Article Magic : Biographie de Gerrard Capashen, partie I : de Tempête à Mercadia

Fiche du Membre

Nemooo

Avatar de Nemooo

Hors Ligne

Membre Passif depuis le 25/07/2015

Grade : [Seigneur]

Inscrit le 29/05/2006
80 Messages/ 0 Contributions/ 197 Pts

Biographie de Gerrard Capashen, partie I : de Tempête à Mercadia

Type : L'Univers Magic

Catégorie : Biographie des personnages

Posté le 26/06/2008 par Nemooo

Gerrard Capashen (4179 - 4205 )

Il y a tant à dire de Gerrard Capashen, possesseur dès son plus jeune âge de l'Héritage...Natif de Benalia, le jeune homme grandit sous la tutelle de Karn. Il perdit l'amitié de son beau-frère Vuel, qui par vengeance massacra son clan, vola l'Héritage et tua le père adoptif de Gerrard. Anéanti, le futur héros continua de vivre auprès de ses nouveaux amis, Mirri et Rofellos, et de son mentor Multani. Mais quand ce dernier disparut, Gerrard et ses deux compagnons durent errer à travers Dominaria, et rencontrèrent finalement Sissay. Après un duel perdu, Gerrard, Mirri et Rofellos montèrent sur le vaisseau volant l'Aquilon, et vécurent des aventures inimaginables...
Voilà pour le début. La suite, je vous laisse la lire, en espérant que vous serez captivés. Vous saurez à quels lieux ou événements les extensions de Magic doivent leur noms, et au final, c'est tout un univers que vous découvrirez !
Alors embarquez sur l'Aquilon, voguez à travers les plans aux côtés de son équipage, et maudissez mille fois le Seigneur Sombre pour toute la misère qu'il a apporté sur Dominaria !

BIOGRAPHIE DE GERRARD CAPASHEN





Gerrard Capashen est considéré comme le plus grand héros de Dominaria, et le sauveur du plan. Nombreux sont les bardes qui aujourd’hui encore content ses actes mémorables et son sens du sacrifice. Et nombreux sont les Dominariens qui y repensent avec une fierté toute patriotique. Tout le monde sur Dominaria considère comme un honneur d'être lui-même ou elle-même né sur le même plan que ce grand aventurier. Les quêtes de Gerrard ne pourraient inspirer du regret qu’à une seule personne : Gerrard lui-même. Pour accomplir un destin qu'aucune autre personne n’aurait pu accomplir, Gerrard dut renoncer à ses amis, son foyer et, en fin de compte à lui-même. Son propre sacrifice fut le point culminant d'années de tragédie et de tristesse, dont les responsables furent son frère Vuel, les Phyrexians, et un mystérieux personnage qui façonna Gerrard contre sa volonté...

Gerrard Capashen naquit dans la pauvreté au cœur des plaines de Benalia, mais ses premiers souvenirs lui rappellent une petite tribu vivant dans Jamuraa. La véritable famille de Gerrard avait été tuée par de mystérieux démons afin de servir la volonté du Seigneur Sombre, une figure de l’ancienne mythologie. Gerrard fut placé dans cette tribu par son tuteur, Karn le golem d’argent, afin de lui épargner les horreurs que sa famille endura. Gerrard grandit sous la tutelle de Sidar Kondo, leader et chef du clan, et fut bientôt considéré comme son propre fils. De cette manière, Gerrard devint le beau-frère de Vuel, et son ami le plus proche. Ensemble, ils jouirent d'une agréable enfance chez les autochtones de Jamuraa, hormis quelques turbulences. Gerrard, en grandissant, fut instruit par son tuteur Karn. Le golem d’argent lui disait qu’il serait un jour considéré comme le sauveur de Dominaria. Karn lui parla également d'une collection d’artefacts connus sous le nom de l’Héritage, dont beaucoup auraient été détruits sans l’intervention du golem d'argent. Actuellement, Karn en avait caché quelque uns dans son armature, et les en délogea pour les confier à Gerrard. Avec le temps, ce dernier commença à comprendre son rôle dans le monde et la façon d'utiliser l’Héritage afin de détruire le Seigneur Sombre, Yaugzebul.

« Pour le Seigneur Sombre, Gerrard, tu es comme le calme avant la tempête. »
- Karn.



Avec le temps, Gerrard et Vuel devinrent de plus en plus querelleurs. En fin de compte, ces chamailleries aboutirent à la naissance de la haine qu’ils se portèrent à vie, à compter du jour où Vuel subit le rite de passage. Afin de faire succéder à son père comme chef du clan, Vuel avait à escalader un grand précipice sans aucune aide. Il accepta avec ardeur de relever le défi, mais en fin de compte s’avéra incapable d'atteindre le haut du précipice. Alors que la vie de Vuel était menacée, Gerrard se précipita au secours de son frère, ce qui rendit le rite nul et non avenu. À cause de cela, Vuel jura que la vie de Gerrard finirait entre ses mains. Exilé du clan, Vuel quitta la tribu, son amère défaite en tête, et prêta un serment de vengeance contre Gerrard et son propre père.

Gerrard n’eut pas à attendre longtemps pour voir la vendetta de Vuel se réaliser. Quelque part, Vuel avait rencontré une petite armée de mercenaires. Conseillé par Starke, leur mystérieux chef, Vuel vola les morceaux de l’Héritage appartenant à Gerrard et fut bientôt en mesure de détruire l'ensemble du clan. Désemparé par les actes de son beau-frère, Gerrard demanda à Karn de l’emmener au camp de Vuel et de retrouver l'Héritage avec lui. Mais Karn ne revint jamais... Avec le temps, Sidar Kondo a commença à craindre pour la vie de Gerrard et l’envoya se cacher dans une forêt voisine. Gerrard apprit par la suite que l'armée de Vuel avait détruit le clan et tué son propre père.


Starke le mercenaire, Sidar Kondo et Vuel le tuant



Pleurant la perte de son beau-père et tuteur, Gerrard fut accueilli par un être tout à fait inhabituel, Multani. Le Maro-sorcier (le protecteur de la forêt) venant de la lointaine Yavimaya avait depuis longtemps prévu la trahison de Vuel, et proposa à Gerrard de l’instruire dans l'art de la magie. Aux côtés du maro-sorcier se trouvaient Rofellos, l'elfe émissaire de Llanowar et ami de longue date de Multani, et Mirri, une guerrière chatte. Gerrard, Rofellos et Mirri devinrent rapidement amis, et restèrent avec Multani pour les années à venir.

Un jour, Mirri et Gerrard eurent à voyager sur les terres de la tribu Chitr'in, constituée de la même ethnie de chats que Mirri. Durant cette période, elle se trouva dans une position de malaise extrême due à la présence d'autres guerriers chats. En effet, Mirri avait été abandonnée lorsqu’elle n’était qu’une enfant, à cause de ses yeux de couleurs différentes, un signe de mauvais augure dans sa tribu. Après un certain temps, il devint évident que Mirri nourrissait des sentiments pour Gerrard, mais ce dernier n'était pas disposé à lui retourner son affection. Puis Mirri et Gerrard retournèrent auprès de Multani.

Bien des années plus tard, Gerrard, Mirri, et Rofellos rentrèrent chez eux suite à un autre voyage, et trouvèrent le refuge complètement détruit, le Maro-sorcier ayant quand à lui disparu. Abandonnés et sans abri, les trois amis durent bientôt errer dans les terres en tant que mercenaires. Dans une ville Jamuraane, ils rencontrèrent Sissay, capitaine du navire de bataille l’Aquilon, un vaisseau volant. Sissay avait gagné une petite renommée pour avoir aidé les nations de Zhalfir, Suq'Ata, et Femeiref dans la guerre contre les envahisseurs Kaervek (storyline de Mirage). Gerrard et Sissay commencèrent à se quereller afin de savoir qui était le meilleur guerrier d'entre eux, et un défi allait bientôt suivre. Gerrard perdit, et il en résulta qu’il fut contraint de rejoindre l'équipage de l’Aquilon. Ne sachant pas quelle décision prendre, Rofellos et Mirri se joignirent à lui.


