Article Magic : L'histoire d'Otaria (Bloc Odysée et Bloc Carnage)

Fiche du Membre

Gil-Galad

Avatar de Gil-Galad

Hors Ligne

Membre Inactif depuis le 28/12/2020

Grade : [Divinité]

Inscrit le 25/12/2002
2469 Messages/ 0 Contributions/ 525 Pts

L'histoire d'Otaria (Bloc Odysée et Bloc Carnage)

Type : L'Univers Magic

Catégorie : Storyline des éditions

Posté le 26/02/2007 par Gil-Galad

Eh oui, vous allez y avoir droit… je vais vous raconter toute l’histoire depuis Odyssée jusqu'à Fléau, car l’histoire du continent d’Otaria est intimement liée à Kamahl puisque, comme je l’ai dit plus haut, il en est le héros principal. Pour vous éviter d’avoir trop à lire, je vais résumer quelque peu la storyline originelle, la conter avec mes mots. Bienvenue donc, sur le continent d’Otaria, pour ce fantastique voyage qui vous attend.

Nous sommes donc comme je vous l’ai dit sur le continent d’Otaria, il s’est écoulé plus d’une centaine d’année depuis l’acte héroïque de la coalition des peuples de Dominaria, menée par Urza et Gerrard, qui a permis de repousser et détruire à jamais l’envahisseur Yaugzebul et ses machines… Mais la destruction d’êtres d’une telle puissance et l’activation de l’héritage, artefact conçu par Urza à cette fin précise, a eut un effet dévastateur sur les terres. Dominaria a été profondément meurtrie dans sa chair, par ce qu’on appelle maintenant l’Apocalypse… Après l’Apocalypse, Otaria s’est reconstruite peu à peu ; aujourd’hui le continent est divisé en plusieurs domaines… Le plus important et le plus influent, est celui de la Coterie. Organisation puissante vouée au mal, constituée de personnages assez particuliers, des clercs obscurs et des invocateurs de démence, de maléfiques séides capables d’invoquer les monstres qu’ils ont tués, appelés des « Démences ». Basée à Cabal City, la Coterie est dirigée par celui que tout le monde appelle Le Patriarche. Nul ne connaît son vrai nom, et des rumeurs de toutes sortes circulent sur sa personne. Il serait immortel, serait un puissant sorcier capable de magies d’une puissance inouïe, on dit également qu’il serait immensément riche. Cette dernière rumeur est relativement probable, vu que la Coterie organise des duels (payants) pour tous ceux qui veulent s’y inscrire, dans l’espoir de remporter le prix offert au vainqueur… Des membres de tous les peuples d’Otaria s’affrontent dans ces combats sanglants nommés Rahbas ou Sangrahbas…
Le Patriarche de la Coterie, chef de l'organisation mafieuse d'Otaria et les Sangrahbas, arènes souterraines de la Coterie.
Dans les plaines d’Otaria s’est établie une alliance entre les Avemains des montagnes et les nomades… Cette coalition qui défend le bien face à la Coterie qui s’est elle-même nommée « L’Ordre ». La capitale de L’Ordre s’appelle La Citadelle. Leurs chefs sont La capitaine Pianna, une nomade d’une grande Valeur très aimée et respectée par ses hommes, chef en titre de l’ordre, et le Lieutenant Kirtar, un guerrier Avemain renommé pour son ardeur au combat et sa grande sagesse…
Pianna et Kirtar, chefs de l'Ordre.
Dans les Montagnes Pardiques vivent deux peuples qui ne s’apprécient guère. Les nains des montagnes sont retirés et peu ambitieux. Ils vivent selon une société très hiérarchisée que peu de personnes connaissent. Ils possèdent de solides forteresses dans les montagnes et nul ne s’aviserait de venir les en déloger… A l’inverse les barbares pardiques vivent en petits clans, dans des villages protégés uniquement par la force de leurs bras. Ils sont toujours en quête d’aventures et se défient souvent entre membres de clans différents. Cependant ces combats ne sont jamais à mort car les barbares, bien que belliqueux, ont un profond respect de leurs semblables… Un personnage atypique vit chez les barbares : Le nain Balthor, qui s’est échappé de chez les siens car il voulait mener une vie aventureuse. Il s’est installé au milieu des barbares et est devenu en quelque sorte le mentor de la communauté Barbare, leur apprenant la fabrication d’armes évoluées… Il était également chargé de faire passer aux jeunes barbares l’épreuve qui leur permettra de passer à l'âge adulte. Parmis les barbares, Balthor se lia fortement d’amitié avec un guerrier assez âgé, pour lequel il forgea une puissante épée, à l’aide des artefacts de Sa Sainteté Urza qu’il avait emporté de chez les nains…
Le brave nain Balthor connaitra un destin tragique.
Les mers d’Otaria sont loin d’êtres vides, l’Apocalypse a provoqué l’apparition (on en ignorait jusqu'à leur existence avant) d’un peuple d’Hommes-pieuvres : Les Céphalides. Les anciens habitants des mers, les ondins, de nature plus douce que ces derniers furent vite soumis bien que certains occupants aient encore un position importante… L’Empire des Céphalides est dirigé par l’Empereur Aboshan et l’Impératrice Llawan, qui règnent d’une main de fer sur les océans, tramant de sinistres projets…
Les deux empereurs du monde sous-marin ne se contenteront pas des vastes océans à leur disposition.
Quant à la forêt de la Krosia, immense et sauvage, nul ne sait rien dessus, et ceux qui y ont pénétré ne sont plus en état de raconter quoi que se soit. On la sait peuplée de centaures et de nantukos, des insectes intelligents et très sages, mais tout le reste n’est que mystère… Allons maintenant quelques années plus tard, dans les Montagnes Pardiques, l’ami de Balthor est maintenant mort, et a confié à ce dernier d’élever ses deux enfants, et de leur apprendre les traditions barbares ainsi que le maniement des armes… Bathor garda le fils, Kamahl, près de lui, pour l’élever parmi les barbares, mais il était conscient que il ne pourrait pas élever deux enfants en même temps et envoya donc Jeska, la fille, presque à contrecoeur, passer ses premières années d’adolescence chez les nains… Lorsqu’elle revint, elle avait grandement progressé, au même titre que Kamahl qui était devenu un jeune guerrier valeureux, armé de la puissante épée laissée par son père (Jeska ne pouvait pas la porter, de plus elle préférait les armes plus légères et plus rapides)… Balthor continua alors d’entraîner les deux jeunes gens ensemble pour qu’ils puissent se perfectionner… Quelques années après, Kamahl décida que le temps était venu pour lui de partir prouver sa valeur loin de chez lui, il dit donc au revoir à sa soeur et à son mentor et parti tenter sa chance dans les arènes de la Coterie…
Kamahl et sa soeur Jeska.

