Deck Magic the Gathering : Se battre et s'oblitérer

Fiche du Membre

moonwarrior

Avatar de moonwarrior

Hors Ligne

Membre Actif

Grade : [Nomade]

Inscrit le 28/12/2009
Dernière connexion : hier, à 22:30
3117 Messages/ 0 Contributions/ 14 Pts

Réserve

Ce deck ne contient pas de réserve

Se battre et s'oblitérer

Format : Casual

Posté le 13/01/2015 par moonwarrior

Mise à jour le 13/01/2015

Visibilité : Validé

Explications de l'auteur
Bonjoir, Peuple magiccarpois!
Je suis de retour, pour vous jouer un mauvais tour (parais qu'dans l'milieu on appel ça un missplay)

PETIT MESSAGE : Voila, ça fait un petit moment que je suis revenu sur magiccorp après une longue absent, ayant laissé ce projet en suspend, j'ai décidé de le reprendre, les bannières ne sont plus à jour. Je m'en excuse.



Moi, votre humble serviteur, vous propose aujourd'hui un deck sur un thème encore inexploité à ce jour dans cette radieuse base de donnée. Je vous propose aujourd'hui un autre deck sur une des mécaniques d'Innistrad (après le deck loup-garou), une mécanique présente depuis le début dans les phases de jeu, une mécanique que je nomme décemment et que chaque joueur doit avoir entendu au moins une fois : Le combat !

Attention tout de même, pas n'importe quel type de combat !
Car cela aurais pus être un de ces autres decks à base de "j'attaque, je te poutre les créatures avec lesquels ta bloqué, Je te poutre à toi", ici, votre adversaire va voir ces petits pantins se faire décimés hors des phases de sauces et vous aurez le champ libre pour aller lui dévorer ses délicieux petits points de vie.
Le pire dans tout cela, c'est que vous laissez quand même le choix à votre adversaire puisque celui-ci pourra décidé de mettre ces ressources à néant et de garder ces marionnettes... Enfin, selon le nombre de chacun puisqu'au final, vous allez laisser votre ennemie à poils, juste couvert (au mieux) d'une main bien garnie ^^'

Je vous expliquerais tout ce processus plus en détail, car avant de passer aux choses sérieuses, vous aurez droit à quelques fioritures tel qu'un sommaire mal rempli, quelques bannière magnifiquement réalisés par les plus grands maître en la matière, et Pour finir, un accompagnement musical digne de ce nom choisi parmi un large choix par votre humble serviteur !

Ainsi, vous trouverez sur cette page :

: Des statistiques en pagaille.
: une explication du feu de dieu.
: des possibles réductions budgétaire pour les petites bourses.
: une conclusion concluant ce qu'elle doit conclure.

Et comme je suis un gue-din (plus gueux que din, mais bon, on va pas s'attarder), on va y aller à coup de statistiques bien pondus !


Vous voyez, il y a 3 types de mensonges, les mensonges, les sacrés mensonges, et les statistiques.

Une magnifique courbe de mana !

Sorts à  : 23 
Sorts à  : 4 
Sorts à  : 6 
Sorts à  : 4

Dont la moyenne est à : 1,48, ce qui est assez bas pour être souligné.

Pour vous, une répartition des couleurs géniale :
Sorts  : 19
symboles  : 21

Sorts  : 18
symboles  : 30

Et puis du bleu... enfin, pas trop non plus.

Comme vous pouvez le constater, les sorts ont un coût plutôt bas, et pourtant, le deck aligne pas moins de 23 lands... L'explication ? Le pack doit pouvoir aligner 4 mana noirs au tour 4 tout en pouvant produire du bleu et du vert pour préparer le terrain. On a donc besoin d'une base de mana solide.

De plus, on notera la présence des Bayous, l'étique déconseille vivement l'usage des Alpha-lands mais, pour un soucis de stabilité, ils ont du se faire une place au milieu du tas (pour ceux que ça gène, allez dans la partie budget pour d'autres alternatives) 
Enfin, Il y a 5 petits fetch qui permettent de régulariser la sortie.