L'Aquilon, vaisseau volant



A bord de l’Aquilon, Gerrard et ses amis trouvèrent le refuge qu'ils avaient si longtemps cherché. L'équipage était un groupe courageux, toujours à la recherche de l'aventure. Le second de Sissay, Tahngarth, le minotaure talruùm, fut féroce dans les batailles où participa l’Aquilon, mais ne fit jamais d’efforts pour masquer sa méfiance à l'égard de Gerrard. Parmi le groupe se trouvait aussi Crovax, un noble d’Urborg au tempérament calme, voire presque morbide. Sissay était aussi aidée par Skwi (Squee en vo), le garçon de cabine, qui possédait une intelligence extraordinaire pour un gobelin et un talent pour se sortir lui-même des situations les plus difficiles. Les membres de l’équipage étaient soignés par la guérisseuse Orime (Orime, guérisseuse sanctive), une Samite ayant longtemps pratiqué l’art de la guérison à l'Université Argivianne. Mais le seul membre de l'équipage qui comptait vraiment aux yeux de Gerrard était Hanna, l’artificiaire d'origine tolarianne.

Le temps passa et Gerrard vécut de nombreuses aventures au sein de l'équipage de l’Aquilon. La curiosité de Sissay fut piquée lorsque Gerrard lui parla des pièces de l’Héritage, qui avait été vendues par Vuel dans le but de recruter une armée encore plus puissante. Pour l'instant, les armées de Vuel ne s’étaient pas faites remarquer à Jamuraa, et Sissay estima qu’il fallait sauter sur l’occasion pour racheter l’Héritage pièce par pièce. L’Aquilon se rendit à divers endroits dans Jamuraa et le reste de Dominaria, afin de récupérer les parties de l’Héritage que Vuel avait volé et quelques autres que ne possédaient pas Karn, et qu’il n’avait jamais légué à Gerrard. Malheureusement, le golem d’argent ne se trouva jamais auprès d’eux pour les conseiller.

Après un temps, Crovax exprima un besoin croissant de revenir dans les marais d’Urborg. Le jeune noble craignait de plus en plus souvent que des êtres d’un autre plan ne vinssent attaquer son château. Sissay se gaussa de ces inquiétudes en pensant que Crovax devenait paranoïaque, mais accepta finalement d'étudier la question. L’Aquilon se dirigea vers les marais fétides d’Urborg et trouva le château de Crovax en état de siège, cerné par les terribles êtres Tressegibet et Morinfen, issus d’un plan connu sous le nom de Rajh.

« Si la peau du Tressegibet ressemble à la pierre, c'est pour que son corps soit en harmonie avec son cœur (…) J'ai regardé dans les yeux du Morinfen, et son âme était si vide que je n'ai pas vu mon reflet, ni aucune lumière. »
- Crovax.


L'équipage de l’Aquilon attaqua immédiatement ces créatures cauchemardesques, mais aucun ne parvint à les arrêter. Dans l'ardeur de la bataille, Rofellos fut même tué par le Tressegibet. Rendu fou par la mort de Rofellos, Gerrard attaqua la créature avec une haine inimaginable. Toutefois, même la colère de Gerrard ne put vaincre le terrible duo. C'est à ce moment-là que Crovax activa un artefact et invoqua Selenia, sa protectrice. Sélénia, aidée par les survivants de l'équipage, réussit à tuer les deux horreurs.

Gerrard constata quelque chose qu’il avait longtemps suspecté : l’intérêt que portait Sissay à l’Héritage avait tout surpassé en son cœur, elle n’hésitait pas à faire prendre des risques insensés à son équipage afin de récupérer les parties manquantes. De vieilles rivalités enfouies refirent surface, et Gerrard engagea une dispute houleuse avec Sissay, lui reprochant son manque de responsabilités. Finalement, Gerrard et Mirri quittèrent le navire plutôt que d'y rester et d'attendre la venue de leur mort. Le seul regret de Gerrard fut de laisser Hanna derrière lui, avec qui il avait commencé à nouer des liens. Le duo se scinda quelques jours plus tard, Mirri exprimant la nécessité de voyager jusqu’à Llanowar pour apprendre la mort de Rofellos à sa famille. Ne sachant plus où aller, Gerrard revint à Bénalia.



A gauche, Gerrard et Crovax affrontant le Tressegibet et le Morinfen _ A droite, Gerrard devenu maître d'armes



Gerrard rejoint l'armée bénaliane, et gravit les échelons de la hiérarchie militaire pour finalement acquérir le grade de maître d’armes. Durant cette période, Gerrard apprit à découvrir les liens qui l’unissaient à son pays. Après un temps, Gerrard renonça à son amour de l'aventure et devint l’instructeur de jeunes soldats à l'art de la guerre.

Les années passèrent et Gerrard se trouva dans une position très délicate. La Guilde des Assassins, dirigée par un certain Lord Kastan, commença à chercher ses recrues dans les rangs de Gerrard. Ce dernier interrogea son supérieur, le commandant Alaric, sur les moyens possibles pour mettre fin à cette intrusion. Mais Alaric avait lui-même quelque chose à dire à Gerrard. Apparemment, un minotaure avait été repéré à Benalia, errant à proximité des villes en demandant où l’on pouvait trouver le maître d’armes Capashen. Gerrard alla voir Tahngarth (car c'était lui !) et lui demanda la raison de ses recherches. Tahngarth révéla à Gerrard que des années après son départ, Sissay avait été faite prisonnière par Wöhlrajh, qui était devenu gouverneur du plan de Rajh. Avec l'équipage de l’Aquilon affaibli après son départ et celui de Mirri, Tahngarth expliqua à Gerrard que lui seul pouvait les aider à délivrer Sissay. Le maître d’armes refusa, disant que l’époque où il parcourait le monde était révolue et que l’armée bénaliane avait plus que jamais besoin de lui. Cependant, Gerrard découvrit qu’Alaric collaborait discrètement avec Kastan, dans un effort visant à ruiner la réputation de Gerrard et de ses militaires. Ensemble, Gerrard et Tahngarth mirent un terme à cette collaboration en tuant ces deux traîtres. Sa foi en la milice bénaliane mise à rude épreuve, Gerrard décida de rejoindre l’Aquilon.

En l'absence de Sissay, Gerrard fut immédiatement promu au rang de capitaine à sa place. Tahngarth informa Gerrard que Sissay avait découvert que l’Aquilon possédait la capacité de se téléporter à travers d'autres plans d'existence par l'intermédiaire de son cristal Thran, mais seul un puissant assistant pourrait les aider à trouver comment. Gerrard savait que Mirri avait une meilleure compréhension de la magie qu'il n’en avait jamais eut et mit le cap vers Llanowar. En cours de route, Gerrard recommença à se familiariser avec l'équipage, en particulier ses anciens amis Tahngarth, Orime, Skwi, et Hanna. En son absence, Hanna s’était mise en tête que Gerrard avait quitté l’Aquilon en raison de quelque chose qu'elle aurait fait, et leur relation en furent moins bonnes qu'avant. Crovax était absent de l’équipage, et Gerrard découvrit plus tard qu'il avait choisi de rester dans Urborg avec le dernier membre de sa famille plutôt que d'accompagner l’Aquilon.

L’Aquilon arriva enfin à Llanowar, pour trouver les elfes dans un état de panique. Les Aboroths, géants des forêts élémentaires, s’étaient multipliés à un rythme alarmant et allaient bientôt détruire un village elfique prospère. Gerrard rechercha Mirri, qui accepta immédiatement de rejoindre l'équipage de l’Aquilon s'ils voulaient tout d'abord l’aider à détruire un Aboroth qui représentait une grave menace pour le village.

Gerrard accepta avec réticence et utilisa sa connaissance de l'Héritage, dans un premier temps pour transformer le géant en une créature artificielle, puis pour le détruire. Heureuse de la victoire de Gerrard, Mirri rejoignit l'équipage, mais ne fut malheureusement pas en mesure d'activer le cristal Thran.

À la suggestion d’Hanna, l’Aquilon fit route vers l'île de Tolaria. Là, l’équipage consulta Barrin de l'Académie Tolarianne, le père d’Hanna et un des plus puissants sorciers de tout les temps. Hanna ne savait pas quelle serait la réaction de Barrin. Alors qu'elle était encore un enfant, Hanna avait développé un intérêt pour les artefacts, mais il était interdit de les étudier. Barrin avait toujours estimé que les artefacts étaient inférieurs à la magie traditionnelle, ce qui entraîna un conflit entre le père et sa fille. Hanna avait quitté Tolaria ce jour-là et n'avait jamais revu son père depuis.