Pendant ce temps, devant les remparts de Cabal City, une silhouette s’avance. C’est un jeune homme au service de la Coterie, fils d’un puissant invocateur. Il porte son arme qu’il tient de son père et à laquelle il doit son nom : Chaînes. Bientôt, Chaînes s’éloigne de la ville attiré par un son étrange et s’approche des ruines siegeant un peu plus loin. Il aime passer son temps dans cette ancienne partie de Cabal City qui a du être une sorte de cimetière. Il file entre les ombres jusqu'à une crypte complètement démolie. Plein d’appréhension, il y pénètre, le plancher s’effondre sous lui et il se retrouve dans une grande salle souterraine avec, non loin de lui une étrange sphère qui radie une sombre magie. Il est alors hypnotisé par l'objet qui lui fait entrevoir des rêves de gloires. Empli de crainte, Chaines s’approche malgré tout de la sphère et dans un élan il s’en empare « Pour le Patriarche », murmure il. Il se hâte de rentrer à Cabal City où il fut interpellé par un groupe de l'Ordre. Ne voulant pas perdre la sphère,Chaînes appelle en renfort Skellum, son mentor, et engage un combat. Finalement, il réussi à prendre la fuite en direction du Palais et demande à voir le Patriarche. A la vue de la sphère, les gardes le laissent passer et Chaînes est introduit auprès de lui… Chaînes se présente devant le patriarche avec la sphère, le patriarche s’en empare et la range dans un coffret qu’il se hâte de refermer, il parait satisfait. « Il faudra que j’étudie cela, quand à toi, tu mérites une récompense pour m’avoir apporté cela, tu commencera dès aujourd’hui ta formation d’invocateur, je te ferai mander quand j’en aurai appris plus sur cet orbe ». Chaînes était heureux en quittant le palais du Patriarche, cette sphère finalement ne lui avait apporté que du bien, il allait enfin commencer son instruction d’invocateur et le Patriarche disposait d’un nouveau pouvoir. Il ne regrettait même pas d’avoir donné la sphère. Il se rendit donc à la guilde pour commencer sa formation, et il se révèle rapidement un élève très doué, comme l’était son père. Skellum lui apprend entre autre à utiliser son espace de démence, lieu dans sa tête où il stockera les créatures qu'il a vaincu pour les invoquer contre ses adversaires. Cela faisait presque deux mois que Chaînes avait commencé sa formation et il était désormais un invocateur capable, pouvant se battre dans les Sangrahbas, les arènes de la Coterie. Il avait presque oublié la mystérieuse sphère lorsqu’un soir, il fut mandé par le Patriarche : ce dernier avait enfin identifié l’orbe. Il s’agissait du Mirari où « Boule à souhaits », elle avait le pouvoir de réaliser les voeux, mais cela corrompait toujours son détenteur et il était plus sage de la laisser inutilisée.
Chaînes, celui qui le premier redécouvrit le Mirari.
Le patriarche déclara également à Chaînes qu’il avait terminé sa formation et qu’il pouvait désormais concourir avec Kamahl dans les Arènes pour s’aguerrir. Le patriarche espèrait ainsi que Chaîne devienne plus fort en observant Kamahl. Chaînes était en train de rentrer chez lui lorsqu’un rugissement terrible se fit entendre, un Dragon attaquait Cabal City. Le patriarche fit mettre ses plus puissants invocateurs en rang et ils commencèrent à appeler leurs démences. Mais elles firent vite balayées par les flammes du Dragon en furie. Il étaient en mauvaise posture lorsqu’un cor clair se fit entendre], Le Lieutenant Kirtar, Second de l’Ordre arrivait avec une compagnie d’Avemains. Pris entre deux feux, le dragon succomba bientôt. Kirtar se présenta au palais du patriarche, et fit un discours en racontant que bien que leurs idées soient contraires, touts les peuples d’Otaria devaient s’unir lorsqu’une menace supérieure se présentait et qu’il était fier d’avoir vaincu ce dragon à leur côtés. Le Patriarche acquiesça et, pour remercier Kirtar, il lui offrit le Mirari. Puis Kirtar repartit vers la Citadelle. Chaînes commença dès le lendemain à combattre dans les arènes. Ce même jour Kamahl arrivait à Cabal City et s’inscrivait pour les duels. Ils se rencontrèrent donc devant l’arène, firent connaissance