Article Magic : Storyline Pacte des Guildes

Fiche du Membre

Johannes

Avatar de Johannes

Hors Ligne

Membre Inactif depuis le 19/07/2016

Grade : [Modo Forum]

Inscrit le 08/04/2005
3546 Messages/ 0 Contributions/ 408 Pts

Storyline Pacte des Guildes

Type : L'Univers Magic

Catégorie : Storyline des éditions

Posté le 02/02/2008 par Johannes

Le second tome de la saga Ravnica, Le Pacte des Guildes, se passe douze ans après le premier, et nous entraîne dans un vaste complot impliquant les trois guildes présentées dans l'extension, c'est-à-dire les clans Gruul, la ligue Izzet et le syndicat d'Orzhov.

Si d'aventure vous souhaitiez lire ce livre (puisqu'il est paru en français), il est recommandé de ne pas lire le présent article, histoire de ne pas connaître le dénouement final de l'intrigue. Ce serait dommage, non ?

Le Pacte des guildes

Nous avions quitté le monde de Ravnica juste après le décamillénaire, et après qu'Agrus Kos, vétéran Wojek de son état, ait réussi à faire échouer la tentative de coup d'état du vampire Szadek. Nous voici à présent douze ans plus tard (en 10 012, donc) dans l'immense quartier d'Utvara. Pour tout désolé qu'il soit, cet endroit va pourtant devenir le théâtre d'incroyables évènements, aussi semble-t-il essentiel de s'y intéresser de plus près. Utvara est une vaste zone, probablement la plus désolée et la plus sauvage de Ravnica depuis qu'un seigneur-mage Izzet sous contrat Orzhov, Zomaj Hauc, a fait exploser une bombe à peste au dessus du quartier, 47 années auparavant (en 9965). Le but de l'opération était de "nettoyer" cette zone quasi-sauvage de toute forme de vie, pour en accélérer l'exploitation, paraît-il. Depuis, le quartier d'Utvara est une zone quasiment invivable, ravagée par une peste, le Kuga, causée par l'explosion de la bombe. Elle affiche le plus haut taux de mortalité de tout Ravnica, à cause entre autres de la peste, de la température élevée et de l'anarchisme ambiant. La population y est principalement transitoire, et la seule colonie établie est construite autour du Vitar Yescu, un arbre saint offert par le Conclave de Selesnya pour éradiquer la peste Kuga (mais son effet reste très limité). L'activité la plus répandue y est la prospection, et bien des prospecteurs errent en quête d'objets anciens ou précieux enterrés dans la région des landes abandonnées. Après l'explosion de la bombe, une étrange distorsion, le Schisme, s'est formée dans le ciel au dessus du quartier, et il semble absorber les spectres. Utvara est donc la seule région de Ravnica où on ne voit aucun fantôme. Les Izzet ont construit à Utvara une sorte d'usine ou de centrale au dessus d'un dôme géothermique, le Chaudron, où s'activent beaucoup d'employés gobelins. Cette structure produit de l'énergie destinée à alimenter la petite colonie qui s'est formée autour du Vitar Yescu, mais on ne sait pas réellement ce qui se passe à l'intérieur. Officiellement, les Izzet tentent d'y mettre au point d'immenses turbines qui serviraient à disperser le pollen du Vitar Yescu sur tout le territoire d'Utvara pour en finir avec la Peste.

Mais à quoi peut bien servir toute l'énergie produite par le Chaudron ?