En cours de route, Gerrard découvrit Karn, le golem d'argent, rendu inanimé par une étrange magie. Gerrard utilisa un sort qui délivra Karn et demanda au golem pourquoi il avait été pétrifié de cette façon. Karn relata les événements qui s'étaient produits une nuit, plus de dix ans auparavant. Karn était arrivé au camp de Vuel et avait exigé le retour de l’Héritage. Froidement, Vuel dit à Karn qu’un autre être avait été « créé » pour protéger l’Héritage : le forgeron du village. Vuel avait vidé le pauvre homme de ses entrailles, lui greffant à la place des morceaux de l’Héritage. Ce nouveau "Karn"contenait dans son corps les pièces dérobées de l’Héritage, et le seul espoir pour Karn de les récupérer était de tuer cette abominable contrefaçon. Rendu furieux par la fourberie de Vuel, Karn se déchaîna, tuant le forgeron et frappant accidentellement un wagon à proximité. Karn fut désemparé par la destruction qu'il avait provoquée, mais encore plus accablé de trouver un jeune enfant, tué par la destruction du wagon. Karn fut frappé de remords, et Vuel en profita pour utiliser un morceau de l’Héritage afin de rendre Karn immobile. Karn obtint de Gerrard qu'il ne prenne plus jamais une vie, même pour sa propre défense.

Après une brève escarmouche avec une bande d’ondins, l’Aquilon arriva à la mystérieuse île de Tolaria. Barrin accueillit chaleureusement l'équipage, et promit qu'il ferait tout ce qu'il pouvait pour les aider. Barrin ne vint pas lui-même rejoindre l'équipage de l’Aquilon, mais envoya à la place un jeune assistant nommé Ertaï avec eux. Gerrard et le reste de l'équipage finirent par bien s’entendre avec Ertaï, mais furent souvent agacés par sa nature arrogante.

Gerrard et ses compagnons eurent ainsi les moyens d'entrer dans le plan de Rajh, mais n'avaient aucune idée de ce qui les attendait une fois arrivés : il aurait été trop risqué d’y aller sans un guide. Gerrard mit les voiles pour le Bogardân, où se terrait le traître Starke selon les rumeurs. Starke avait conseillé Vuel lors du combat contre son propre clan, mais il avait quitté Jamuraa dès la disparition du beau-frère de Gerrard. Après le départ de Gerrard de l’Aquilon, Sissay avait retrouvé Starke et l'avait questionné sur le plan de Rajh. Starke lui apprit finalement qu'il était originaire du plan, et que Rajh était maintenant dirigé par le maléfique Wöhlrajh (Volrath), personnage qui était justement le ravisseur de Sissay. Gerrard commença à soupçonner que Starke avait profité de la curiosité de Sissay pour la livrer à Wöhlrajh.

Après être arrivé au Bogardân, Gerrard constata que Starke était sur le point de se faire massacrer par le seigneur de la guerre Maraxus. L'équipage attaqua le groupe de Maraxus mais fut bientôt à court de ressources. Gerrard finit par vaincre Maraxus, mais ce fut la lame de Starke qui ôta la vie du seigneur de la guerre (n’oublions pas que Gerrard avait juré à Karn de ne plus tuer). Starke poignarda Maraxus dans le dos, puis fit vœu de fidélité éternelle à Gerrard pour l’avoir secouru. Gerrard ne put que se demander si Starke n’avait pas fait la même promesse à Maraxus, et n’avait pas ensuite chercher à le trahir.

À bord de l’Aquilon, Starke dit à Gerrard que Maraxus avait été envoyé par Wöhlrajh afin de le ramener à Rajh. Starke avait longtemps été un serviteur de Wöhlrajh, mais négligeait ses rapports au gouverneur et tenta de s’évader. En questionnant Starke sur l’identité de Wöhlrajh, Gerrard fit une découverte abominable. Le gouverneur de Rajh était quelqu’un que Gerrard avait connu durant son enfance. Quelqu’un avec qui il avait grandit, travaillé, joué... Le monstre Wöhlrajh n’était autre que son beau-frère Vuel. Gerrard fut bouleversé par cette information, Mais continua d’interroger le mercenaire. Starke apprit à Gerrard que Wöhlrajh était devenu le maître de tout un plan, mais était lui-même l’esclave d’une entité démoniaque. Craignant de savoir laquelle, Gerrard demanda à Starke qui tirait les ficelles de cette sombre machination. Gerrard fut choqué par la réponse, non pas en raison de sa gravité, mais de son absurdité. Wöhlrajh était contrôlé par les Phyrexians, légendes issues de la nuit des temps qui n’étaient rien d'autre, en théorie, que l'imagination d'un écrivain délirant. Starke jura que les créatures existaient bel et bien, et qu'elles furent en grande partie responsables de l'anxiété que Dominaria subit au cours des dernières années. Ils étaient probablement même responsables de la mort des parents de Gerrard.

Réticent à mettre le cap sur Rajh après ces découvertes angoissantes, Gerrard fit virer l’Aquilon vers Urborg. Il découvrit Crovax dans un état proche de la folie. Le noble expliqua à Gerrard qu'il était tombé amoureux de Sélénia et avait détruit l'artefact qu'il utilisait pour l’invoquer, estimant qu’en ne revoyant pas l’ange il ne succomberait pas. Après qu'il l'ait fait, toute la famille de Crovax fut tuée par les créatures de Rajh. Crovax veilla leurs tombes sans répit, et les défendit contre les invasions pendant des années. Gerrard eut pitié de Crovax, et lui offrit une place parmi l'équipage de l’Aquilon. Crovax accepta, voyant une échappatoire à la ruine de son pays d'origine.

Finalement, Gerrard estima qu’ils étaient assez nombreux et bien renseignés pour entrer dans le Plan de Rajh. Obéissant aux ordres de Gerrard, Ertaï canalisa sa puissante magie dans le cristal Thran, et l’Aquilon passa de Dominaria dans le plan de Rajh. Il s’écoulerait quasiment une année avant leur retour.

Voyager à travers les plans pour la première fois fut une expérience troublante pour l'équipage de l’Aquilon. Le monde de Dominaria projeta le navire dans le multivers comme des vagues sur la mer ouverte. Ils regardèrent au loin leur plan natal se dissoudre horriblement dans une masse chaotique de couleurs et la lumière. Toutefois, le site qui les accueillit lors de leur arrivée sur Rajh fut encore plus horrible. Les cieux du plan inconnu étaient colorés d'ombres pourpres et noires, et constamment perturbés par des orages. Le sol sous leur pieds n'était guère mieux : il était constitué d’une matière presque liquide, appelée fluipierre, qui pouvait prendre toutes les formes que désirait Wöhlrajh.


La fluipierre

« J'avais l'habitude de croire que quelque chose de stable était forcement solide. Mais cette chose ne semble pas avoir de forme fixe, et pourtant, elle a la dureté de la pierre. »
- Gerrard



Ils aperçurent au loin une immense forêt, le seul paysage naturel que put distinguer Gerrard. Starke l’informa que c'était la Forêt de Linciel, un des seuls endroits ayant assez de puissance pour s'opposer au pouvoir de Wöhlrajh. Mais l’étrangeté du site le cédait à celle de l’inquiétante forme qui se détachait du ciel, prenant la forme d'un vaisseau volant, le Prédateur (Le prédateur, navire amiral).

« Ce ne sera pas une lutte égale. Ce navire est trop puissant pour l'Aquilon. »
- Starke



Presque deux fois plus grand que le navire de Gerrard, le Prédateur vainquit bientôt l’Aquilon. En un rien de temps, le vaisseau ennemi fut submergé par l'assaut de moggs, gobelins génétiquement modifiés, d'une grande taille, possédant un crâne renforcé et un dos bossu. Le meneur de l’abordage était un homme que Gerrard reconnut, grâce aux descriptions de Starke: le commandant Grêvën il-Vec. Du haut de ses sept pieds de taille, Grêvën il-Vec massacra l'équipage de l’Aquilon ainsi que sa propre armée de moggs afin d’atteindre Gerrard, l’homme que Wöhlrajh souhaitait à tout prix tuer. Quand les deux hommes s’affrontèrent enfin face à face, il y eut une lutte intense pour la victoire. Gerrard et Grêvën il-Vec étaient égaux en prouesses au combat, mais la taille et la force de Grêvën il-Vec lui permirent de maîtriser le Benalian. Les lèvres de Gerrard furent entaillées dans la bataille, mais le commandant était bien trop sadique pour s’en tenir au premier sang versé.



