Aide pour devoir de français ( poésie " On vit, on parle...)

Forum > Communauté > Trucs qui servent à rien
Total : 38 Messages. Page n°1/3 - 1 2 3 >
Utilisateur(s) présent(s) sur ce sujet :
  • et 0 invités

saxofixe

Avatar de saxofixe

Hors Ligne

Membre Inactif depuis le 30/03/2019

Grade : [Nomade]

Inscrit le 26/03/2010
841 Messages/ 0 Contributions/ 0 Pts

Envoyé par saxofixe le Jeudi 14 Avril 2011 à 11:51


Bonjour, j'aurais besoin de votre aide pour un devoirs de français. Ma question est, de quoi parle le poème " On vit, on parle..." de Victor Hugo?

On vit, on parle...
On vit, on parle, on a le ciel et les nuages
Sur la tête ; on se plaît aux livres des vieux sages ;
On lit Virgile et Dante ; on va joyeusement
En voiture publique à quelque endroit charmant,
En riant aux éclats de l'auberge et du gîte ;
Le regard d'une femme en passant vous agite ;
On aime, on est aimé, bonheur qui manque aux rois !
On écoute le chant des oiseaux dans les bois
Le matin, on s'éveille, et toute une famille
Vous embrasse, une mère, une soeur, une fille !
                                                                                         
On déjeune en lisant son journal. Tout le jour
On mêle à sa pensée espoir, travail, amour ;
La vie arrive avec ses passions troublées ;
On jette sa parole aux sombres assemblées ;
Devant le but qu'on veut et le sort qui vous prend,
On se sent faible et fort, on est petit et grand ;
On est flot dans la foule, âme dans la tempête ;
Tout vient et passe ; on est en deuil, on est en fête ;
On arrive, on recule, on lutte avec effort... --
Puis, le vaste et profond silence de la mort !
 
Je pense personellement que dans la première partie ( séparer par le trait rouge) il parle du fait qu'il est heureux avec sa famille, sa femme ses filles, et que dans la deuxième partie il parle du fait qu'il a appris que sa fille est morte, qu'il est triste, qu'il se sent faible et en deuil. Mais j'aimerais connaitre votre avis.Vous en pensez quoi?


ff26

Avatar de ff26

Hors Ligne

Membre Inactif depuis le 18/06/2020

Grade : [Divinité]

Inscrit le 13/12/2006
7474 Messages/ 0 Contributions/ 9 Pts

Envoyé par ff26 le Jeudi 14 Avril 2011 à 11:55


Ben oui, c'est le cycle de la vie : la vie, l'amour, la mort, la tristesse.

La phrase "on jette sa parole aux sombres assemblées" me fait un peu bizarre... Je connais pas le contexte politique, mais je me demande s'il n'y a pas un double sens ici...

___________________

Joueur occasionnel, EDH et avant-premières.
Isolement social : en cours de rupture.

Talen

Avatar de Talen

Hors Ligne

Membre Passif depuis le 29/12/2023

Grade : [Modo Forum]

Inscrit le 11/04/2004
7956 Messages/ 0 Contributions/ 14 Pts

Envoyé par Talen le Jeudi 14 Avril 2011 à 11:55


Est-ce toi qui a séparé la poésie en deux ou c'est l'auteur ? Car là pour moi c'est un bloc entier alors j'aimerai pas dire trop n'importe quoi.

___________________

"Je n'aime pas les gens qui ont des citations dans leur signature. "
_Édith Piaf

saxofixe

Avatar de saxofixe

Hors Ligne

Membre Inactif depuis le 30/03/2019

Grade : [Nomade]

Inscrit le 26/03/2010
841 Messages/ 0 Contributions/ 0 Pts

Envoyé par saxofixe le Jeudi 14 Avril 2011 à 12:01


Non c'est moi qui l'ai séparer en deux parties. Merci pour ta réponse ff26 et c'est vrai que à moi aussi elle me fait un peu bizzard.


EveilDuFou

Avatar de EveilDuFou

Hors Ligne

Membre Passif depuis le 31/07/2020

Grade : [Divinité]

Inscrit le 02/07/2005
5655 Messages/ 0 Contributions/ 266 Pts

Envoyé par EveilDuFou le Jeudi 14 Avril 2011 à 12:09


Juste un truc : Quand j'avais un devoir de français, je me démerdais seul à y réfléchir (j'avais pas le net, ça a aidé). Car ça forge la réflexion. Si d'autres le font à ta place, tu ne pourras pas le faire pour autre chose dans la vie.

Ça me chagrine de voir des jeunes qui se tourne vers les autres (donc le net) pour faire les exercices à leur place.

