Deck Magic the Gathering : Un Neuf de Dragon

Fiche du Membre

kojak

Avatar de kojak

Hors Ligne

Membre Inactif depuis le 24/08/2014

Grade : [Nomade]

Inscrit le 29/12/2005
5 Messages/ 0 Contributions/ 3 Pts

Réserve
Artefact (9) :Éphémère (3) :Rituel (3) :

Total de Cartes de la Réserve : 15

Un Neuf de Dragon

Format : Casual

Posté le 07/07/2014 par kojak

Mise à jour le 09/06/2014

Visibilité : Validé

Explications de l'auteur
Un Neuf de Dragons



I - Introduction
Bonjour à tous,

Le deck que je vais vous présenter est basé sur le principe de celui "Dragons vs Chevaliers". Pour la petite histoire, j'avais offert ces decks à mes enfants afin qu'ils découvrent Magic The Gathering. Lorsqu'ils ont "maîtrisé" les grands principes du jeu, je me suis mis en tête d'améliorer leurs premiers decks. Il en a résulté la version que je vous propose ici.

Comme je l'écrivais précédemment, je me suis efforcé de conserver le principe originel du deck "Dragons". On retrouve donc des Gobelins, et bien sûr...des Dragons (Bravo! Il y en a 6 qui suivent.).

II - Nom du deck
"Un Neuf de Dragons". Pourquoi me direz-vous ? Parce que ce deck contient 9 dragons vous répondrais-je. D'où ce superbe calembour "un oeuf de dragon - un neuf de dragons" (humour, rire, tapage sur les cuisses et j'en passe...).

III - Base du deck
Tous les sorts de ce jeu sont rouges, exception faite des artefacts ou devrais-je dire de l'artefact puisqu'il n'y en a qu'un.

L'idée principale est d'invoquer le plus rapidement possible des dragons, afin de mettre le maximum de pression sur l'adversaire en vue de sa mise en bière ("pression", "bière"; et ça continue, encore et encore...). C'est pourquoi, sur 9 sorts de dragons, 8 ont un coût d'invocation de 5. Comme cela reste encore assez élevé, d'autres sorts sont donc présents afin d'aider à une sortie plus rapide.

En outre le jeu renferme également des sorts infligeant des dégâts à distance; à des fins de temporisation ou d'achèvement de l'adversaire.

Enfin, j'ai introduit une "combo" permettant, dans la plupart des cas, d'éradiquer toute menace occasionnée par les créatures adverses.

1 - Les créatures du deck
Les Gobelins
Ces charmantes bestioles, bonnes à tout faire sauf le café, remplissent principalement deux fonctions:
-générer de la mana,
-faire des dommages.

Génération de la mana

C'est l'apanage du "Skirk Prospector". Par son intermédiaire, tous les Gobelins du jeu, qu'ils soient token ou non, apporteront par leur sacrifice, un mana rouge. Avec un peu de chance, cela nous permet d'invoquer un dragon au tour 3.

Faire des dommages

Mission à priori attribuée au "Mudbutton Torchrunner", et dans une moindre mesure au "Goblin Sharpshooter". Elle peut cependant être étendue à tous les gobelins du deck par l'intermédiaire de la "Goblin Grenade".
Une mention spéciale à l'association "MudButton Torchrunner + Goblin Grenade" qui infligera 8 points de dommage pour un coût de mana modique.

Les Dragons
La raison d'être de ce deck. J'ai donc fait mon possible pour en placer un maximum.

Les dragons ont 2 qualités importantes:
- ils sont relativement puissants,
- ils disposent d'une capacité d'évasion: le vol.

En revanche ils ont également un défaut très pénible lorsque l'on veut les invoquer rapidement: un coût de mana généralement élevé. D'où l'intégration de plusieurs générateurs de mana pour remédier au problème.

J'ai déjà évoqué le "Skirk Prospector", mais il faut lui ajouter "l'Infernal Plunge ainsi que le "Dragonspeaker Shaman" dont je parlerai plus en détails par la suite.

Les différentes éditions de Magic proposent pléthores de dragons. J'ai donc dû trouver un compromis entre la puissance et le coût d'invocation.