« Que m'importe le premier sang ! Mieux vaut verser le dernier. »
- Gerrard, à Grêvën



Alors que Grêvën il-Vec était sur le point d’occire Gerrard, le pont de l’Aquilon fut violemment secoué. Un tir du Prédateur, peu auparavant prévu par Grêvën il-Vec lui-même, causa des dommages importants à l’Aquilon. Le pont finit par céder, et nombreux furent les membres de l'équipage qui chutèrent dans le vide. Gerrard fut l’un d’entre eux.


Les moggs attaquent, Grêvën il-Vec entaille les lèvres de Gerrard et s'apprête à l'achever, quand une secousse vient le faire chuter juste à temps



Gerrard chutait de plus en plus rapidement, et pensa que sa mort était imminente. Toutefois, alors que Gerrard était sur le point de s’écraser sur les branches de Linciel, il fut rattrapé par un visage familier : l'ange Sélénia. Dans un premier temps, Gerrard estima qu'il avait été sauvé, mais la vue des yeux éteints de Sélénia lui fit bientôt comprendre qu’elle était une esclave au service de Wöhlrajh. Gerrard se démena pour échapper à la prise de Selenia et plongea à nouveau, Linciel étant heureusement plus proche cette fois-ci.

« Je pense que j'ai usé de toute ma chance et ma malchance durant cette chute. »
- Gerrard



Avec les arbres amortissant sa chute, qui fut tout de même quelque peu douloureuse, Gerrard atterrit sur le tapis que formait l’enchevêtrement des racines, avec quelques blessures sans gravité. Il se cacha au bord d’un vaste plan d'eau un peu plus loin pour échapper à la traque de Sélénia. Après que l'ange eut abandonné la poursuite, Gerrard se rendit compte qu'il n'était pas seul. De hideuses créatures (les ondins de Souchemer) ressemblant vaguement aux ondins de Dominaria commencèrent à lui faire la chasse, mais Gerrard fut rapidement en mesure de s'échapper, les créatures ne pouvant pas le poursuivre sur la terre ferme.

« Pouah ! Depuis quand les orques et les ondins s’accouplent-il pour donner pareils rejetons ? »
- Gerrard



Se reposant à côté de l'un des plus grands arbres de Linciel, Gerrard fut accueilli par les autochtones de Rajh: la tribu en-Vec. Dirigé par un mystérieux augure, les en-Vec expliquèrent que l’Oracle actuel et ses prédécesseurs avaient annoncé son arrivée à côté de cet arbre depuis des siècles. L'Oracle avait également indiqué que Gerrard était le Korvecdal, l'homme destiné à unir les tribus en-Kor, en-Vec et en-Dal, et les amener à vaincre Wöhlrajh et le Seigneur Sombre. Gerrard fut troublé d’entendre encore une autre prophétie concernant son destin, mais accepta avec empressement l'aide des en-Vec.

« Le destin, la chance, les prophéties- ce sont seulement des prétexte pour vous forcer à réussir, et refuser d’admettre un quelconque échec. »
- Gerrard



L'Oracle et son peuple conduisirent Gerrard au repaire des elfes de Linciel, au plus profond de la forêt. De là, le chef elfe Eladamri, seigneur des frondaisons donna à son peuple diverses missions, croyant aveuglement pouvoir contrer les plans de Wöhlrajh. Gerrard tenta de convaincre Eladamri que son peuple ne serait jamais vainqueur s'ils ne s’alliaient pas avec les tribus humaines de Rajh. Eladamri fut catégorique. Son peuple avait vécu en secret depuis des millénaires, et la révolte ouverte pouvant révéler la cachette des elfes à Wöhlrajh, il était hors de question d’envisager une quelconque alliance. Malheureusement, ces débats durent attendre un moment, car les elfes dirent à Gerrard qu’un mystérieux navire avait été vu au sein de Linciel. Les forces de Eladamri le rejoignirent rapidement.

Quelques instants plus tard, Gerrard fut ravi de retrouver Hanna et Mirri, qui arrivèrent au camp épuisées. Les deux femmes avaient quitté l’Aquilon après qu’il se soit écrasé au coeur de Linciel. Pensant que Gerrard était mort, Hanna et Mirri parcoururent beaucoup de kilomètres, et le trouvèrent finalement en bien meilleur santé qu’elle ne l’étaient elles-mêmes. Avec l'aide des elfes, Gerrard et ses amies réussirent à rattraper les forces d’Eladamri qui étaient sur le point d'attaquer le reste de l’équipage de l’Aquilon.

Le moment était venu de se concerter, mais d'abord Hanna expliqua à Gerrard ce qui s’était passé durant son absence. Les moggs s'étaient emparé de toutes les pièces recueillies de l’Héritage, y compris Karn le golem d’argent (qui, en plus de contenir certaines pièces de l’Héritage, en était lui-même une). Comble du malheur, ils avaient endommagé le cristal Thran qui permettait à l’Aquilon de voyager à travers les plans, piégeant Gerrard et son équipage sur Rajh. Dans un effort pour sauver Karn, Tahngarth sauta sur le Prédateur, et l'on craignait qu’il ne fût aussi capturé. Deux membres de son équipage ayant été enlevé, Gerrard devint encore plus impatient de convaincre Eladamri qu’il était temps de passer à l’attaque.

« Nous pouvons nous battre avec vous, ou contre vous. Et après la journée passée, je préfèrerais la première option. »
- Gerrard



Finalement, la persévérance de Gerrard donna de bons résultats, et Eladamri jura qu’il attaquerait ouvertement la forteresse avec la tribu en-Vec. Les tribus en-Kor et en-Dal furent moins motivées à l'idée de se révolter, craignant la vengeance de Wöhlrajh. Pourtant, les hommes de la tribu en-Vec et les elfes de Linciel commandaient déjà une vaste foule de combattants, et ce serait peut-être suffisant pour fournir suffisamment de tapage afin que Gerrard entre discrètement dans la forteresse grâce à la diversion. Toutefois, Gerrard ne savait pas ce qu'il devrait faire quand il aurait réussi à sauver Sissay, Karn et Tahngarth. Eladamri dit à Gerrard dit qu’un ancien portail interplanaire lui fournirait les moyens de quitter Rajh, mais que personne ne savait à l’avance où il conduirait. N’ayant pas d’autre choix, Gerrard et le reste de l'équipage quittèrent Linciel afin d’inspecter le portail.

« Permettez-moi de voir si j'ai bien compris votre plan. Vous vous jetez à l'entrée de la forteresse par milliers, alors que nous faufilons à travers une fissure dans une montagne, avec de bonnes chances d’être carbonisés ou mangés vivant. Et puis, en supposant que nous atteignons notre but, nous courrons jusqu’à un portail magique qui pourrait nous emmener dans un plan plus hostile encore ? Alors, dites moi : qu’est ce qui est le pire ? »
- Gerrard


Quelques jours plus tard, l’Aquilon était arrivé à l'ancien portail. Orime et Ertaï furent envoyés afin de l'examiner, et le jeune Tolarian fut persuadé qu’avec des études approfondies, il pourrait débloquer le portail. Toutefois, l’Aquilon ne pouvait pas s'attarder ici et Gerrard permit à Ertaï de rester pour assurer leur évacuation, tandis que le reste de l'équipage se rendrait jusqu'à la forteresse.

La porte principale de la forteresse était trop bien surveillée, et Gerrard fit appel à Starke pour que le mercenaire lui fournisse de plus amples renseignements. Starke parla à Gerrard d'une entrée secrète par le Marécage des cendres, par les conduits de ventilation titanesques qui évacuaient les gaz méphitiques depuis la forteresse dans le ciel de Rajh. En l'absence d'autre choix, Gerrard décida d’empreinter les conduits. Les choses se déroulèrent bien pendant quelques heures, mais l'équipage eut finalement des problèmes avec les slivoïdes. Ces étranges bêtes partageaient leurs compétences avec leurs proches, et chacun de leurs membres augmentait leur force globale. L'équipage de l’Aquilon fut fauché comme du blé jusqu'à ce que Gerrard découvre que ces capacités se partageaient sur une portée limitée. Gerrard demanda à l'équipage de se disperser, ce qui entraîna les slivoïdes à leur poursuite, et ils perdirent certaines de leurs aptitudes - et furent donc massacrés. Les slivoïdes restants se retirèrent dans les petits conduits. L’Aquilon continua de progresser dans la forteresse.