Cependant, Utvara ne va pas rester un quartier anarchique bien longtemps, car un convoi orzhov constitué d'un lokopède et de six gardes montés traverse la Coque. A l'intérieur du compartiment de tête, se trouve une jeune avoquiste orzhov ambitieuse, Teysa Karlov, accompagnée de son Oncle et de son fidèle intendant, Melisk. Ils comptent faire d'Utvara le nouveau fief de la famille Karlov (Teysa en a hérité, ainsi que du titre de baronne qui va avec), et sont accompagnés dans ce but de tout un assortiment de courtisans, serviteurs et esclaves, histoire de s'installer sereinement là-bas. Certains passagers ne sont cependant pas orzhov, dont une gobeline Izzet, Crix, chargée de livrer un message à Zomaj Hauc, le seigneur-mage supervisant le Chaudron. Tout se passe à peu près bien jusqu'à ce que des gruul utvar attaquent le convoi et explosent plusieurs fenêtres. Crix se précipite à travers tous les compartiments du convoi, tous dans une pagaille démentielle, jusqu'au wagon de tête pour prévenir les Orzhov (qui, après tout, sont associés à son seigneur-mage)... mais quand elle y parvient enfin, elle y découvre un véritable carnage : il y a des morceaux de srânes partout, le cadavre d'un ange Orzhov par terre, et au milieu de tout ça, l'Oncle Karlov, mort. Teysa et Melisk semblent en état de choc, et avant que Crix puisse comprendre ce qui s'est passé, ils la prennent pour une Gruul et l'attaquent. Elle se fait poursuivre par des gardes orzhov, et tombe droit dans un compartiment rempli de Gruul, avant de parvenir dans un sas séparant deux wagons, d'où elle gagne l'extérieur, non sans difficultés. Ya des jours où vaut mieux rester chez soi. Arrivée à l'air libre, elle se rend compte que les gruuls qui attaquent le convoi n'ont pas l'air normaux. Certains d'entre eux sont gravement mutilés, mais une lueur rouge sort de leur corps par leurs blessures. Après toutes sortes de péripéties, elle se fait capturer par un Gruul utvar à l'air un peu plus normal, qui l'entraîne dans la Coque. Nous quittons la malheureuse gobeline et retrouvons Agrus Kos, qui est devenu l'employé de Pivlic, le diablotin orzhov (qui l'avait aidé à s'enfuir de son propre restaurant dans le premier tome) qui tient à présent un bar, L'aile de diablotin, en plein milieu d'Utvara. L'ex-wojek, qui ne rajeunit pas, n'arrive pas à se faire à l'idée d'être devenu un orzhov, mais refuse néanmoins de reprendre du service en s'engageant chez les Haazda, d'autant plus qu'Utvara est un endroit trop anarchique pour qu'une petite milice volontaire y fasse la différence. Il se contente désormais de surveiller le bar de Pivlic, et utilise sa réputation pour se faire respecter des voyous du secteur. La soirée est plutôt tranquille dans le bar, jusqu'au moment où Melisk et Teysa poussent la porte, suivis du cadavre du patriarche porté par des srânes. Comme l'Oncle Karlov était le patriarche de Pivlic, ils comptent sur lui pour le mettre en lieu sûr. Un peu sonné, il obtempère. Kos, lui, est plutôt méfiant. D'après Trijiro, un de ses amis Gruul, le patriarche était encore vivant avant d'arriver à L'aile de diablotin, même s'il est sûr et certain qu'il soit mort à présent. A-t-il bien été tué par les étranges gruul qui ont attaqué le lokopède ? La mort du Patriarche a un peu précipité les évènements, mais Teysa compte tout de même prendre le pouvoir à Utvara, et compte se faire reconnaître par les autres guildes. Elle commence déjà par transformer L'aile de diablotin en quartier général, et installe son bureau dans la première chambre