En fonction de ces critères, mon choix s'est établi comme suit:
Thundermaw Hellkite

Sans nul doute mon préféré. Un 5/5 volant exempt du mal d'invocation et qui de surcroît engage les créatures volantes adverses en arrivant sur le champ de bataille.

Stormbreath Dragon

Un chouïa moins puissant mais malgré tout fort sympathique. Sa protection contre le blanc et la célérité le rendent très appréciable. En outre la possibilité de le rendre "monstrueux" contraint l'adversaire à le gérer rapidement.

Scourge of Valkas

Son coût d'invocation avec 3 manas rouges ne pose pas de problème particulier ici. Il est certes peut-être un peu faible au départ, mais peut voir sa force amplifiée au besoin. En outre j'apprécie sa capacité à infliger des dommages lorsqu'un dragon arrive en jeu sous mon contrôle. Les dégâts occasionnés ainsi se révélent toujours utiles.

Utvara Hellkite

Il n'est présent qu'une fois dans le jeu car je craignais qu'il ne rende les sorties trop lentes. Je l'ai sélectionné malgré tout, non seulement pour sa force, mais surtout pour les dragons qu'il "pond" lorsqu'un dragon attaque. Pour peu que "Scourge of Valkas" soit sur le champ de bataille, on infligera des dégâts supplémentaires.

Autre(s) créature(s)
Dragonspeaker Shaman

Sa présence est due uniquement à la réduction qu'il offre sur le coût d'invocation des sorts de Dragons. Il n'est présent qu'en 2 exemplaires, de ce fait l'adversaire ne le voit pas souvent. En revanche quand il le voit, c'est qu'un dragon va certainement surgir sous peu.

2 - Les sorts
Pour résumer il y a ceux qui occasionnent des dommages à l'adversaire ou à ses créatures, et les autres.

Pour ce qui est des générateurs de dégâts on ne trouve que du très classique :

- Goblin Grenade: pratique pour éliminer les créatures un peu imposantes de l'adversaire,
- Ligthning Bolt: en complément d'une Goblin Grenade ou seule sur une petite créature,
- Incinerate: rôle identique à Ligthning Bolt.

Soit un total de 10 sorts permettant d'infliger des dommages à distance. De quoi gérer les petites (ou moins petites) cochonneries posées par notre adversaire; voire de l'achever purement et simplement et mettre fin à la partie.

Pour le reste on trouvera:

- Dragon Fodder: afin d'avoir en suffisance des Gobelins à sacrifier pour la mana ou la "Goblin Grenade",
- Infernal Plunge: de la mana supplémentaire pour aider à la sortie des "vous savez quoi". J'ai préféré cette carte à "Seething Song" car son coût de mana est moindre, qu'elle a le même différentiel de mana (ici 3 pour 1, au lieu de 5 pour 3) et qu'elle me donne une chance supplémentaire d'envoyer le MudButton Torchrunner au cimetière.
- Basilisk Collar: la créature équipée gagne "Deathtouch" et "Lifelink". Une présence apaisante en somme puisque le plus ridicule des Gobelins se trouve alors en mesure de manger du "thon" (pour ceux qui ne seraint pas familiarisés avec ce terme je vous renvoie à l'article de "Ben-j-2004" disponible ici ).

3 - La "combo"

Elle est constituée du "Basilisk Collar" et du "Goblin Sharpshooter". Grâce à elle, vous avez de fortes chances d'éliminer toutes les créatures adverses (au bémols près soulevés par "wii94", le membre ayant déposé cette combo sur le site). Pour plus d'infos je vous invite à consulter sa description ici.

IV - La réserve
Je ne suis pas très familier avec les différents types de jeux existants, il est donc fort probable que cette réserve vous semble incomplète. Vos avis constructifs seront donc les très bienvenus, comme ils le seront pour tout le deck d'ailleurs.

Ratchet Bomb

Etant basé sur les sorts rouges, le deck manque de moyens pour détruire artefacts ou enchantements. Pour peu que leurs coûts d'invocation ne soient pas très élevé, que j'évalue à un maximum de 3, cet artefact nous permettra de nous en débarrasser rapidement. Face à un jeu basé sur les pions, il peut même nous rendre extatique (si, si, n'ayons pas peur des mots).