___________________

Pleykorn, le Vendredi 17 Février 2012 à 21:56 :
La vanne du CMB, je commence en avoir plein le cul tellement je la vois partout.

Niicfromlozane

Avatar de Niicfromlozane

Hors Ligne

Membre Inactif depuis le 02/07/2023

Grade : [Modo Forum]

Inscrit le 26/07/2009
5371 Messages/ 0 Contributions/ 0 Pts

Envoyé par Niicfromlozane le Jeudi 14 Avril 2011 à 12:10


 le poème original n'est pas scindé en deux, mais la séparation semble logique.

le texte est paru en 1856 (merci google) on peut donc supposé qu'il a été écrit dans le contexte politique de la Deuxième République, voire au début du Deuxième Empire.

Pour faire court: il parle de la vie et plus exactement de la façon dont on occupe le temps passé sur terre. Mais pas de n'importe laquelle: celle des gens du peuple. Je en pense pas que la seconde partie soit plus triste que la première et en vois pas de relation directe avec la mort de sa fille dans ce poème. le deuil n'est cité dans cet esprit là.

Si je donnais le travail à mes élèves (13-15 ans), j'orienterais le travail autour de axes suivants:

1) Relever les oppositions sémantiques, c'est -à-dire les thèmes opposés (expl: "on arrive, on recule", clairement opposés).

2) L'activité: décrire comment Hugo rend le foisonnement des activités de la vie et leur diversité, sur la base de ce qui a été relevé au point 1.

4) Classer les activités selon qu'elles sont actives, justement, ou passives; c'est-à-dire selon qu'on a ou non une influence sur elles, qu'on les provoque ou qu'on les subit.

3) Dégager l'idée générale du texte dans son ensemble.

 

___________________

Le 21/05/2012 à 14:37, Weeds avait écrit:

L'expérience a montré que Niic était trop fort.

Scyth

Avatar de Scyth

Hors Ligne

Membre Inactif depuis le 17/07/2019

Grade : [Sorcier]

Inscrit le 16/11/2003
6986 Messages/ 0 Contributions/ 73 Pts

Envoyé par Scyth le Jeudi 14 Avril 2011 à 12:12


 La poésie décrit un cycle temporel, une vie.

Cette phrase arrive  au moment où les choses de la vie deviennent troubles, sombres, difficiles. Parce que n'importe qui, dans une vie, rencontre un jour ou l'autre des problèmes.

Elle désigne normalement, en son temps, la défense face à une vindicte populaire qui n'a cure de faire justice, et qui ne se préoccupe que de lynchage, d'une image, chose à laquelle il s'opposait.

Tout ceci est à comprendre d'un seul bloc.

La vie arrive avec ses passions troublées ; 
On jette sa parole aux sombres assemblées ;  

Devant le but qu'on veut et le sort qui vous prend,

On se sent faible et fort, on est petit et grand ;

On est flot dans la foule, âme dans la tempête ; 

___________________

Le 23/09/2011 à 11:23, Niicfromlozane avait écrit ...


Xeelan, c'est un peu le Mendeed du pauvre

Talen

Avatar de Talen

Hors Ligne

Membre Passif depuis le 29/12/2023

Grade : [Modo Forum]

Inscrit le 11/04/2004
7956 Messages/ 0 Contributions/ 14 Pts

Envoyé par Talen le Jeudi 14 Avril 2011 à 12:14


Alors je me permet de dire que je pense que ta séparation est fausse. Et ton interprétation n'est pas complète voire légèrement erroné.

Il n'y a pas de "Je" dans le poème mais "On" la distinction est capital en littérature. On est indéfini et fait souvent référence à un groupe mal défini. ici je pense qu'il parle de l'Homme en général sans préciser qui; Il peut se retrouver dans le texte mais il ne parme pas de l'auteur.

ff26 a raison sauf qu'on ne parle pas de cycle ici. C'est assez linéaire comme histoire. On vit jusqu'à la mort. Il n'y a pas de répétition, on ne parle pas de naissance ou de renaissance.

Je pense que l'auteur parle surtout de la vie comme d'un fleuve tumultueux qui va de sa source l'enfance pleine de rêve à la mer alias la mort.

Les cinq premiers vers parle de la jeunesse, de l'apprentissage et des rêves.

Les cinq suivants parlent du jeune adulte qui fonde une famille toujours plein de vie et d'espoir.

Les cinq suivants parlent de la désillusion du monde adulte, de la routine et de la normalisation. L'adulte est changé par le monde qui l'entoure mais n'a pas oublié qu'il désirait changer le monde. Il y a sans doute un peu le regret de n'avoir pu le faire et de s'être laissé changer.