Comme dit plus haut, le but est de désosser les créatures votre adversaire et les faisant combattre avec les vôtres, et comme les phases de combat, c'est (presque) useless, moi je veux dégommer tout ça en phase principale, voir même pendant le tour de l'adversaire (n'en demandons pas trop quand même), et comme les anti-bêtes c'est obvious, j'ai du me rabattre ailleurs.
Mon choix s'est porté sur la nouvelle mécanique apportée en Innistrad : Le fait que les créatures se battent entre elles.

Cette notion existait déjà avec quelques cartes (yéti en chasse, arène,...) mais la formulation était d'une lourdeur, il était quasiment impossible de mettre une autre capacité avec ! Innistrad à donc apportée un petit vent de fraîcheur sur cette notion et plutôt que d'avoir 3 lignes de texte, on a : « [...] se bat avec une créature ciblé ».
De plus, ce bloc a apporter pas mal de cartes répondant à ce changement de thermes, ainsi, en regardant le chasseur chassé et l'oblitérateur, je me suis dit : « PAF ! Je sens que ça peut faire quelque chose ! » et je ne m'étais pas trompé.

Bon! Voyons ce que je vous propose ici!

L'objectif du deck est donc de poser l'oblitérateur le plus vite possible et de le cibler sur des chasseurs chassés et traqueur d'ulvenwald. Pour forcer votre adversaire à se sacrifier de tout ces permanents.

Mais l'adversaire, il est pas con (enfin ça dépend, mais on va partir du principe que), il voit l'oblitérateur, il le casse (et avec un vrai antibête, hein, pas un blast), et vous êtes marron.
Il faut donc protéger ce petit bijoux pour qu'il puisse ruiner le champ adverse, j'ai pas trouver meilleur marché que la défausse avec pas moins de 7 sorts : contrainte et inquisition de kozilek.
Deux sorts qui peuvent sortir au premier tour. Dans les débuts de parties, ils ne vont pas forcément vous débarrasser de ce qui peut nuire à l'oblitérateur mais de ce qui peut faire mal le temps que ce dernier sorte, et puis ça permet d'avoir un aperçus de ce qui va vous tomber sur la tronche d'ici là.

Ok, c'est bien, je peux le protéger, mais si je l'ai pas en main?

Il reste une solution de tutorisation : intuition.
Vous allez chercher votre oblitérateur + témoin éternel et/ou forteresse de Wöhlrajh pour être sur de le récupérer dans votre main, même si ça prendra un peu plus de temps.
La deuxième solution avec Intuition consiste à aller prendre l'oblitérateur, la forteresse et vie du terreau : il se peut que votre adversaire laisse passer l'oblitérateur parce qu'il a une option de gestion immédiate (mal grès la défausse) . Ce qui fait que vous allez vous retrouver avec l'arme de destruction massive et les options pour la récupérer dans votre cimetière.
Vous allez donc utiliser le dragage de la vie du terreau pour la ramener dans votre main et reprendre la forteresse qui vous redonneras votre  oblitérateur. Après, vous allez perdre du temps...

Ouais... et si je choppe pas l'Intuition non plus ?

Alors, là, déjà, vous commencez pas mulligan, hein, soyons pas idiot. Mais si malgrès ça vous avez ni l'un, ni l'autre en main de départ, essayez de temporiser sur traqueur d'Ulvenwald + attirance mortelle. C'est ridicule, mais ça peut gérer les menaces individuelles. Puis, vous avez aussi les Décomposition abrupte pour le même effet.

Ah parce que quand ta l'oblitérateur ton adversaire peut avoir des cartons de menaces que ça te gène pas ?

En fait, bien sur que si, ça me gène, mais tout dépend de la puissance des individus, quand j'ai l'oblitérateur, je préfère avoir en face 5 3/3 que 4 1/1, car le taux de sacrifice pour l'adversaire dépend de la force de ses créatures : face à une 4/4, l'adversaire perd 5 permanents, face à une 1/1, l'adversaire en perd 2.
Et pour ce faire, nous avons droit à plusieurs sorts : le traqueur qui est récurrent mais fragile, prey upon qui est basique et attirance mortelle, un peu plus récursif mais sans l'effet cantrip sympas.