forte de Pivlic (où elle fait placer un mystérieux miroir), puis convoque le lendemain tous les représentants locaux des guildes. Elle organise la construction d'un manoir pour les Karlov, puis discute de l'éradication du fléau Kuga avec un Simic plutôt louche, le docteur Nebun, qu'elle charge de trouver un antidote sous un délai de quelques jours en le faisant chanter. N'étant pas particulièrement ravie qu'un seigneur-mage ait installé une centrale à Utvara sans l'autorisation des Karlov, et que ledit seigneur-mage n'ait même pas pris la peine de répondre à son invitation, elle tue Babolax, le contremaître Izzet venu à sa place, en lui tirant dessus avec le bâton à explosion que le gobelin lui avait offert pour ouvrir les négociations. La pauvre Crix, prisonnière des gruul, dont elle parvient à comprendre le langage, se fait trimballer à travers toute la Coque par les bandits, accompagnés d'une troupe de créatures semblables à des chiens-lézards noirs. Mais la traversée de cet endroit n'est pas sans danger... Ils se font attaquer par un néphilim ressemblant à un tas d'ordures ! Les néphilim sont des créatures ancestrales, qui vivent sous le sol d'Utvara, et qui seraient immortelles. Sachant cela, Golozar, le gruul ravisseur de Crix, fait courir tous les autres vers une zone où le sol semble rouillé et fragile, et ils parviennent à se débarasser du monstre lorsqu'il fait s'écrouler la terre sous son poids. Il parviennent ensuite à un campement, où un chef local, le centaure Trijiro, décide de la relâcher, et même de l'aider à porter son message au Chaudron. L'expédition traverse une zone en ruine au sol particulièrement instable, et s'affaire à franchir l'obstacle que constitue une tour rouillée quand le seigneur-mage Izzet, Zomaj Hauc, à bord de son observosphère personnelle (le Pyraquin) franchit le mur du son juste au dessus de leurs têtes. L'onde de choc fait pencher la tour et s'écrouler le sol, et Crix et Golozar s'avèrent être les seuls survivants. Pendant ce temps, Teysa apprend l'existence de la messagère Izzet devant amener un sortilège à Zomaj Hauc, et il s'avère que Hauc considère du devoir de la baronne de retrouver sa messagère saine et sauve. Fort heureusement, Agrus Kos, qui est ami avec le chef Trijiro, est déjà au courant de cette histoire. Lui et Pivlic sont donc chargés de la mission. Vêtus de combinaisons isolantes (à cause du virus Kuga), ils s'aventurent dans les landes abandonnées, avec un dromade et deux srânes prêtés par les Orzhov. En passant près d'une plateforme de fouille, ils se font attaquer par des prospecteurs et le casque anti-peste de Kos se brise. Pivlic se fait attrapper par un ogre, qui s'avère en fait être une connaissance de Kos, et les informe de la direction prise par Crix et Golozar. Elle les met en garde contre les "autres" gruul, ceux qui ont attaqué le convoi orzhov : ceux-là sont différents, très violents et anormaux pour une raison mystérieuse. Ils continuent sans le dromade, gardé par un des srânes, et franchissent une colline, derrière laquelle ils voient enfin Crix et Golozar... qui sont poursuivis par les "autres" gruuls. Tandis qu'ils les fuient tous ensemble, le sol s'ouvre entre eux et leurs poursuivants, laissant passer un néphilim rougeâtre et écailleux. A leur grande surprise, cela n'arrête nullement les gruuls, qui attaquent le monstre et le dévorent sauvagement. Profitant de la diversion, le groupe, guidé par Crix, file comme le vent en direction du Chaudron, déterminé à fausser compagnie à leurs monstrueux poursuivants.