Tandis qu'Ertaï reste près du portail, l'équipage fait face à la Forteresse, mais est retardé par des slivoïdes juste avant de pénétrer dans le Fourneau



Gerrard et son équipage arrivèrent rapidement au Fourneau de Rajh, un lac de magma géant. Seuls les efforts de la guérisseuse Orime permirent à la plus grande partie de l’équipage de survivre : la chaleur y était inimaginable. L’Aquilon réussit à s'échapper du Fourneau, mais fut bientôt confronté à un danger encore plus grand : la Mort-fosse de Rajh.

« Je suppose qu’il est un peu trop tard pour prier, n'est-ce pas? »
- Gerrard



L’Aquilon voguait sur une mer d'huile noire, les dépôts des expériences ratées de Wöhlrajh. La mer possédait un esprit propre qui réagit à l’intrusion du navire, et des centaines de créatures squelettiques commencèrent à attaquer l'équipage. Gerrard et ses alliés combattirent les créatures du mieux qu'ils purent, tandis que l’Aquilon continuait sa course vers un endroit plus « sûr » de la forteresse.

Comme l’équipage de Gerrard arrivait à proximité de la forteresse, ce dernier se rendit compte que le bilan était catastrophique. Avent même d’avoir atteint l'intérieur de la forteresse, la majorité de son équipage avait été tuée, laissant l’Aquilon aux mains des membres les plus inexpérimentés de l'équipage. Gerrard choisit de prendre Starke avec lui dans la forteresse, et Mirri fut rapidement volontaire pour les accompagner. Crovax se porta aussi volontaire, mais Gerrard fut réticent à le prendre avec eux. Gerrard craignait qu’en voyant son amour Sélénia au service de Wöhlrajh, Crovax ne sache plus quelle décision prendre. Néanmoins, Gerrard ne pouvait pas nier l'incroyable talent martial du jeune noble, et les quatre aventuriers franchirent bientôt le seuil dans l'obscurité de la forteresse.

Gerrard et ses amis furent tranquilles pour un moment, mais ils furent soudain confrontés à un horrible changeforme. Provocateur, le métamorphe prit la forme de Selenia. Crovax entra immédiatement dans une rage démente (Amok) et poursuivit l’ennemi. Lorsque Gerrard, Mirri et Starke le rejoignirent, Crovax avait taillé le changeforme en lambeaux, lui faisant ainsi savoir qu'il n'avait pas le droit de prendre la forme de son aimée.

« Vous pouvez courir après votre douleur, Crovax, mais prenez ce qui vient de se passer comme une leçon : ne vous laissez pas abuser et sachez maîtriser vos sentiments. »
- Gerrard



Gerrard remit une fois encore en cause la stabilité mentale de Crovax, mais n’avait pas le temps de s’attarder sur le sujet. Les aventuriers réalisèrent qu’ils se trouvaient dans un bâtiment en forme de dôme énorme, au centre duquel lévitait un globe bleuté. Gerrard réalisa avec une horreur absolue qu'il s'agissait d'une effigie de Dominaria : Wöhlrajh avait l’intention d’envahir Dominaria !

Guidé par Starke, le groupe fut finalement en mesure de trouver la prison de la forteresse. Ils secoururent Karn, qui avait subi une horrible torture mentale. Le golem pacifiste avait été contraint de tuer des centaines de moggs et délirait presque quand il fut enfin délivré. Plus bas dans la salle, Gerrard trouva Tahngarth, ou du moins quelque chose qui ressemblait autrefois à Tahngarth. La torture infligée par Wöhlrajh avait hideusement mutilé le corps de Tahngarth, et lui avait rendu les yeux jaunes, ainsi que la fourrure marron et blanche. Plus que jamais soutenu par sa haine de Wöhlrajh et la détermination de retrouver Sissay, Gerrard fouilla les cellules d’à côté et finit par trouver l’ancienne commandante du navire. Toutefois, Sissay se révéla bientôt n’être qu’un autre changeforme de Wöhlrajh, que Gerrard dut combattre et détruire.

En traversant un pont étroit, Gerrard et ses trois équipiers furent confrontés à la véritable Sélénia. Pris d’une rage titanesque, Crovax s'engagea à mettre fin à la vie de celle qui l’avait trahi. Selenia semblait avoir plus de remords à lutter contre Crovax, et Gerrard comprit qu'elle avait été forcée de se battre par quelque chose qui la contrôlait à sa guise. Selenia et Crovax combattirent sur le pont dangereux, mais Crovax fut bientôt épuisé par la lutte. Avant que Selenia puisse lui porter un coup fatal, cependant, Mirri le défendit, mais fut presque tuée dans la bataille. Crovax réussit à retrouver son équilibre, et poignarda Selenia en plein cœur avec toute la colère du monde. D’un dernier souffle, Selenia jura à Crovax que son destin était scellé et éclata en mille fragments de cristal, qui se fondirent immédiatement dans le corps du noble. Des crocs et des griffes commencèrent à lui pousser, et ses yeux changèrent de couleur. Il était devenu un humain maudit. Non, pas un humain… mais un vampire. Tahngarth descendit dans le hall et trouva Mirri et Crovax sans connaissance. Il les prit et les porta jusqu’à l’Aquilon.



Après que Mirri l'ait protégé au péril de sa vie, Crovax annihile sa protectrice et se maudit à jamais



Gerrard était en mauvaise posture. Avec son groupe composé de Mirri et Crovax blessés, de Tahngarth et Karn qui ne voulait tuer personne, il n’eut pas d'autre choix que de retourner à l’Aquilon. Le capitaine chargea Tahngarth de dire à Hanna qu’il lui fallait l’attendre avec l’équipage dans les jardins de la forteresse. Ensuite, Gerrard partit avec Starke pour la Salle du Rêve, où l’attendait sans aucun doute Wöhlrajh.

Avant que Gerrard et Starke n’arrivent à la Salle du Rêve, ils firent une étonnante découverte dans un des jardins de la forteresse. Un arbre de Llanowar avait grandi sur le sol de Rajh. Réfléchissant à cet étrange phénomène, Gerrard en arriva à une horrible conclusion. Rajh ne cessait d'élargir ses frontières avec la fluipierre, exerçant une pression sur les limites du plan. Ce processus se poursuivrait jusqu'à ce que finalement le plan ne puisse plus être contenu, et se déverse dans n’importe quel plan à proximité. Gerrard comprit que ce plan serait Dominaria.

Gerrard et Starke réussirent à entrer dans la Salle du Rêve sans rencontrer personne, ce que Gerrard trouva suspect ; ils semblaient sur le point de tomber droit dans un piège. Au centre de la Salle du Rêve se tenait Wöhlrajh. Après de nombreuses tirades houleuses entre les deux frères, Starke réussit à se faufiler derrière le gouverneur et lui poignarda le dos. Malheureusement, Wöhlrajh ne sembla même pas ressentir la blessure, et écarta violemment Starke comme une poupée de chiffon. Gerrard et Wöhlrajh combattirent très longtemps, jusqu'à ce que l’Incarmal fuit la salle, Gerrard et Starke sur ses talons. Le duo arriva dans la plus grande pièce de la Salle du Rêve, où Wöhlrajh, encadré de deux femmes, les attendait.
L'une d'elles était Takara en-Dal, la fille de Starke, qui avait été emprisonnée par le gouverneur. La deuxième n'était autre que le capitaine Sissay elle-même. Toutes deux avaient un film opaque sur leurs yeux, preuve qu’elles étaient sous l’emprise de Wöhlrajh. Gerrard dut prendre les armes contre son ancien capitaine, alors que Starke fut contraint d’affronter sa propre fille. Takara prouva qu’elle était bien plus habile au combat que son père, lui tranchant les yeux d’un revers d’épée et l’aveuglant de façon permanente. Gerrard vainquit Sissay et Takara et les désarma avant d'affronter Wöhlrajh lui-même. Alors que ce dernier semblait avoir le dessus, Tahngarth fit irruption dans la chambre et courut dans la mêlée, autant pour défendre Gerrard que détruire son bourreau. L’Incarmal déserta de nouveau la salle, mais Gerrard et Tahngarth le rattrapèrent finalement et le maître d’armes lui porta l’estoc final.