et se lièrent rapidement d’amitié… Laissons un peu nos deux nouveaux amis s’aguerrir dans les Sangrahbas et suivons maintenant le parcours du Mirari… Une fois rentré à La citadelle, Kirtar s’enferma dans ses quartiers et se mit à contempler le Mirari, il réflechit, puis formula son souhait « Je désire la paix et l’ordre dans le monde ». Hélas, personne ne l’avait prévenu que le Mirari pervertissait les souhaits et la moitié de La Citadelle fut changé en Cristal, Tuant Kirtar, La Capitaine Pianna, et de nombreux autres. Le Major Teroh, successeur de Kirtar vengea Kirtar en se sacrifiant, causant de graves dommages à la Coterie. Lui et ses plus fidèles guerriers foncèrent sur les lignes de la coterie, et se sacrifièrent dans une puissante explosion de mana blanc, ce qui occasionna de nombreux dégâts, mais rien de vraiment catastrophique…
Teroh se sacrifiera pour venger Kirtar.
Quant à Aboshan, qui avait réussi à récupérer le mirari, il s’en servit pour réaliser son rêve, recouvrir d’eau le continent d’Otaria en souhaitant une vague immense pour déferler sur les terres. Hélas pour lui, la vaguer ravagea seulement son empire, le tuant, avant de disparaître, Il fut alors facile à Laquatus, ambassadeur ondin du royaume sous marin à Cabal City de récupérer l’orbe et de la ramener au Patriarche. Pour le récompenser, le Patriarche lui promis entre autre un puissant garde du corps.
Laquatus, un ondin des plus fourbes.
Pendant ce temps, Kamahl et Chaines combattaient dans les arènes, un jour, Kamahl reçu la visite de Jeska et Balthor, qui étaient venus pour le voir… Jeska, de mauvaise humeur, brûla le bras de Chaînes, qui dû ensuite s’en faire greffer un artificiel … Quelques temps après le Patriarche fit apprendre qu’il avait récupéré le Mirari et le mettait en jeu comme prix au gagnant des Arènes. Mais bientôt approchait le moment de l’épreuve ultime imposée à Chaînes, il devait, en compagnie de son instructeur s’introduire dans la Krosia pour remplir le plus possible son espace de démence en tuant des créatures. Cependant Le Patriarche, préférant qu’il soit accompagné par Kamahl, fit assassiner son instructeur. Chaines et Kamahl s’introduisirent donc dans la Krosia , tuèrent quelques monstres dont Chaines remplit son espace de démence, puis ils retournèrent à Cabal City. Chaînes, qui était devenu le plus puissant invocateur du Patriarche, fut nommé protecteur du Mirari, en attendant qu’il soit remporté par un champion dans les arènes. Chaînes en profita pour créer le garde du corps de Laquatus, Burke. Mais au bout de nombreux combats, c’est Chaines lui-même qui remporta le Mirari et le patriarche dû le lui remettre a contrecoeur, sachant qu’il causerait sa mort…
Le gentil Burk ...
Chaînes se servit de l’orbe pour augmenter son pouvoir, ce qui le conduisit inexorablement vers la folie. Lorsqu’il apprit au travers d'une vison que Le Patriarche avait fait assassiner son instructeur, il le chassa de Cabal City. Le patriarche obéit, car il était plus sage que Chaînes et, étant immortel il pouvait attendre la mort de Chaînes pour reprendre la cité. Il partit donc se réfugier à Aphetto, ville côtière avant poste de Cabal City plus au Sud et observa… la démence de Chaînes qui ne fit que croître. Chaînes utilisa la puissance du Mirari pour rassembler les forces de tous les invocateurs du continent et les obliger à invoquer toutes les horreurs de leur espace de démence en même temps. En un instant, Otaria fut envahi de monstres de toutes sortes. Sa folie devenait tellement avancée que Kamahl, son ami, essaya de le raisonner, mais cela ne fit qu' empirer la situation. Alors, désespéré, ne reconnaissant plus son ami dans cet être monstrueux et cruel, Kamahl attaqua Chaînes et arriva après un très rude combat a terrasser l’invocateur. Les monstres disparurent. En mourrant, Chaînes fut débarrassé de l’emprise du Mirari. Il regarda Kamahl dans les yeux et lui dit « Merci mon ami, prend le » en lui tendant le Mirari, « Mais prend garde. ». Kamahl prit l’orbe à contrecoeur et partit, en pleurant (chose rarissime pour un barbare), l’ami qu’il avait perdu.