Teysa ne fait plus confiance à son "fidèle" intendant Melisk...

Teysa, elle, semble déterminée à fausser compagnie à son intendant, qui est toujours dans ses pattes et affiche un zèle assez bizarre. Elle a sans cesse mal au crâne et est mal à l'aise - peut-être ces symptômes sont-ils hérités de sa lignée orzhov. De plus, elle a de fréquentes crises de narcolepsie. Elle parvient enfin à sortir seule, sans escorte, sous prétexte de régler ses affaires les plus urgentes, et dès qu'elle met le pied dehors, tous les symptômes disparaissent miraculeusement. Ce phénomène est si bizarre qu'elle décide d'en parler avec le docteur Nebun, le simic qui travaille sur un antidote contre la peste kuga. A cette occasion, elle apprend que Nebun possède déjà un antidote, qu'il gardait caché dans sa blouse, sous forme de vingt tubes de verre qui, selon lui, pourraient suffire à traiter Utvara tout entier contre le fléau. Elle s'empresse d'acheter tout le stock. De retour à l'Aile de diablotin, la baronne se rend compte que Melisk a disparu, ce qui ne fait qu'accroître sa méfiance à son sujet. Elle interroge alors le fantôme de l'Oncle, qui était depuis le début caché dans l'étrange miroir que Teysa avait fait placer dans son bureau, pour qu'il la conseille sur la décision à prendre : l'antidote, qu'elle a payé très cher, pourrait guérir tout Utvara, et, en tant qu'Orzhov, elle voudrait le vendre au plus offrant. Cependant, pour éradiquer le fléau, il faudrait l'administrer à tout le monde le même jour, ce qui impliquerait une distribution gratuite (idée insupportable pour un orzhov fidèle à son sang). Et si le fléau n'est pas éradiqué, Utvara, une source potentielle d'impôts et de bénéfices, restera un champ de ruines inexploitable... Un vrai cas de conscience pour une orzhov ! Elle lui parle ensuite de l'étrange comportement de Melisk, et c'est là que vient le temps des révélations. Les gruul n'ont pas tué l'Oncle : c'est l'oeuvre de Teysa. Pour qu'elle hérite légalement d'Utvara, il fallait qu'il meure. Donc, avec la complicité de l'intendant, l'Oncle a forcé Teysa à l'assassiner. Ensuite, Melisk lui a enlevé ce souvenir, et l'a persuadée que les gruul étaient les coupables. Et les malaises, la narcolepsie, étaient un moyen qu'il employait pour lire son esprit. Tout cela pour en faire un pion dans les plans communs des Orzhov et des Izzet, des plans impliquant le Chaudron, et des choses qui ne devraient pas être réveillées... Estimant qu'il s'agit d'une trahison, Teysa, furieuse, détruit le miroir, et se rue dehors, bien décidée à tuer son ex-intendant. Tout en courant vers le Chaudron, Kos, Crix, Golozar et Pivlic, toujours poursuivis par les gruuls anormaux, sont forcés de leur tirer dessus avec leurs bâtons à explosion. Cependant, les tirs semblent les traverser sans les arrêter, ce qui indique qu'ils sont, de toute évidence, des zombies. Si personne ne s'en était rendu compte auparavant, c'est parce qu'il y a très peu de zombies à Utvara. Ils sont sauvés par l'intervention d'un drakôn venu du Chaudron, qui attaque aussitôt les gruuls mort-vivants, les forçant à s'éparpiller. Certains, une fois brûlés par le souffle de l'animal, laissent s'échapper de leur corps une sorte d'ectoplasme : ils ne sont donc pas dirigés par la nécromancie, mais par des taj. Ce problème réglé, Crix s'avance enfin vers les portes du Chaudron, en compagnie de son "escorte". L'intérieur est un gigantesque enchevêtrement de câbles, de tuyaux, de réservoirs, de générateurs... et au centre de tout cela, en plein milieu du dôme géothermique, se trouvent trois oeufs de dragon : un bleu, un rouge, et un violet, tous en train d'incuber. Et presque toute l'énergie produite converge vers eux ! Le Chaudron n'est pas une centrale, c'est un énorme nid. Et c'est d'autant plus surprenant que Niv-Mizzet, le Parun Izzet, est censé être le dernier dragon de Ravnica. Tout à leur étonnement, nos amis n'entendent pas l'arrivée de Zomaj Hauc. Pas vraiment ravi de voir que sa messagère a amené des invités, il les fait aussitôt prisonniers. Teysa, de son côté, se constitue ni plus ni moins qu'une armée personnelle. Sa résolution, dans l'immédiat, est de distribuer l'antidote et d'empêcher l'éclosion des oeufs - Utvara a assez de problèmes comme ça sans que trois dragons viennent s'en mêler. Elle commence par charger le "patron des salaires" qui construit son futur manoir de la distribution du remède, et recrute plusieurs de ses employés, auxquels s'ajoutent des virusoïdes aimablement prêtés par le docteur Nebun, trois marcheurs d'ombre (des assassins invisibles de la mystérieuse guilde des voleurs), des zombies golgari, deux volontaires Haazda, et, plus important que tout, un vieil elfe selesnya métamorphe, Wrizfar Plumécorce, dont l'aide risque d'être précieuse. En suivant le chemin pris par Kos et Pivlic, Teysa et son armée tombent droit sur Melisk... accompagné d'une trentaine de gruul zombies contrôlés par les taj. C'était donc lui qui était à l'origine de l'attaque du convoi ! Il tente de déclencher une nouvelle attaque de narcolepsie chez Teysa, mais échoue, et grâce à ses pouvoirs héréditaires orzhov, celle-ci parvient à retourner les taj contre lui. Considérant cette victoire facile de bonne augure, elle lance ses troupes à l'assaut du Chaudron.