« Tu as eu tout ce que tes caprices réclamaient, mon frère. Mais à présent c’est la mort que tu obtiens ! »
- Gerrard



Mais alors que le gouverneur gisait aux pieds de Gerrard, commencèrent à fusionner et à se modifier, révélant qu'il n’était pas Wöhlrajh, mais un de ses serviteurs changeformes. Furieux de la lâcheté de l’Incarmal, Gerrard, Tahngarth, Starke, Sisay et Takara quittèrent la Salle du Rêve.

« Profites bien de tes pièges, Vuel. Je vais compter celui-ci comme un entraînement. »
- Gerrard



Durant le combat, Takara aveugle définitivement son père. Quelques instants plus tard, Gerrard rattrape Wöhlrajh et le tue...Mais ce n'était cependant qu'un changeforme.



Le groupe atteignit les jardins de la forteresse pour trouver l’Aquilon approchant rapidement, une ombre mortelle directement derrière: le Prédateur. Le vaisseau était en état de siège par un des ornithoptères de Grêvën il-Vec, et ce fut seulement grâce à la rapidité de Tahngarth que l’Aquilon fut sauvé. Le minotaure monta au sommet d'un arbre et, sautant d’un bond sur le pilote de l’ornithoptère, le fit s'écraser sur le sol, alors que lui-même rejoignait déjà le pont de l’Aquilon. Gerrard exhorta à la hâte ses compagnons à grimper l'échelle de corde avant le Prédateur ne puisse avoir le dessus. Tout comme Gerrard était sur le point de monter lui-même, le terrible Grêvën il-Vec rejoignit d’un bond le navire et atterrit en face de Gerrard. Gerrard lutta de nouveau contre le commandant, alors que ses compatriotes se mettaient à l’abri, mais perdit une fois de plus rapidement le dessus. Alors que Grêvën il-Vec était sur le point de lui livrer un coup fatal, Gerrard et lui furent distraits par quelque chose qui chuta dans les arbre juste à côté d’eux : Mirri et Crovax étaient tombés du pont supérieur de l’Aquilon. Pensant que ses compagnons étaient venus à son secours, Gerrard fut ensuite horrifié de constater que Crovax et Mirri se battaient l’un contre l’autre (Tuerie) et que l’apparence de Crovax s’était affreusement altérée. Ses yeux brillaient d’une lueur jaune démentielle, et ses lèvres frémissantes révélèrent des crocs.

Là, Gerrard dut faire face à une des plus difficiles décisions qu'il aurait jamais à faire. En aidant Mirri, il aurait à combattre Grêvën il-Vec, Crovax, mais risquerait également la survie l’Aquilon et de son équipage. Mirri plongea son regard dans celui de Gerrard, les yeux emplis de confusion. Peut-être lui demandait-elle de fuir et de sauver sa propre vie. Peut-être le suppliait-elle de l’aider. Gerrard ne le sut jamais. Le cœur brisé, il saisit l'échelle de corde et dirigea le vaisseau loin du jardin.

À bord de l’Aquilon, Gerrard fut heureux de constater que Karn était rentré, et avait apparemment récupéré les morceaux de l'Héritage de la Reine des slivoïdes. Sa mission en Rajh avait été couronnée de succès, et Sissay se reposait maintenant de ses épreuves dans la cabine d’Orime. Toutefois, cette victoire sonnait tristement creuse. Mirri, son amie depuis des années, était maintenant morte et cela était en partie de sa faute. Les mains de Crovax étaient désormais souillées du sang de la guerrière chatte, mais c’était Gerrard qui avait refusé que sa vie soit sauvée en retournant à l’Aquilon. Hanna dirigea le vaisseau vers l'ancien portail, espérant qu’Ertaï avait réussi à l'ouvrir. L’Aquilon fut heureusement en mesure d'atteindre des vitesses incroyables et inédites, grâce à un artefact de l’Héritage que Karn avait baptisé le Forgeciel.

Le Prédateur à leur trousse, Gerrard et son équipage distinguèrent enfin le site du portail, toujours désaffecté après tout ce temps. Le désespoir du capitaine commençait à ternir son cœur, quand soudain le portail s’ouvrit, et des milliers de symboles fantomatiques et étranges commencèrent à scintiller sur sa surface. Gerrard demanda à Hanna de ralentir pour permettre à Ertaï de monter à bord, mais la jeune femme hurla qu'elle ne pouvait modifier le cap de L’Aquilon à une telle vitesse. Le dernier visage que Gerrard vit sur le plan de Rajh fut celui d’Ertaï le fixant avec haine, la douleur d’avoir été trahi bien visible dans ses yeux. L’Aquilon passa le portail, laissant derrière les horreurs de Rajh, le corps de Mirri et le regard assassin d’Ertaï. Gerrard finit enfin par comprendre pourquoi Sissay avait si vivement souhaité les pièces de l’Héritage toutes ces années, malgré la mort de Rofellos et des autres. L'héritage était important, et il ne s'agissait pas simplement d'une collection d'objets, mais d’outils créés pour un but particulier. Ces artefacts permettraient de préserver Dominaria de l’invasion Phyrexianne, et rien, pas même la vie de Gerrard ou celle de ses proches, ne devait être placé au-dessus de cette priorité. Gerrard maudit le sort de lui avoir infligé cet horrible destin, puis parcourut du regard l’autre monde où ils avaient atterri.

Quand l’Aquilon eut quitté le plan de Rajh, il pénétra dans un tout autre monde. Le ciel sombre était remplacé par un bleu d’azur, le sol de fluipierre était redevenu une terre sûre, et la forteresse avait laissé place à une lointaine montagne qui partait du ciel et pointait vers le sol. Bien que ce nouveau lieu semblât plus sûr que Rajh, il allait bientôt révéler ses propres types de danger.

Gerrard avait un peu de temps pour rassurer les personnes à bord avant que l’Aquilon ne se crashe au sol près d'une humble ferme. Gerrard et son commandement d'équipage débarquèrent et furent rapidement confrontés avec le propriétaire de la ferme, Tavoot, et son jeune fils Atalla. Les simples agriculteurs furent alarmés par la présence de l’immense vaisseau volant, mais Gerrard et l’équipage arrivèrent à les mettre à l’aise et leur demandèrent quelques renseignements sur le plan. Entre temps, l’Aquilon s’était crashé, et de sérieuses réparations seraient à faire. Malheureusement, Gerrard avait à peine mis le pied sur le pont du vaisseau lorsque l’Aquilon fut de nouveau en péril.

« Ce n'est pas l’accueil que j'espérais rencontrer sur ce plan. »
- Gerrard



Attirés par l'apparition soudaine du navire, une tribu d’hommes hostiles venus de la forêt maîtrisa le navire avec une vague magique venue de nulle part. Gerrard et son équipage combattirent vaillamment, mais le nombre d’hommes qu’il restait après le massacre de Rajh n’était pas suffisant pour venir à bout de l’invasion. L’Aquilon fut ballotté, dérivant de plus en plus loin, et finit par s’arrêter dans la forêt de Paillebois. Pire encore, certains membres de l'équipage qui étaient à bord de l’Aquilon avaient disparu, y compris la guérisseuse Orime.


D'un côté, le paysage de Mercadia, avec sa montagne inversée. De l'autre, l'Aquilon qui s'écrase violemment puis est emporté par une mystérieuse vague

« Tant de morts...Nous avons perdu beaucoup d'amis. Nous en avons perdu beaucoup, mais nous devons continuer à lutter. Que pourraient faire d’autre les héros ? »
- Gerrard



Quand ils purent enfin débarquer, une fois la vague mystérieusement disparue, Gerrard voulut enterrer les camarades dont il avait pu préserver le corps. Il fut bientôt confronté avec Takara, dont la haine pour Wöhlrajh avait apparemment dépassé celle que lui-même éprouvait. Et si la haine était la seule chose qui l’avait faite survivre aux tortures de Wöhlrajh, elle serait peut-être assez grande pour empêcher Gerrard de se résigner au noir destin qui l’attendait.