Dehors chacun voulait le défier pour gagner le Mirari, Kamahl, lassé par l’absurdité de ces duels, pleurant la mort de son ami et encore blessé du combat, s’enfuit et rentra chez lui, dans les Montagnes Pardiques. Pendant ce temps Laquatus était rentré à l’empire sous-marin, et avait essayé de prendre le pouvoir en renversant l’Impératrice Llawan, la veuve d’Aboshan… Mais il échoua et fut emprisonné dans une bulle dont on ne pouvait sortir. Mais très vite, bénéficiant de complicités, il put s’échapper, se rendit à La Citadelle et convainquit la Commandante Isheu, Chef de l’Ordre depuis la mort de Teroh au combat, que Kamahl était un boucher, responsable des malheurs de l’Ordre et qu’il fallait l’éliminer. Il fit le même travail auprès du patriarche qui envoya Nattes, sa meilleure invocatrice depuis la mort de Chaînes pour le tuer, bien qu’il sache parfaitement que Laquatus était un fourbe, car Llawan l’avait prévenue. Mais il savait la puissance de Nattes supérieure à celle de Laquatus, et il savait que l’Ondin ne désirait que le Mirari, et que ce dernier causerait sa mort, tout comme il avait causée la mort de tant d’autres…
Nattes et Isheu.
Kamahl rentra chez lui et retrouva sa sœur et son mentor… Kamahl, conscient du danger qu’il faisait courir aux siens, essaya de les féderer autour d’un chef, et organisa pour cela un tournoi. Mais avec le Mirari accroché au pommeau de son épée, Kamahl semblait invincible. Cependant, on observait des troubles dans son comportement, preuve que le Mirari commençait à agir. Jeska essaya plusieurs fois de le prévenir, le conseillant de laisser l’orbe aux nains qui le garderaient hors de portée, elle fut a chaque fois rabrouée. Un jour enfin, elle décida qu’il fallait arrêter son frère coûte que coûte. Elle assomma Balthor, qui voulait l’empêcher de partir et se mit en travers du chemin de Kamahl. En même temps la rumeur se répendait que Balthor était mort, croyant que Jeska l’avait tué, Kamahl souhaita en la transperçant qu’elle brûle a jamais dans les feux de la forge. C’est à ce moment là que Balthor reprit conscience, il trouva Kamahl et le cadavre de Jeska. Il ne comprit que trop bien ce qu’il s’était passé. Kamahl, en le voyant, compris également qu’il venait de tuer sa sœur, alors qu’elle avait parfaitement raison. Cependant, grâce au souhait que Kamahl avait formulé involontairement en transperçant sa sœur, celle-ci vivait encore, mais était inconsciente et dans un état de grande faiblesse. Kamahl laissa alors à son adversaire au sein des Barbares le commandement (mais celui-ci refusa l’épée de Kamahl et le Mirari que Kamahl voulait lui donner). Puis il partit avec Bathor et Jeska dans la Krosia pour rencontrer Selton, un druide centaure qu’il avait rencontré dans les arènes de la coterie, dans l’espoir que celui-ci puisse guérir sa sœur. En arrivant dans la Krosia, ils rencontrèrent en effet Selton qui promit de s’occuper de Jeska, et conseilla à Kamahl d’aller rendre visite à Thriss, le doyen des Nantukos, qui résidait au cœur de la Krosia, pour avoir son conseil sur que faire du Mirari… Balthor resta veiller Jeska. Kamahl s’enfonça alors dans la foret et rencontra Thriss.