De plus, pour ma part, je n'hésite pas à aller sacrifier mon oblitérateur sur un gros thon à 5 ou 6 de force, surtout si j'ai de quoi le récupérer depuis mon cimetière ou d'en tutoriser un autre

Aussi, comme vous pouvez le constater, ma seule gestion en début de partie se situe sur la main, aucun de mes rituel ne touche au champs de bataille, et ce, car c'est le travail de l'oblitérateur : si l'adversaire n'a pas de créas, comment je lui pète ses landes, ses enchants et planeswalker, hein?
Pour les planeswalkers, si il n'a pas de créas, j'ai la voie libre pour lui coller 5 blessures au moins, donc s'pas vraiment gênant, et ils reste la décomposition abrupte pour les plus petits d'entre eux (et aussi pour les enchants/arto)

Là où le deck pèche, c'est que sur les premier tours, on est souvent assez passifs, et on risque de perdre pas mal de points. Le jeu prend vraiment en consistance avec l'arivée de l'oblitérateur qui permet, en général, de cracher sa main (les cartes, hein...) si l'adversaire à assez de créas pour résister puisque la majorité des sorts coûtent 1 en mana.

Bah du coup, comme j'ai l'impression d'avoir tout dit, je vais maintenant vous parler du budget et des modifications possibles.



Tout d'abord, je tenais à dire que la poupée de son est une bonne créature qui, pour moi, aurait pu avoir sa place ici si son coût aurait été moins élevé, où si j'avais voulu faire une version mono-vert sans l'oblitérateur, en gérant le champs de bataille plutôt que la main,...

Ensuite, dans le même genre de modifications, vous avez la messe noire, qui, en remplacement des oiseaux de paradis, peut vous aider à sortir l'oblitérateur plus tôt, mais cela ne pourra pas servir pour jouer plusieurs sorts verts, ça peut être un choix de jeu, plus explosif sur la sortie de l'oblitérateur mais moins efficace une fois celui-ci sur le champs de bataille. De plus, il faut avoir les deux en main en même temps, une condition qui peut vite être gênante.

Pour les petites bourses, je n'ai pas trop de conseil, le deck coûte TRES cher (460 euros SANS les lands, 282 euros de lands sans les bayou) Déjâ, enlevé les bayou. optez pour des cimetière des sylves, les bilands théros (qui font du scry), ou encore les vivid lands. Sinon enlevez le bleu. Vous y gagnerez pas mal en terme d'argent. Et puis il reste magicdiscount, comme expliqué il y a longtemps...

L'oblitérateur étant la base du deck, son remplacement entrainerait une refonte presque totale du deck, sa présence est donc indispensable.

Pour les oiseaux de paradis, il y a les étendues de l'utopie, enchantement qui ne permet de produire qu'une seule couleur en plus, cela sera sans doute un plus contraignant, mais pas énormément. Et puis le deck en joue déjà 3, vous n'avez donc qu'un seul slot de disponible... En mettant de côté l'accélération, il y a les Prisme prophétique, qui est quand même très lent.

Intuition : Sortez le bleu, simplement. Optez pour la pioche noir au prix de quelques PV. Signature de sang est un bon exemple. Si vous voulez rester quand même dans le bleu, il y a Dons non-donnés... qui ne sont pas donné (non, ce n'était pas une tentative de jeu de mot nul)

Et le reste, les prix sont tout à fait abordables (sauf pour les inquisitions, mais elles font vraiment le café) puisqu'il y a quand même pas mal de communes et unco qu'on peut se procurer très facilement.

Je propose de faire des proxys pour les cartes hors de prix et de trouver le moyen de récup le reste (parce qu'a ce prix la, la carte coûte moins cher que l'encre que vous utiliserez pour faire un proxy)



Nous arrivons finalement à la fin de ce texte.

Je dois maintenant les remercier (sinon vont m'frapper, les salauds ), toutes les personnes qui m'ont aidés à la réalisation du deck et du commentaire !
Sont donc dans cette catégorie : solaris_adz pour son excellent travail graphique sur les bannières, les personnes du forum casual/budget/fun qui ont essayés de m'aider à optimiser ce pack, toi, qui à eu le courage de lire ça en entier, moonwarrior, sans qui rien de cela ne serait possible, et enfin, toutes les personnes qui pensent que je devrait les remercier.

Surtout, n'hésitez pas à me faire part de vos impressions, évitez juste les « çayd'lamairdeuh » et développez un peu

On se retrouve pour un prochain deck, Moonwarrior.

Ajouter un commentaire

Vous n'êtes pas connecté ! connectez-vous ou inscrivez-vous pour poster un commentaire