La science la plus poussée de tout Ravnica au service d'un fou furieux

Pendant ce temps, Zomaj Hauc discute avec ses quatre prisonniers et se fait un plaisir de leur détailler par le menu son plan démoniaque (eh oui, il prend très à coeur son rôle de savant fou). Le Chaudron a été construit sur un très ancien nid de dragon, contenant ces trois énormes oeufs miraculeusement viables après des milliers d'années d'isolement. Il compte les faire éclore pour renverser Niv-Mizzet et dominer Ravnica. Mais les oeufs de dragons sont normalement maintenus à une température élevée par le souffle de feu de leur mère; c'est pourquoi il a fallu produire une quantité d'énergie phénoménale avec le Chaudron. Pour accélérer leur maturation, Zomaj Hauc a décidé de les nourrir avec des âmes, et c'est la raison pour laquelle il a déclenché le larguage de la bombe à peste au dessus d'Utvara il y a 47 ans. En explosant, celle-ci a créé le Schisme, qui a instantanément aspiré les âmes des victimes de la catastrophe et continue à faire de même avec celles des victimes de la peste kuga. Toutes ces âmes sont captées par le Chaudron et nourrissent les trois oeufs. Pour que Niv-Mizzet, qui sait lire les pensées, ignore tout de ce plan, Zomaj Hauc a fait tapisser le Chaudron de mizzium, qui bloque toute transmission télépathique. La seule chose qui lui manquait pour parachever son oeuvre, c'était une formule lui permettant de contrôler les dragons... et c'est Crix qui la lui a apporté - c'était le fameux message dont elle était chargée. Mais espérer que tout se passe bien jusqu'à la fin était illusoire, et les ennuis du seigneur-mage vont commencer. Pivlic parvient à se libérer et détache Crix, qui tombe vers un générateur de pyromana et s'évanouit durant sa chute. Le diablotin, tout en esquivant les attaques de Zomaj Hauc, vole vers la sortie pour aller chercher des renforts. C'est alors que, de l'extérieur du Chaudron, Teysa et son armée passent à l'attaque. Les marcheurs d'ombre commencent par tuer le drakôn qui garde le bâtiment, et celui-ci, en tombant sur le dôme du Chaudron, le plie vers l'intérieur et tombe sur la plateforme du Pyraquin. Ils font ensuite exploser des bombes pour décrocher les réservoirs d'eau, qui déversent tout leur contenu dans le Chaudron, pendant que Plumécorce, métamorphosé en éléphant, enfonce la porte, permettant aux troupes de charger. Bref, c'est un peu le bazar. Pivlic, qui s'enfuyait, s'emplafonne dans Teysa et elle le charge de distribuer les dernières doses de remède à Utvara pendant qu'elle s'occupe d'empêcher l'éclosion des dragons. Quel optimisme ! De son côté, Crix revient à elle, et tente de faire disparaître la formule écrite sur son bras en le plongeant dans la lave. Mais Zomaj Hauc est plus rapide et lui arrache littéralement le bras - qui, on l'apprend, est artificiel - , puis monte sur le Pyraquin pour réciter l'incantation. Il y est rejoint par Agrus Kos, qui a enfin réussi à se libérer, et ils en viennent aux mains. Le seigneur-mage finit par éjecter Kos et commence son incantation, tandis que l'oeuf violet commence à éclore... mais il est à nouveau interrompu, par l'arrivée de Golozar cette fois, que Crix a libéré en se servant de ses pieds-fusées (artificiels eux aussi). Elle récupère alors son bras, au grand désespoir de Hauc... Du côté de l'armée de Teysa, les choses ne se passent pas très bien car une catégorie d'anomalies Izzet, les hydropyres, s'avère quasiment invincible et décime les troupes de la baronne. Elle envoie chercher les taj en renfort. Ceux-ci quittent alors leurs corps d'emprunt et possèdent les anomalies au cours d'une attaque suicide, qui entraîne leur mort en même temps que celle des hydropyres. Ce problème réglé, les marcheurs d'ombre font tomber la plateforme sur l'oeuf en train d'éclore, droit sur la tête du dragon violet... qui meurt sur le coup. Cependant, il