Les cinq derniers parlent effectivement de la fin de vie et va jusqu'à la mort.

Il y a vraiment beaucoup à dire sur ce poème mais clairement Victor Hugo ne parle pas de lui même s'il peut se retrouver lui-même dans ce poème.

___________________

"Je n'aime pas les gens qui ont des citations dans leur signature. "
_Édith Piaf

Talen

Avatar de Talen

Hors Ligne

Membre Passif depuis le 29/12/2023

Grade : [Modo Forum]

Inscrit le 11/04/2004
7956 Messages/ 0 Contributions/ 14 Pts

Envoyé par Talen le Jeudi 14 Avril 2011 à 12:19


Au passage, il n'y a pas de politique dans ce texte.
Les sombres assemblées ne font pas référence à la politique d'aunce manière que ce soit. On peut l'interprêter de plusieurs manières mais certainement pas avec de la politique.

Si jamais un poète assimile la vie à la politqiue je mange un rat.

___________________

"Je n'aime pas les gens qui ont des citations dans leur signature. "
_Édith Piaf

Scyth

Avatar de Scyth

Hors Ligne

Membre Inactif depuis le 17/07/2019

Grade : [Sorcier]

Inscrit le 16/11/2003
6986 Messages/ 0 Contributions/ 73 Pts

Envoyé par Scyth le Jeudi 14 Avril 2011 à 12:23


 Je ne parle pas de politique, hein.
Je parle d'une chose à laquelle l'auteur s'est énormément opposé, et qui n'a rien à voir avec de la politque. Et que je retrouve en lisant entre ces lignes.

Si tu veux résumer la chose, et de source sûre vu que c'est de son propre commentaire (V. Hugo), le texte parle de son expérience, de sa vision propre sur la vie et la mort juste après la mort de sa fille, mais généralisée, universalisée (par le pronom "on"), car tout le monde est concerné, et logé à la même enseigne.

[ Dernière modification par Scyth le 14 avr 2011 à 12h24 ]

___________________

Le 23/09/2011 à 11:23, Niicfromlozane avait écrit ...


Xeelan, c'est un peu le Mendeed du pauvre

saxofixe

Avatar de saxofixe

Hors Ligne

Membre Inactif depuis le 30/03/2019

Grade : [Nomade]

Inscrit le 26/03/2010
841 Messages/ 0 Contributions/ 0 Pts

Envoyé par saxofixe le Jeudi 14 Avril 2011 à 12:34


Merci pour toutes vos réponses. Eveil ne croit pas que je vais tout vous demander, d'ailleur ma question n'est qu'un petit bout de se que je doit rendre. En tout je doit faire un éxposé de 40-45 minutes dessus et sur le biographie de Victor Hugo.
Niic t'es sympas comme prof nous on doit chercher les alliteration les assonance dire si les rimes sont pauvre suffisante ou riche, féminine ou masculine si elle sont embrassé croisé ou plate.


Niicfromlozane

Avatar de Niicfromlozane

Hors Ligne

Membre Inactif depuis le 02/07/2023

Grade : [Modo Forum]

Inscrit le 26/07/2009
5371 Messages/ 0 Contributions/ 0 Pts

Envoyé par Niicfromlozane le Jeudi 14 Avril 2011 à 12:35


 Si jamais un poète assimile la vie à la politique je mange un rat.
C'est mal connaître Hugo. De mémoire, il soutenait Lamartine en 48. Essayer d'extraire la politique de son œuvre quand on connaît le contexte politique de l'époque et son implication est à mon sens une erreur. Là, les assemblées dont il parle, c'est clairement la déception face aux ambitions républicaines. Mais c'est un détail qui va juste détourner Saxo du vrai sens de son travail.

Enfin, je suis d'accord avec le reste de ton analyse, notamment de la séparation en 4 x 5 vers, ça m'avait échappé. Je suis parti des thèmes principaux des Contemplations et je reste persuadé que le travail que je propose est un axe intéressant.

Niic t'es sympas(!) comme prof nous on doit chercher les alliteration(? le s?) les assonance(râââââ) dire si les rimes sont pauvre(?) suffisante(?) ou riche(?), féminine(?) ou masculine(?) si elle(?) sont embrassé(arggh) croisé(?) ou plate(?).

Ca, c'est juste la technique: ca va de soi. Quand tu travailles sur un texte, tu as deux axes d'approche complètement différents: le fond (=ce dont on parle) et la forme (=comment on en parle). Les deux doivent être analysés, car ils sont intimement liés. Qui plus est, ce que tu découvriras dans un des axes te donnera des pistes sur ce qui peut être analysé dans l'autre.