Selton, Thriss et le new Kamahl
Il parla un long moment avec lui, ce qui amena notre Barbare à changer de mentalité et à embrasser la carrière de druide… Ce dernier lui conseilla de planter l’Orbe dans la forêt, chose qui fut vite faite, et la terre semblait s’abreuver le l’énergie de l’orbe, cela ne dit rien de bon à Kamahl, mais il se hâta de retourner vers le campement de Selton. En chemin il rencontra Laquatus, qu’il dû combattre. Il le tua, mais cela lui fit plus peur qu’autre chose : Que faisait ce Maléfique ondin si près de ses amis. Il accéléra le pas mais en arrivant au campement il comprit qu’il était arrivé trop tard. Des cadavres de centaures et d’avemains jonchaient le sol, et parmi eux, Selton, mort, poignardé dans le dos, plus loin un grand avemain aux ailes blanches, mortellement blessé, expirait en pleurant : C’était la Commandante Isheu. Kamahl se précipita, mais vit que ses blessures étaient trop graves et qu’il ne pourrait la sauver. Il recueillit cependant ses dernières paroles. Elle s’excusa pour tout le mal qu’elle lui avait fait, que c’était Laquatus qui lui avait conseillé d’attaquer le camp des centaures, et qu’ils avaient compris trop tard, quand la maléfique Nattes se mêla au combat qu’ils avaient été trahis. Une fois les centaures décimés, Nattes se retourna contre eux et les vainquit et Laquatus s’enfonça dans les bois. Quand à Balthor, il se battit jusqu’au dernier souffle pour défendre Jeska, mais il avait été tué et son corps et celui de Jeska avaient étés emportés par Nattes.Ce furent ses derniers mots avant de mourir. Puis il partit sur les traces de Nattes, qui le menèrent à Aphetto. Lorsqu’il arriva, il entendit des cris s’élevant de la grande arène non-loin de la ville.
Le nouveau centre des combats de la Coterie.
En y pénétrant, il vit, près du Patriarche, ceux qu’il cherchait, mais cela l’attrista encore plus qu’il ne l’était déjà. Balthor avait été réanimé en un zombie sans âme au service de Nattes. Quant à Jeska, Nattes l’avait sauvée, mais aussi corrompue, et elle se tenait là, dans une grande robe noire, presque plus belle qu’avant, sans aucun souvenir de sa vie passée. Elle avait désormais acquis l’horrible pouvoir de putréfier par simple toucher toute matière vivante (ce qui ne pouvait qu’horrifier le druide que Kamahl était devenu). Son nom était désormais Phage et elle était la championne de La Coterie.
Balthor et Jeska, corrompus par Nattes.
Pendant qu’il réflechissait au moyen de sauver sa sœur malgrè elle, un combat commencait dans l’arène. Un couple de sorciers – Ixidor et Nivéa - essayaient de défier Phage. Mais leur magie était insuffisante pour vaincre Phage, et Nivéa se prit une violente gifle de Phage ce qui la tua instantanément. Ixidor, déserpéré par la mort de sa fiancée libéra toute l’énergie magique qu’il lui restait en une violente déflagration qui propulsa Phage à l’autre bout de l’arène, mais ne suffit pas a la mettre KO. Bientôt elle revenait à la charge et allait mettre Ixidor à mort, mais le Patriarche l’arrêta. Le sorcier devait payer ses dettes à la Coterie. Mais Ixidor était ruiné, on le perdit alors dans le désert, il hurla avant de disparaître « Je reviendrais ! ». Kamahl, dégouté par ce qu’il venait de voir se retira dans la Krosia et noua un lien avec la forêt qui le mit dans un état de méditation et de transe proche du sommeil. Pendant ce temps, Ixidor, rendu a moitié fou par son errance dans le désert, découvrit en lui le pouvoir immense de rendre réel ses illusions. En une nuit il édifia un palais dans son désert et eu de nombreuses vision d'un futur parfait selon lui. Un futur sans Phage. Dans le but de se venger de Phage, il créa un ange, au visage de Nivéa, lui donna toutes les protections qu’il était en mesure de conférer et la baptisa… Akroma. Ixidor se créa aussi trois unmen, des créatures qu'il pouvait sacrifier pour se téléporter au loin. Mais les unmen échouèrent dans leur rôle de protection et Ixidor fut dévoré plus tard par une guivre invoquée par Phage. Les unmen partiront donc dans le but de devenir humains. Entre temps, le Mirari planté à même la terre de la Krosia suppure de son énergie, augmentant à une vitesse hallucinante la croissance des plantes et des bêtes de la forêt. Bientôt l'énergie dégagée ne pourrait plus être contenue par la Krosia et les mutations s'étendraient à tout le continent d'Otaria. De son côté, l'impératrice céphalide Llawan met en place sur une île non loin du continent un projet dans le but de ramener à la vie des espèces disparues, le projet Jusant.

