Deck Magic the Gathering : esper peasant

esper peasant

Format : PSM — Peasant Magic

Posté le 23/03/2009 par shivanknight

Visibilité : Validé

Explications de l'auteur



Salut à tous!



Aujourd'hui, je m'en vais vous présenter un deck conçu pour ceux qui n'ont pas les moyens de mettre des fortunes dans des bouts de carton. Et pour cause! Ce deck ne vous coûtera que moins de 25 euros, cote de magiccorporation (autrement dit une dizaine d'euros en se débrouillant un peu)!
Evidemment, avec un budget si restreint, on ne peut pas s'acheter des masses de rares. Aussi ce deck est-il fait pour être joué en peasant, c'est-à-dire avec 5 uncos maximum et pas de rares. On peut aussi le jouer en bloc, mais c'est légèrement risqué, ce jeu se faisant battre par tous les bons decks joués... Enfin, on peut le jouer entre amis, et c'est sûrement le mieux à faire!
Mais trêve de blablas, passons au plus intéressant. Le jeu!



Les stat's



Tout d'abord, une petite courbe de mana :

CCM = X X X X (4)
CCM = X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X (24)
CCM = X X X X X X X X (8)
CCM = X X X X (4)

On voit que cette courbe est relativement basse. Alors, pourquoi les sculpteurs d'étherium? Parce qu'en réalité, on va souvent avoir plein de cartes à jouer... Mais on verra cela plus en détail dans une autre partie.
On peut également noter que ce jeu commence réellement à être active au tour 2, qu'il n'y a que très peu de réels tours 1. En réalité, cela est dû au fait que les bases de mana réellement performantes coûtent très cher. On joue donc à la place des terrains stabilisateurs communs, mais qui ont le défaut de ne pas être actifs au tour 1. Donc il ne servait à rien de jouer des tours 1, puisqu'ils sont condamnés à n'être joués qu'au tour 2...

Ensuite, voyons la répartition des couleurs :




On voit que la majorité des cartes sont bleues, d'autant que les multicolores nécessitent également du bleu. Ensuite vient le blanc, également très représenté. cela se ressent sur la proportion des terrains. Toutefois, pas d'inquiétude pour ce qui est d'avoir rapidement des terrains des trois couleurs : on pourra les fetcher avec les immensité terramorphe/panorama d'esper.

Allez, une dernière courbe pour la route :



Comme le montre cette statistique, le jeu est profondément actif, il joue très peu sur le tour adverse. On a une bonne base de créatures (32), ce qui nous permet de bien occuper la table, et d'infliger pas mal de blessures à l'avdersaire vu qu'on n'a que 8 créatures (les sculpteur d'étherium et les homoncule de la cour) qui ne peuvent pas voler...

Allez, maintenant que toutes les données statistiques intéressantes du jeu sont à votre disposition, on va pouvoir étudier le fonctionnement de ce jeu!



Comment jouer ce deck?



Tout d'abord, nous allons nous intéresser à une carte clé du deck, j'ai nommé Esperzoa. C'est la seule unco du deck (exception faite du terrain), et donc elle n'est pas là par hasard.
Le premier point intéressant de cette carte est le rapport entre sa Force/Endurance et son coût. Elle est 4/3 vol pour , ce qui est relativement énorme. Elle nous permettra donc d'agresser au plus vite l'adversaire et de plier une partie en 5 tours si rien n'est fait pour la gérer (ce qui, admettons-le, ne sera jamais le cas ). Bien évidemment, cette carte a bien évidemment un contre-effet, sinon elle serait complètement fumée et plus du tout budget. Le voici, le contre-effet :

Au début de votre entretien, renvoyez un artefact que vous contrôlez dans la main de son propriétaire.