en reste toujours deux et le temps presse ; l'oeuf rouge est craquelé et le bleu commence à son tour à éclore. Et le Chaudron, ravagé par ces attaques successives, par l'eau venant des réservoirs, et déserté par les ouvriers gobelins, est sur le point d'exploser. Hauc parvient à reprendre le bras à Crix et termine son incantation à l'instant où le dragon bleu sort de son oeuf. Obligé d'obéir contre son gré au seigneur-mage, le dragon permet à son maître de s'échapper par le toit éventré du Chaudron... mais tout n'est pas perdu : le mage a laissé tomber le bras portant la formule et il reste le troisième dragon, celui qui est en train d'éclore. Teysa décide alors de réciter à son tour l'incantation, et prend le contrôle de la dragonne albinos qui sort de l'oeuf rouge quelques instants plus tard, avec l'intention de courser Zomaj Hauc et de le rattrapper avant qu'il ne commence à avoir de mauvaises idées. Comme la dragonne ne peut pas transporter tout le monde, Kos et Crix décident de voler le Pyraquin, l'observosphère personnelle du seigneur-mage. Et voilà tout ce petit monde parti à la poursuite de Hauc, pendant que le Chaudron explose, envoyant une véritable onde de choc à travers Utvara. De son côté, Hauc s'amuse énormément avec son nouveau jouet, qu'il a nommé, avec toute l'originalité qui le caractérise, Bleu. Il lui ordonne d'attaquer les selesnya, en particulier le Vitar Yescu (dont le pollen gêne la respiration du dragon), et ce contrôle tyrannique exaspère Bleu. Mais le seigneur-mage commence à moins s'amuser lorsqu'il constate qu'il est poursuivi par la dragonne albinos et par son propre Pyraquin. Furieux, il prononce une formule qui enclenche le processus d'autodestruction de l'observosphère. Kos et Crix ont à peine le temps de s'apercevoir de ce qui se passe que le réservoir de pyro-mana du Pyraquin implose, leur évitant certe de mourir brûlés, mais projetant une pièce métallique qui empale Kos à travers la colonne vertébrale et le cloue au cockpit... Par miracle, Crix parvient à le libérer du morceau de métal et lui administre in extremis la dernière larme qui restait à Kos. Mais ils ne sont pas tirés d'affaire pour autant, car le Pyraquin tombe vers le sol à toute vitesse, forçant Crix à se servir à nouveau de ses pieds-fusées pour les tirer de ce pétrin. Sorti de l'observosphère, le duo volant amorce sa descente vers les collines d'Utvara, et tout se serait bien terminé si le carburant des pieds-fusées de Crix ne s'était pas prématurément épuisé, les faisant atterrir lourdement. Mais l'explosion du Pyraquin n'a pas été sans conséquences : une longue écharde d'invizomizzium provenant de la verrière s'est plantée dans le crâne du dragon bleu, derrière son oeil droit. Même si la blessure est grave, cela ne l'arrête malheureusement pas et il est toujours sous le contrôle de Hauc. Comme les dragons sont, semble-t-il, de force égale en combat aérien, Teysa change de tactique et demande à la dragonne d'attaquer avec ses griffes. Cela s'avère payant, et elle brise le coup de Bleu avec facilité, tandis que Hauc part s'écraser en hurlant quelque part à la surface d'Utvara. Mais trop occupée à déchiqueter Bleu, la dragonne ne se rend pas compte que Teysa et Golozar la guident droit sur un éperon de mizzium détaché du Chaudron. Les deux dragons se retrouvent empalés, et avec leur mort prennent fin les projets déments de Zomaj Hauc. Crix et Kos ont réussi à se sortir vivants de leur chute... mais c'était trop pour le coeur fragile de l'ancien Wojek, déjà affaibli par des années à utiliser des larmes, et encore plus par cette journée démentielle. Notre héros meurt en regardant le ciel, juste à temps pour voir le Schisme disparaître et une de ses vieilles amies, l'ange Plume, se porter un peu trop tard à son secours. Agrus Kos est mort, mais comme on le sait, la mort à Ravnica n'est pas synonyme de fin...