Pyroclasm

La base du deck possède déjà une quantité appréciable de sorts en mesure de zigouiller des créatures adverses. Ici l'idée est de gérer les jeux à base de petites créatures, voire de pions qui auraient tendance à grouiller partout sur le champs de bataille.

Smash to Smithereens

Un destructeur d'artefact infligeant des dommages à l'adversaire en prime, tout cela pour 2 manas.

Witchbane Orb

Le but de cette carte est de se donner une chance supplémentaire face au jeux ciblant le joueur, comme ceux basés sur la défausse, ou le meulage par exemple.

Thran Foundry

Nous permettra de vider notre cimetière en cas de meulage, ou celui de l'adversaire lorsque ce dernier base sa stratégie sur la réanimation de créatures.

V - Statistiques
1 - Courbe et coût

Le coût moyen de lancement d'un sort s'établit à 2,50 et on voit clairement que le deck est coupé en 2 avec les sorts de dragons en bout de courbe. Même si ce coût peut sembler élevé, j'ai essayé de "limiter la casse" en intégrant beaucoup de sorts ne dépassant pas 2. Malgré tout, je suis bien conscient qu'une main de départ contenant 3 dragons sera une vraie gageure; fort heureusement ça ne devrait pas arriver souvent (je laisse aux fans de probabilités nous dire quelles sont les chances de débuter avec 3 dragons dans une main de 7 cartes, alors que le jeu contient 9 dragons sur un total de 60 cartes).

2 - Types de cartes

La répartition est grosso-modo d'un tiers de terrains, un tiers de sorts et un tiers de créatures; le tout faisant 3 tiers, nous sommes sauvés. Un deck quasi-équilibré de ce point de vue, encore que je ne sois pas convaincu que ce soit un gage de quoi que ce soit. On notera juste la présence des 22 terrains; laquelle dois-je le redire, est dûe au coût de lancement des dragons et est supposée nous offrir un apport régulier en mana.

VI - Fonctionnement du deck
Il est somme toute très simple et je suis sûr que cette rubrique est inutile pour la plupart d'entre vous. Cela dit, comme vous m'êtes sympathiques et que j'aimerais faire durer ce moment en votre compagnie, je vais en dire quelques mots (merci de ne pas prendre ce que je viens d'écrire pour de la vile flatterie qui n'aurait pour d'autre but que d'obtenir une bonne appréciation  pour ce deck; encore que si vous avez envie de le noter favorablement ne vous gênez surtout pas).

L'idée générale est de mettre en jeu des dragons le plus rapidement possible. Les générateurs de mana comme le "Skirk Prospector" sont là pour nous y aider. En attendant, les sorts de dégâts à distance aideront à nettoyer le champ de bataille. On ne s'en servira sur le joueur adverse que lorsque sera venu le moment de l'achever (ou de s'achever soi-même pour le cas où l'on serait un peu mauvais joueur). L'arrivée des dragons devrait ensuite donner à l'adversaire matière à réfléchir...ou pas. Car malgré tout, rien n'est jamais imparable à Magic, d'autant plus qu'ici nous parlons d'un jeu fun et non pas compétitif et, en outre, on ne saurait présumer des capacités de réflexion de notre adversaire; l'infortuné pourrait en être dépourvu. Donc une fois les dragons en place, on bourrine tant que l'on peut. Faire mal, c'est bien!

VII - Conclusion
Voilà qui clôt ma première présentation de deck. J'espère n'avoir rien oublié. De toutes façons je compte sur vos avis éclairés pour mettre en évidence ce qui m'aurait échappé. Si d'aventure, ce deck et sa description vous ont parus satisfaisants, il se peut alors que je poste prochainement celui concernant les "Chevaliers" que j'ai également remanié. Sinon, j'assumerai la responsabilité de cet échec, et déciderai de me retirer de... Non là je déconne.

Ajouter un commentaire

Vous n'êtes pas connecté ! connectez-vous ou inscrivez-vous pour poster un commentaire