Ce défaut peut paraître très lourd. En effet, devoir rejouer à chaque tour un artefact parce qu'on l'a récupéré en main est anti-tempo, lourd et coûteux en manas. A priori...
Parce qu'en fait, bien exploité, ce défaut peut devenir un avantage conséquent! Pour mieux comprendre, intéressons-nous maintenant aux autres artefatcs susceptibles d'être remontés en main. En tout, il y en a 12 ( kaléidogemme, strix parasite et gargouille du sanctuaire) qui ont un effet d'arrivée en jeu. Les remonter en main permet donc de réutiliser cet effet à chaque tour. Ainsi, avec esperzoa en jeu, la gemme fait piocher une carte supplémentaire par tour pour 2 manas, voir moins si on a un sculpteur d'étherium. La gargouille, elle,permet d'avoir toujours des troupes fraîches à jouer revenues du cimetière...
Ainsi, si ce jeu ne comporte a priori que peu de pioche, il restera actif sur la durée à la condition sine qua non que Esperzoa reste en jeu. Toutefois, s'il venait à mourir, ne vous en faites pas trop : vous pourrez le récupérer avec une gargouille du sanctuaire. Enfin, ce n'est pas une raison pour l'envoyer au casse-pipe trop souvent!

~~~~~~~~



Une fois le rôle de cete carte-clé défini, on va pouvoir se pencher sur la stratégie globale. Elle est principalement axée sur l'agression, avec une bonne dose de créatures volantes rapides à poser. Le fielleux de vernis est parfait dans ce rôle : posé au tour 2, il colle beaucoup de blessures à l'adversaire s'il n'es pas géré immédiatement, car on enchaîne les artefacts derrière. Bien entendu, le sculpteur d'étherium est également une priorité car il accélèrera bien la sortie.
Une fois la première vague lancée, vient le moment d'assurer les arrières. On sort donc alors les esperzoa qui essaieront de finir ce que les autres volants ont commencé avec sa force de frappe non négligeable, et en parallèle les cartes interagissant avec eux : la gargouille du sanctuaire ramènera les troupes tombées au combat pour prolonger l'assaut, tout en bloquant plutôt correctement derrière. Et la kaléidogemme fera piocher quelques cartes afin de déborder l'adversaire.

Normalement, l'adversaire aura à ce moment de la partie eu le temps de se monter une défense, qui bloquera nos assauts. Trois stratégies sont alors possibles :
- soit on attend de piocher assez de créatures pour déborder l'adversaire et donner le coup de grâce;
- soit on essaie de se frayer un chemin vers l'adversaire avec nos distorsion d'angoisse et nos strix de la mer creuse;
- soit on adopte une stratégie défensive en tuant au strix parasite. Bon, il faut avoir le temps, mais ça finit par fonctionner...

Dans tous les cas, il ne faut pas avoir peur d'envoyer nos créatures au combat quitte à ce qu'elles meurent, si on peut par ce biais tuer des créatures adverses : les gargouille du sanctuaire et les Esperzoa sont là pour nous donner du souffle.



La réserve



Tel quel, ce deck a un gros problème face aux jeux rouges agressifs avec une bonne dose de blasts qui sont faciles à monter en peasant et relativement redoutables. La réserve s'axe donc contre ce match-up, avec les cartes suivantes :



La première constituera une protection idéale pour esperzoa : elle sauvera notre chère méduse d'un méchant sort tout en nous faisant piocher afin d'obtenir un second esperzoa plus rapidement (le premier finira sûrement blasté peu après...). La seconde fera office de bloqueur ingérable, gagnant ainsi un temps précieux.

Les autres cartes ont une application plus générale (encore que lumière obstruante soit assez polyvalente : elle gêne les blasts, les bounce, les removals, les discard...) :



Jouer avec son cimetière a toujours amusé beaucoup de monde, voilà qui les punira. En plus, cette carte fait piocher, et coûte souvent 0 grâce aux sculpteur d'étherium, ce qui permet d'entretenir esperzoa quand rien de plus utile ne vient... En plus, elle booste le fielleux de vernis quand on la joue.



Cet anti-artefact/enchantement est un peu cher mais fait bien le boulot, et c'est un un artefact, ce qui est un bon point : il est récupérable à la gargouille du sanctuaire, peut entretenir esperzoa et booste le fielleux de vernis quand il arrive en jeu.



Conclusion et remerciements



Aloreuh, je tiens tout particulièrement à remercier ceux qui m'ont aidé au développement de ce deck en me répondant sur le forum : Lyserg, Shadowknight et Barbarian (un peu...). Dieu les aie en sa Sainte Garde. Carrément.
Je tiens également à remercier Araniel qui, bien qu'involontairement, m'a fait découvrir le peasant qui est un format super cool. Dieu le bénisse.
Je remercie également aussi l'équipe de modération sans laquelle rien de tout cela ne serait possible. God bless them (en anglais dans le texte).
je remercie également aussi de plus mon pôpa et ma môman de m'avoir fait beau et intelligent (sisi je vous jure!). Puisse Dieu éclairer leur chemin de sa lumière sacrée.

Sur ceu, trève de bêtises. Je vous salue bien bas,

Shivanknight, l'ami des méduses volantes

Fiche du Membre

shivanknight

Avatar de shivanknight

Hors Ligne

Membre Passif depuis le 30/10/2013

Grade : [Sorcier]

Inscrit le 30/08/2007
450 Messages/ 0 Contributions/ 90 Pts


Ajouter un commentaire

Vous n'êtes pas connecté ! connectez-vous ou inscrivez-vous pour poster un commentaire