Ixidor et sa création, Akroma.
Les unmen rencontrent par hasard le Patriarche et celui-ci leur promettra de nouveaux corps s'ils ramènent Phage. Phage, alors enceinte du Patriarche, erre dans le continent à la recherche d'Akroma pour la tuer. Elle se rend à la ville d'Averru, connu comme le "sanctuaire" et y rencontre sa vieille ami Nattes. Elles retourneront auprès du Patriarche, où Phage accouchera, puis Phage repartira à Averru pour la bataille finale contre Akroma, ralliant une armée de zombies et de sbires de la Coterie. De l'autre côté, après qu'Ixidor ait été dévoré par une guivre, Akroma a repris son rôle de dirigeant. Elle développe alors une religion basée sur les visions d'Ixidor pour nettoyer le monde de toute sa saleté, ce qui comprend bien sûr Phage et la Coterie. Tandis qu'elle est partie pour convertir de nouveaux peuples, les humains Daru et Nova des plaines du Sud, elle découvre la guivre qui a dévoré Ixidor et s'y est plongé. Là, elle a trouvé Ixidor, toujours vivant et a essayé de le faire retourner au palais. Ixidor a refusé et Akroma l'a quitté. Après cela, elle a réuni son armée s'est dirigé vers Averru pour tuer Phage. Kamahl l’apprit et s’y rendit, essayant de convaincre sa « sœur » d’arrêter ce combat absurde. Mais à ce moment là Akroma arriva et Phage rejeta son « frère » pour se jeter contre l’ange. Le combat fut frénétique et les deux femmes furent rejoint par une troisième, Zagorka , une amie de Phage et dirigeante du Sanctuaire. Kamahl, dans un effort désespéré s’interposa entre les combattantes, brandissant sa hache. Il en résulta une explosion assourdissante et aveuglante. Quand Kamahl retrouva enfin la vue, il souhaita être resté aveugle. Phage ,Akroma et Zagorka avaient fusioné en une seule et même entité : Karona, l'incarnation de la magie de Dominaria.