En généralisant, on peut dire que le travail d'analyse consiste à:
1) Analyser la forme
2) Analyser le fond
3) Relever les liens entre le fond et la forme


Là, on ne te donnera que des conseils sur la façon d'approcher le fond, car analyser la forme, c'est comme le calcul: faut apprendre et pratiquer, y a pas de miracle. 

Et en général, les élèves ne me trouvent pas sympa du tout ; enfin, j'espère que tu accordes mieux dans tes travaux que sur internet et que tu utilises des connecteurs et des virgules (là, je déconne, mais quand même…).

[ Dernière modification par Niicfromlozane le 14 avr 2011 à 12h48 ]


PS: accessoirement, si tu veux, plus tard, m'envoyer un premier jet de ton travail, je te dis volontiers ce que j'en pense.

___________________

Le 21/05/2012 à 14:37, Weeds avait écrit:

L'expérience a montré que Niic était trop fort.

Superarcanis

Avatar de Superarcanis

Hors Ligne

Modérateur Inactif depuis le 06/12/2023

Modération : Arts, Articles

Grade : [Modo Forum]

Inscrit le 03/08/2005
7345 Messages/ 1 Contributions/ 0 Pts

Envoyé par Superarcanis le Jeudi 14 Avril 2011 à 12:58


Alors, je me permettrais de soulever un point qui me semble important dans ce poème, et qui n'a pas été dit je crois.

Oui, ça parle de la vie, de l'amour, de la famille et de la mort, bref de la vie en général. Mais il y a dans ce poème un énorme sentiment de banalité. L'auteur évoque des faits aussi importants que le mariage et la mort à côté d'autres faits beaucoup moins importants comme les petits plaisirs. Il n'insiste d'ailleurs pas plus sur ces faits importants que sur ces autre faits moins important. L'auteur les liste presque, avec une grande rapidité ce qui accentue le caractère dérisoire du sujet, et évoque plusieurs états de la vie de manière parallèle mais sans jamais s'apesantir dessus ("on se sent petit et grand ..."). Il passe de manière très rapide sur chacun de ces aspects de la vie, comme si ces étapes étaient une suite logique par lesquelles chacun passe inévitablement, et il n'y a donc pas besoin de justifier quoi que ce soit car il est évident pour chacun que la vie est composée de ces étapes. De plus, il emploie le pronom "on" comme pour appuyer sur la banalité de la chose. Ce n'est pas l'histoire d'un homme que l'auteur raconte par ce texte, mais l'histoire des hommes, car toutes ces histoires se ressemblent, d'où le manque d'informations qui permettrait de distinguer le personnage du texte (on sait juste deux trois choses, qu'il lit Virgile et Dante). Lorsque je le lis, cela m'évoque la chanson Mon ami la rose, car on sent que la vie de chacun est bien peu de choses : on vie, on aime, on veillit, on meurt.

Le texte de Victor Hugo est quand même moins mélancolique. On a droit à un champ lexical très joyeux, plein de couleurs (ciel, nuage, endroit charmant, ...) qui s'assombrie dans la deuxième partie du texte, sûrement pour marquer l'insouscience de la jeunesse et la nostalgie de la vieillesse. Enfin, la chute du texte est particulièrement brutale, comme la mort elle-même.

[ Dernière modification par Superarcanis le 14 avr 2011 à 13h06 ]

___________________



Superarcanis

Avatar de Superarcanis

Hors Ligne

Modérateur Inactif depuis le 06/12/2023

Modération : Arts, Articles

Grade : [Modo Forum]

Inscrit le 03/08/2005
7345 Messages/ 1 Contributions/ 0 Pts

Envoyé par Superarcanis le Jeudi 14 Avril 2011 à 13:02


Pourquoi tu penses que sa fille est morte, saxofixe ?

___________________



Scyth

Avatar de Scyth

Hors Ligne

Membre Inactif depuis le 17/07/2019

Grade : [Sorcier]

Inscrit le 16/11/2003
6986 Messages/ 0 Contributions/ 73 Pts

Envoyé par Scyth le Jeudi 14 Avril 2011 à 13:06


 Ben, parce que c'est historique. Il a écrit ces lignes après la mort de sa fille.

___________________

Le 23/09/2011 à 11:23, Niicfromlozane avait écrit ...


Xeelan, c'est un peu le Mendeed du pauvre

Total : 38 Messages. Page n°1/3 - 1 2 3 >
Espace Membre

Identifiant

Mot de passe

Se souvenir de moi