bord des résultats. Jeskai Control, Mono rouge, Mono bleu, Golgari Control, Selesnya Hexproof, Golgari Midrange, Rainbow Lich, Gruul Frienzy, Izzet Phoenix, Mono blanc : Voici la liste des principaux prétendants aux noms parfois aussi exotiques que les styles de jeux associés.


Les premières « éliminations » tombent vite, Mono rouge ne passe pas le premier jour. gruul Frienzy subit un humiliant 0-10 contre Golgari Midrange… Un deck passe haut la main le « mur » (c’est ainsi que nous appelons l’ensemble les match ups comprenant Golgari – Jeskai et Izzet Phenix, soit les 3 decks les plus solides de ce début de format). Et il s’agit du mono bleu de Gabriel NASSIF qui a terminé en final du GP Lille ; une surprise pour nous qui pensions que le jeu allait prendre la porte aussi vite que mono-rouge .

Le dernier membre de la troupe arrivé, nous abordons deux journées entières de limité. Le but est de drafter « en condition réelle » de tournoi, s’affronter, puis enfin étaler nos jeux sur la table pour que chacun explique et commente ses choix de draft. Je finirai cette session de limité avec le score général de 11 victoires pour 12 défaites et 1 draw. Un score plutôt encourageant au regard du très haut niveau des joueurs autour de la table. Surtout, j’apprends énormément de chose sur les multiples manières de drafter les guildes ! Nous avons pu théoriser autour du « boros piétons » ou du « Izzet Punk à chiens » en passant par le « Golgari puissance 20 » ! Pour un amateur de limité comme moi, c’était un moment très stimulant à vivre. Peu m’importe le résultat final, c’était un honneur de pouvoir tester avec de tels joueurs.


A l’approche du dépôt final de notre decklist de standard, nous discutons ensemble de la « short list finale ». Izzet Phenix et Selesnya Hexproof ne trouvent pas de preneurs. Le groupe se réparti alors en deux decks à commencer par Golgari Midrange, le deck le « stable » du format que ses pilotes ont déjà joué au Grand Prix Lille. Ils seront trois à tenter leur chance. Mono-bleu trouve les faveurs du reste de la team. Le jeu est incroyablement explosif  mais il mise sur quelques cartes clés. Ne pas les piocher peut douloureusement affecter ses chances de victoires. Dans la prochaine partie, je vous parlerai un peu plus de la liste, de ses forces et ses faiblesses.

 
Néanmoins, le choix de la bonne decklist fut compliqué pour moi. J’ai joué Golgari à Lille. C’est donc un choix plus rassurant même si j’ai pris une raclée. Je me dis que j’ai appris de mes erreurs. Oui mais, ce Mono bleu semble très attirant, avec sa capacité à voler des parties aux meilleurs decks du format. Et puis je trouve la solution.
 

Notre mono bleu joue un mage d'exclusion. J’ai parlé de cette carte dans mon report du top 8 de Turin. Il se trouve qu’elle m’a permis de gagner ma dernière round de draft qualificative pour le top 8. Et vous savez quoi ? J’ai exactement cet exemplaire tamponné du GP dans mon sac de voyage. Mon choix du PT sera donc un choix du cœur. Je jouerai Mono bleu au PT.

 
Le Pro Tour débutera vendredi. Mais la veille il faut s’enregistrer, recevoir son badge et des cadeaux de la part de Wizard. J’en ai aussi profité pour m’acheter un tapis exclusif du Pro Tour.

 

Aussi, nous avons un problème, un GROS problème. On n’a pas les cartes pour jouer en standard.

 

Et oui, vous ne rêvez pas, nous sommes tous partis avec des centaines des meilleures rares/mythiques du format (merci Magiccorp par ailleurs pour les prêts !) pour finalement faire l’impasse sur les nombreuses communes et uncos/bizarres de mono bleu.

Nous avons donc passé commande auprès de la boutique agréée pour acheter des cartes aussi exotiques que la « jument de la houle » en 10 exemplaires et à prix d’or. Nous ne les récupèrerons que le matin même du Pro Tour avant les premiers rounds de draft.


Le fonctionnement du Pro Tour, parlons-en ! Il se divise en trois journées. Le vendredi, on draft (3 rounds) puis on joue en construit avec son deck pré-enregistrée (5 rounds). Si on réalise un score minimum de 12 points (4 victoires) alors on se qualifie pour le 2ème jour lui-même organisé sur le même format. La dernière journée réunit les 8 meilleurs joueurs du tournoi pour une phase de matchs à élimination directe en 3 manches gagnantes.

Et comment, ça s’est passé pour moi ? Vous le saurez dans le prochain article qui arrive très vite !

 

Guillaume GAUTHIER // Leland Palmer

Insta : Leland_palmermtg

Ajouter un commentaire

Vous n'êtes pas connecté ! connectez-vous ou inscrivez-vous pour poster un commentaire