Avoquiste - Une sorte de mix entre un avocat, un spécialiste de la législation et un mage. On le traduit en général par "mage de loi". Avoquiste est une profession très en vue au sein du Syndicat d'Orzhov. Coque - Zone peu accueillante d'Utvara, principalement peuplée de Gruuls et profondément infectée par la peste Kuga. Pour y survivre, ses habitants ont développé une bizarre symbiose avec un champignon parasite. Dromade - Grand animal herbivore, à mi-chemin entre un lama et un dromadaire, fréquemment utilisé comme monture pour les longs trajets en raison de son exceptionnelle endurance. Haazda - Une ligue policière basée sur le volontariat. Cette milice s'est formée indépendamment de la guilde officiellement responsable de l'ordre de Ravnica (la légion Boros), à peu près à partir du moment où on a commencé à dire que les Boros n'étaient pas assez nombreux pour tout contrôler sur le Plan. Hydropyre - Anomalie Izzet (sorte d'élémental fait de deux éléments théoriquement incompatibles) constituée d'un coeur de feu entouré d'eau. Larme - Dose d'une préparation magique utilisée par les Wojeks pour guérir en quelques instant leurs blessures graves. Il ne faut cependant pas en abuser, et Kos en sait quelque chose puisque l'utilisation répétée des larmes lui a créé un problème cardiaque. Lokopède - Insecte ressemblant à un mille-pattes titanesque blanc et noir. Il avance lentement mais sûrement, ce qui fait qu'on l'utilise comme train vivant en adaptant des compartiments sur sa carapace. Mizzium - Métal Izzet théoriquement indestructible à l'état pur, aussi appelé "métal du dragon". Les Izzet l'utilisent dans beaucoup de leurs inventions. Observosphère - Vaisseau d'observation Izzet en Mizzium, destiné à l'origine à contrôler les expériences sans être touché par les explosions. La maniabilité et la quasi-indestructibilité des Observosphères font cependant que les seigneurs mages comme Zomaj-hauc les utilisent comme véhicule personnel. Schisme - Etrange déchirure dans le ciel au dessus d'Utvara, apparue à l'époque de l'explosion de la bombe à peste. Il semble que les âmes des morts y soient aspirées, ce qui explique la quasi-absence de fantômes à Utvara. Srâne - Créature orzhov fabriquée à partir de restes humains et s'apparentant à un zombie, mais ressemblant à un animal. Certains peuvent parler, d'autres pas, et leurs apparences sont aussi bizarres que variables. Taj - Fantômes entraînés à posséder des corps morts, et en général contrôlés par les Orzhov. Virusoïde - Créature simic unicellulaire (constituée d'une unique cellule géante), fabriquée pour servir de garde, d'assistant lors des expériences ou de soldat. Ils ne sont pas très futés, mais sont capables de suivre des ordres simples.

Ajouter un commentaire

Vous n'êtes pas connecté ! connectez-vous ou inscrivez-vous pour poster un commentaire