Karona, l'incarnation de la Magie de Dominaria.
Le projet Jusant a réussi à ramené à la vie une race de créature disparue pendant l'apocalypse, les slivoïdes. Mais ceux-ci ce sont échappés des laboratoires et ce sont adaptés à leur environnement. En l'absence de reine, leur developpement a été chaotique et le projet jusant a tenté de s'en débarrasser. Finallement, c'est le projet jusant qui perdu la bataille, alors que les slivoïdes rejoignaient le continent. Le Mirari continua a influer sur la biologie des habitants d'Otaria, les faisant ressembler de plus en plus à ce qu'ils étaient au fond d'eux. Les sorciers mutèrent en forme magique physique, les elfes en créatures proches des arbres, les soldats en machine à tuer, les gobelins en grosses bêbêtes bien méchantes, les clercs de la Coterie en hiddeuses créatures et les clercs nova et daru en pur lumière. Cet afflux de nouveaux pouvoirs ne dérangeait pas tant que ca. Quant à Karona, elle devint vite le Dieu de tous les peuples d’Otaria après un voyage à la recherche de ses origines. Elle rencontra deux des unmen d'Ixidor et en fit ses disciples. Seuls Kamahl et Ixidor semblaient immunisés au mystérieux « Charme » dont semblaient atteints tous les autres habitants d’Otaria. Ils s’allièrent donc pour essayer de vaincre Karona, qui, en qualité de Dieu, essayait de détruire Otaria et les peuples qui y résidaient. Kamahl dû s'associer aux trois Numena, d'anciens mages qui se sont réincarnés au fil du temps. Kuberr, le Numen noir s'est réincarné dans le Patriarche puis dans son fils, Lowallyn le Numen bleu s'est réincarné dans Ixidor après qu'il fut dévoré par une guivre et Averru le Numen rouge se réincarna dans la ville qui porte son nom. Karona tua les trois Numena mais fut finalement trahie par ses deux disciples, sous les conseils de Karn, un golem arpenteur. Elle mourrue tuée dans le dos par une lame. Suivons Karona et Le Mirari sur le plan d’Argentum, planète vide de vie, où s’est réfugié Karn, Golem d’argent après ses aventures avec Gerrard. Le Mirari était en fait une sonde vivante de Karn sur Otaria, habité d’une âme, il devait transmettre à Karn les évènement d’Otaria. Mais il a créé des interférences et Karn a jugé plus sage de le rapatrier. Il a alors transféré l’âme du mirari dans un golem, dont il a fait son second et qu’il a nommé Memnach.
Karn et Memnarch, une nouvelle histoire.
Ensuite, aidé de Memnach, Karn défusiona Karona, curieusement, il ne resta que Phage. Il la lava de la souillure de Nattes et elle redevint tout simplement Jeska, la barbare, elle retrouva sa mémoire d’antan sans perdre celle de Phage. Mieux, elle est devenue une arpenteuse et partie avec Karn à la découverte des plans. Mais Memnach s’ennuyait sur Argentum et il créa des races et des êtres vivants, tout en continuant à les diriger et en les empêchant de connaître leur passé, détestant le nom d’Argentum, il rebaptisa le monde : « Mirrodin ». Les races évoluèrent et Memnach les observa, lui rendant d’abord louange, les races de Mirrodin finirent par détester Memnach, qui se conduisait en véritable tyran… Mais ceci est une aute histoire…

Ajouter un commentaire

Vous n'êtes pas connecté ! connectez-vous ou inscrivez-vous pour poster un commentaire