Avant que Gerrard eut fini de creuser des tombes, l'équipage fut cerné par des soldats montant des jhovalls (Chevaucheur de jhovall), félins immenses pourvus de six membres. Le fils de Tavoot, Atalla, avait auparavant informé Gerrard que ces soldats venaient la ville de Mercadia, source de tous les malheurs du plan. Le commandant de ces soldats annonça au capitaine qu'il était en état d'arrestation, pour complot avec les habitants de Cho-Arrim, ennemis jurés de Mercadia. Las d’être accusé de crimes qu’il n’avait pas commis, Gerrard ordonna à son équipage d’attaquer les Mercadiens, ce qui fut en fin de compte un geste vain. Gerrard et son équipage furent maîtrisés et reçurent l’ordre de suivre les soldats à la cité afin d’être jugés.

La magie des Mercadiens permit de faire avancer l’équipage à un rythme surhumain tout au long de la traversée du désert. En cours de route, Gerrard remarqua quelques similitudes frappantes entre le dialecte de Mercadia et celui de Rajh. En outre, les soldats et leur commandant semblaient avoir un grand respect pour le garçon de cabine gobelin Skwi, un trait assez rare chez un Dominarien.

Enfin, Gerrard et son équipage arrivèrent à Mercadia, qui reposait sur le sommet inversé d'une montagne titanesque. Les captifs furent installés dans un massif ascenseur (Elévateur mercadien) qui les transporta du désert à la grande ville au-dessus. Gerrard fut stupéfait d'apprendre que l'un des visages était familier parmi la foule : Atalla. Plus tard, avec l'aide du jeune agriculteur, Gerrard et son équipage purent s’échapper de la prison où ils avaient été incarcérés, mais se retrouvèrent bientôt nez à nez avec le magistrat et les Kyrènes, des gobelins à l’intelligence très développée.

Le magistrat fut grandement impressionné par les prouesses de Gerrard dans le domaine de la bataille et de la tactique, mais le maître d’arme le railla, disant que n’importe quel semi-Dominarien était capable de défaire un Mercadien. Au cours de la conversation, Gerrard s’aperçut rapidement que même si les Mercadiens étaient censés dominer le plan, les choses n'étaient pas du tout ce qu’elles semblaient être. Le magistrat demandait constamment conseil aux astucieux Kyrènes (Négociations kyrènes); ces gobelins persuadèrent le magistrat que Gerrard et son équipage n’étaient rien de plus que des ruffians, et devaient être traités en conséquence. Toutefois, Takara prit promptement en otage un des Kyrènes et lui ordonna d’accéder à toutes les requêtes de son capitaine. Gerrard ne sut jamais ce qui avait poussé Takara à agir de telle façon, mais fut encore plus surpris lorsque le Kyrène accepta sans délai, une terreur infinie se lisant dans ses yeux.

Les négociations furent simples et rapides. Le magistrat fournirait à Gerrard une petite armée de soldats Mercadiens qu’il s’occuperait d’entraîner. Une fois leur formation terminée, le capitaine commanderait ces soldats et les amènerait à Paillebois, où les Cho-Arrims vivaient dans la clandestinité. Là, il récupèrerait l’Aquilon, et Mercadia lui remettrait les matériaux nécessaires à sa réparation. En plus de ces exigences, la Mercadians devraient remettre une grosse somme d'argent à la famille d’Atalla en remerciement d’avoir aidé l’équipage à s’évader. Une fois qu’il eut à nouveau écouté les suggestions des Kyren, le magistrat accepta avec joie.

Gerrard commença immédiatement à former les risibles soldats Mercadiens avec des méthodes d’enseignements strictes mais on ne peut plus efficaces. Quelques jours plus tard, tout comme les guerriers semblaient faire des progrès, le maître d’armes fut alarmé de constater que le magistrat avait déjà envoyé un escadron pour tenter de récupérer l’Aquilon. Bien qu’ils fussent vaincus, les soldats tuèrent un grand nombre de Cho-Arrims, si bien que le magistrat fut persuadé d’une prochaine victoire avec les soldats formés. Gerrard estima qu'il ne pouvait attendre plus longtemps. Gerrard, Takara, Sissay, et Tahngarth partirent immédiatement pour Paillebois, accompagnés par les Mercadiens formés et d’une foule de mercenaires catérans (Brute catérane), des monstres horribles à peine plus supportables que les moggs de Rajh.

Immédiatement après être entrée dans la forêt de Paillebois, l’armée de Gerrard fut attaquée par des bêtes protégeant la nature et des élémentaux sylvestres. Gerrard se battait au front arrière, mais craignait Takara ne fusse tuée durant la bataille. Heureusement, la jeune fille était apparemment en mesure de prendre soin d'elle-même, et ses prouesses de combat n’en finirent pas d’étonner Gerrard. Après s'être débarrassé des ennemis, Gerrard et ses alliés furent encore plus pressés d’atteindre l’Aquilon, mais durent finalement se confronter avec les Cho-Arrims. Ces derniers défendirent vaillamment l’Aquilon jusqu'à ce que Gerrard en eût assez, et ordonna à son armée de massacrer tous les opposants.

« Catérans, au front avant ! Dégagez un passage ! Tuez tout ce qui nous sépare de l’Aquilon ! »
- Gerrard



Immédiatement, Gerrard se rendit compte de son erreur et du massacre provoqué, et ordonna à ses soldats de maîtriser les Catérans maintenant assoiffés de sang, mais le commandant Catéran Xcric (Suzerain catéran) mit fin à la lutte. Il accusa Gerrard d’avoir trahi Mercadia en retournant les Mercadiens contre les Catérans, et toute l’armée le prit en otage, ainsi que Sissay, Tahngarth, et Takara. Gerrard repéra Orim parmi les Cho-Arrims, qui les suivit mais fusilla Gerrard du regard, furieuse qu'il ait conduit les Catérans à tuer les pacifiques Cho-Arrims. La guérisseuse lui apprit cependant que quelques pièces de l’Héritage se trouvaient encore à Mercadia, d’après d’anciennes légendes Cho-Arrims. Gerrard et ses amis furent ramenés à Mercadia enchaînés, tandis que l’Aquilon était emmené derrière eux.

Gerrard et son équipage furent condamnés à l’exécution, pour trahison envers la ville de Mercadia. Heureusement, Gerrard et ses amis purent une fois de plus échapper aux ridicules gardes Mercadiens avec l'aide d'Atalla, tuant au passage le commandant Xcric. Encore une fois, Gerrard et son équipage croisèrent le magistrat alors qu’ils étaient sur le point de rejoindre l’Aquilon. Pour une raison inconnue, le magistrat décida de laisser Sissay, Hanna, et Orime partir à Saprazzo (Récif sapprazois), afin de demander à un vizir ondin s’il pouvait leur fournir la matrice de puissance nécessaire au fonctionnement du vaisseau. Toutefois, Gerrard, Tahngarth, Karn reçurent l'ordre de rester dans le donjon jusqu'à ce que l'équipe de Sissay ne revienne. Squee (grâce à son "rang" de gobelin) et Takara furent autorisés à se déplacer librement partout où ils le souhaitaient.

Gerrard, Tahngarth, Karn durent attendre dans leur cellule en attendant le retour de leurs amis. Pendant ce temps, le trio reçut souvent la visite de Takara, qui venait apaiser la douleur de leur incarcération. Gerrard et Takara discutèrent une fois de plus de leur haine envers Rajh. Seul Karn le golem d'argent semblait remarquer des contradictions dans les récits de Takara, mais ne pouvait connaître sa véritable intention.

Un autre événement vint troubler le quotidien : Tahngarth et Gerrard se disputèrent. Ils commencèrent même à se battre jusqu'à ce que Karn réussisse à les maîtriser et à les convaincre que le vin apporté par Takara était responsable de leur trouble, et qu’elle voulait les monter les uns contre les autres. Gerrard et Tahngarth se jurèrent de ne plus jamais faire confiance à la jeune fille, et se tournèrent dès lors vers une nouvelle source d'information : Squee. Au cours du temps passé dans la ville de Mercadia, Squee avait gagné en popularité parmi les gobelins Kyrènes et avait finalement été adopté comme l'un des leurs. Il pouvait à présent aller où il le souhaitait dans Mercadia sans préavis.


Le ton monte rapidement entre Gerrard et Tahngarth



Un jour, un énorme orage frappa Mercadia. Profitant de cette tempête, Sissay, Hanna, et Orim réussirent à se glisser dans les donjons et retrouvèrent la cellule de leurs amis. Elles étaient accompagnées de Cho-Manno, chef des Cho-Arrims et nouvel amant d’Orime, et de Lahaime, chef de l’alliance ramosienne. Gerrard, Tahngarth, et Karn furent libérés, mais l'équipage dût une fois de plus se séparer. Sissay avait réussi à récupérer la matrice sapprazzoise, mais l’avait perdue avant même d’avoir quitté Saprazzo. Cinq autres objets de l’Héritage résidaient encore dans l'obscurité de Bois profond - les restes de Ramos.


Les vestiges de Ramos



Gerrard, Sissay, Tahngarth devraient partir avec l'équipage de l’Aquilon récupérer ces objets anciens. Hanna, Karn, Squee et resteraient à Mercadia afin de recueillir des informations. Orime Cho-Manno, et Lahaime resteraient en dehors de la ville, rassemblant leurs forces pour une éventuelle invasion. Sous le couvert de la tempête, Gerrard, Sissay, et Tahngarth descendirent en lévitant de la montagne inversée avec la magie Cho-Arrim. Tout comme ils pensaient que leur situation commençait à s'améliorer, Takara apparut mystérieusement à leur côté, désireuse de suivre leurs aventures.

Alors qu’ils se dirigeaient vers Bois profond à dos de jhovalls, Takara informa Gerrard que son père Starke avait été tué par des assassins Mercadiens. Gerrard eut peu de temps pour méditer sur cette information car les défenseurs des frontières de Bois profond les attaquèrent bientôt. L'équipage finit par passer en force, et quelques jours plus tard, se retrouva au coeur de Bois profond sur les ruines du tombeau de Ramos. Ramos figurait dans les mythes Cho-Arrim, Saprazzois, et Rishadans, mais de différentes manières. Pourtant, les trois civilisations s’accordaient sur le fait que Ramos avait été un titanesque dragon qui avait péri en fuyant son frère diabolique Orhop. Gerrard se demandait comment les os de Ramos auraient pu faire partie de son héritage, mais commença à les chercher.

L’équipage de Gerrard réussit à trouver l'ancienne tombe de Ramos, mais fut attaqué par des dryades. Finalement, le capitaine finit par faire la paix avec elles, et put parler avec l'esprit ancestral de Ramos. Ramos se révéla à Gerrard, qui fut surpris de constater que ce n'était pas un dragon, mais une créature artificielle, un Dragon-machine. Ramos expliqua qu'il était né sur Phyrexia, mais il fut invoqué sur Dominaria afin de se battre pour Mishra lors de l'ancien Guerre des Frères. Des années plus tard, Ramos avait été trouvé et reprogrammé par Urza. Après l'explosion d’Argoth, Ramos fut transporté, comme beaucoup d'hommes et d’ondins, sur Phyrexia, et plus tard à Mercadia. Les humains avaient vécu ici depuis des millénaires, et finirent par évoluer pour devenir les Cho-Arrims, les Rishadans et les Saprazzois. Gerrard supplia de Ramos de les aider, afin de défendre l’Aquilon et Dominaria contre l’invasion Phyrexianne.

Toutefois, Ramos avait sombré dans l’apitoiement et le défaitisme depuis des millénaires, et ne voulut pas lever le petit doigt afin d’aider Gerrard. Il accepta en revanche de confier au capitaine les morceaux de l'héritage qu'il demandait : la Dent, l’Oeil, le Crâne, le Cœur, et le Cor qui, ensemble, composaient l’Héritage personnel du dragon. Malheureusement, les vestiges de Ramos ne fonctionneraient pas si ils étaient utilisés trop loin de Bois profond. Finalement, Gerrard réussit à gagner la promesse de Ramos que son esprit les aiderait dans la bataille à venir, ce qui avérerait suffisant pour utiliser ces artefacts. Gerrard et ses alliés dormirent tranquillement cette nuit-là, désireux de retourner dans la ville de Mercadia le lendemain et de libérer l’Aquilon. Malheureusement, Gerrard se réveilla le matin pour découvrir que les vestiges de Ramos avaient disparu, et que Takara était partie avec eux.

Gerrard, Tahngarth, Sissay et le reste de l'équipage arrivèrent à la montagne et pour plus de discrétion, empruntèrent les souterrains oubliés avec l'aide de Lahaime. Après avoir gravi les passages durant ce qui sembla être une éternité, ils trouvèrent finalement l'anneau de Skwi, signe que le gobelin avait sans doute eu un problème. Après une exploration plus poussée des cavernes, Gerrard fut horrifié de constater que toute une armada Phyrexianne logeait sous les montagnes de Mercadia. Des centaines, peut-être des milliers de navires, chacun plus grand que l’Aquilon, attendaient l'invasion. Gerrard et compagnie se frayèrent un chemin jusqu’à l’Aquilon et trouvèrent le navire envahi par les Phyrexians, eux-mêmes dirigés par le diabolique Wöhlrajh. Avec une horreur absolue, Gerrard se rendit compte que ce n’était pas Takara qui avait fui la forteresse avec eux, mais l’Incarmal lui-même. Voilà l'explication de l'étrange comportement de Takara... Des années de haine se réveillant soudainement, Gerrard se lança à corps perdu dans la bataille, et laissa Wöhlrajh pour mort. Heureux d'avoir enfin vaincu son frère, Gerrard fusilla du regard les milliers de Phyrexians, qui cernaient toujours le vaisseau. Toutefois, ce fut paradoxalement les nouveaux canons installés par les Phyrexians sur l’Aquilon qui sauvèrent la vie de l’équipage, en maintenant les immondes bêtes à distance.

Gerrard, Tahngarth, Sissay retrouvèrent Hanna, Karn et Skwi et commencèrent rapidement à monter un plan pour s'échapper du hangar. Mais avant leur départ, Gerrard veilla à ce qu'aucun Phyrexian ne puisse jamais avoir une chance de piloter ces bateaux en les détruisant tous, avec les nouveaux et puissants canons de l’Aquilon. Ce dernier s'échappa de la montagne, et en survolant la ville de Mercadia constata que les Cho-Arrims et Lahaime avaient les choses bien en main. Enfin, les aventures de Gerrard sur ce plan tiraient à leur fin.

Mais Wöhlrajh, qui n’était pas encore mort, avait d'autres plans. Un autre navire encore plus grand que le Prédateur émergea du hangar à moitié effondré: le Recreant, contenant toute les promesses de mort que l’Incarmal vouait à son frère. Le Recreant et l’Aquilon combattirent farouchement, mais il fut bientôt clair que le navire de Wöhlrajh prenait le dessus. Ce n'est que grâce à la maîtrise innée de Skwi avec le canon arrière que l’Aquilon réussit à l'emporter, laissant le Recreant sombrer dans les flammes. Rien ne pourrait survivre à pareille explosion, et Gerrard estima que Vuel était définitivement anéanti.

À ce moment, une autre silhouette arriva du nord, non pas un navire cette fois mais un Dragon-machine. Ramos resta leur protecteur quelques temps, en veillant à ce que Gerrard n’ait pas à se faire de soucis.

Après de sincères adieux à Atalla et Cho-Manno, l’Aquilon s’éleva une dernière fois dans les cieux de Mercadia. Gerrard et ses amis avaient libéré Mercadia de la menace Phyrexianne, mais maintenant leur propre plan avait besoin d’aide. Juste avant que Gerrard ne vainquisse son frère dans le hangar, l’Incarmal lui assura que les navires Phyrexians qu’il avait détruit ne représentaient absolument rien pour son maître. Le Seigneur Sombre était en vie, et à présent son regard pouvait se porter sur Dominaria. Gerrard avait seulement réussi à détruire un petit escadron de l’armada Phyrexianne. Des milliers de grands attaquants étaient prêts à envahir Dominaria à travers l’écoulement du plan de Rajh et il était insensé de croire que l’Aquilon pourrait les stopper. Yaugzebul allait bientôt arriver à Dominaria, et amènerait avec lui des milliards de Phyrexians.

A suivre...

Sources : Phyrexia.com

Ajouter un commentaire

Vous n'êtes pas connecté ! connectez-vous ou inscrivez-vous pour poster un commentaire