Article Magic : Urza

Fiche du Membre

Superarcanis

Avatar de Superarcanis

Hors Ligne

Modérateur Passif depuis le 15/11/2023

Modération : Arts, Articles

Grade : [Modo Forum]

Inscrit le 03/08/2005
7345 Messages/ 1 Contributions/ 0 Pts

Urza

Type : L'Univers Magic

Catégorie : Biographie des personnages

Posté le 19/01/2007 par Superarcanis

Lieu de naissance : Dominaria, continent de Terisiare, Argive
Né en 0 AR
Mort en 64 AR (réincarné comme Arpenteur en 64 AR)
Forme de vie : Homme (0 - 64 AR), Arpenteur (64 - 4205 AR)

Aucun autre simple nom sur Dominaria ne met en avant un tel amalgame d'émotions comme celui d'Urza l'Arpenteur. La plupart le considèrent comme une entité fictive, peut-être inspirée par la vie réelle d'un magicien au moment de la Guerre des Frères. La vérité de la question est bien plus lointaine que la fiction. Durant sa vie, Urza fut un leader, un dictateur et un destructeur. Son défi le plus grand serait de devenir un sauveur.

Cet article est présent dans sa version original sur Phyrexia.com et a été traduit par Thibaut L. J'en ai traduit moi-même une partie manquante et ajouté les illustrations.

Antiquities




Urza et son frère Mishra naquirent pendant la première année du calendrier d'Argive. La participation d'Urza dans les travaux d'Argive était si légendaire que sa naissance fut marquée comme le point de départ de leur histoire. Mais toutes les légendes doivent commencer quelque part et Urza eut un commencement très humble. Urza et Mishra naquirent donc à Argive, sous le patronage d'un riche noble. Les premières années des deux frères se déroulèrent dans un environnement plutôt innocent. En effet, les seuls défis réels des Frères étaient de surpasser les autres. Les deux Frères étaient des génies dans l'extrême, et Urza montrait un intérêt spécial pour l'artifice et l'histoire. Le génie de Mishra était différent, celui de la manipulation et du contrôle. Ensemble, il n'y avait aucun problème simple que les Frères ne pouvaient résoudre.

L'enfance calme des Frères fut interrompue quand leur père fut forcé de se remarier après la mort de sa femme. Pour fournir une enfance normale pour ses héritiers, le père d'Urza se remaria avec autre noble riche, celle-ci étant capable de devenir une véritable harpie dans des affaires qui la concernaient. Le père d'Urza tomba mortellement malade des années plus tard et craignait pour la sécurité de ses enfants quand sa femme reprit sa succession. Le père d'Urza confia le soin de ses deux fils à Tocasia, un archéologue Argivian qui étudiait les reliques Thrans dans les déserts Fallaji, déserts contrôlés en bordure d'Argive.


Urza et Mishra, les deux frères dont le destin marquera un tournant dans l'histoire de Terisiare



Loin du regard fixe et vengeur de leur belle-mère, Urza et Mishra travaillèrent comme savants sur le site, désireux d'explorer les mystères du passé. Urza aimait recréer les merveilleuses créatures-artefact des Thrans. Mishra favorisait les contes antiques des creuseurs Fallaji. Tous les deux étaient des membres inestimables de l'expédition Argiviane.

Un jour, les archéologues trébuchèrent sur l'épave d'une machine volante des Thrans, un ornithoptère. Les Frères et leurs pairs eurent immédiatement l'intention de reconstruire cette machine merveilleuse. La construction était un succès, et Urza était le premier homme depuis les Thrans qui avait goûté aux frissons des cieux. Mishra suivit son frère dans le ciel, revenant avec une découverte qui étonna chacun énormément. Il y avait des inscriptions dans le désert, décrivant des créatures mystiques d'un autre temps. Urza rapidement transforma ces dessins en une série d'équations mathématiques, chacune exposant en détails un possible site des Thrans à creuser, avec un site central d'importance particulier et avec de moindres sites. Ensemble, Urza, Mishra et Tocasia se mirent en route dans l'ornithoptère pour découvrir les secrets des Thrans.

A peine après s'être échappés d'une rencontre avec un roc du désert, les trois aventuriers se trouvèrent sur les ruines antiques de Halcyon, le centre de l'éclaircissement Thran. Urza rebaptisa ces ruines Koilos, d'après le vieux mot Argivian pour désigner "le secret". En explorant les ruines, ils découvrirent une pièce centrale logée profondément dans une série de cavernes, les Halls de Tagsin. Dans le centre de cette pièce, une antique Lithoforce était assise sur un piédestal. L'histoire laisse des doutes sur lequel des Frères a touché la pierre en premier, mais tous les deux se sont bientôt trouvés propriétaires d'une moitié de la Lithoforce qu'ils convoitaient. Malheureusement, cette découverte avait un prix. Les créatures-artefact Thrans qui gardaient la Lithoforce furent éveillées et cherchèrent à détruire leurs libérateurs. Urza employa le pouvoir sa gemme sur les créatures, mais réussit seulement à les rendre encore plus puissantes. Le trio s'enfuit, avant qu'il ne soit évident que Mishra devait essayer sa propre gemme. Sa gemme créa l'opposé exact, affaiblissant les créatures avant qu'elles ne puissent marcher pesamment vers eux. Le trio s'échappa des ruines, se trouvant rapidement de nouveau en proie d'un roc géant. Cependant, dans un accès d'ingéniosité, Urza réussit à reconstituer une des créatures-artefact Thran en forme d'araignée tout près. Le frère aîné employa cette machine pour détruire le roc.


C'est un ornithoptère qui permettra aux frères de trouver la Lithoforce dans les cavernes de Koilos.



Tocasia respira d'un soupir de soulagement. C'était plus que toutes les aventures qu'elle avait vécu durant toute sa vie. Elle était reconnaissante d'être toujours vivante, et de bientôt retourner à son travail. Les Frères étaient moins enthousiasmés. Chacun des Frères blâma l'autre d'avoir activé le potentiel de défense des Thrans. La conversation augmenta en intensité, et finalement ils s'empoignèrent. Tocasia rompit le combat, et gronda les Frères, et commença à faire les préparatifs de leur retour à la maison.

En retournant au campement, Urza s'enferma dans ses quartiers pendant des semaines. Mishra devint aussi plus distant, passant la plupart de son temps avec les creuseurs Fallaji. Les Frères n'avaient rien à faire l'un avec l'autre. Urza donna à son fragment de Lithoforce le nom de Mightstone, puisqu'il rendait les artefacts plus puissants. Il nomma celle de Mishra Weakstone puisqu'elle les affaiblissait. Une nuit, Mishra entra dans les quartiers d'Urza, exigeant qu'Urza lui donne sa Mightstone. Les deux Frères commencèrent de nouveau à se battre, employant cette fois leurs demi-pierres comme des armes. Une grande explosion résulta alors que Tocasia entrait dans les quartiers d'Urza pour dissiper la querelle. L'explosion détruisit la cabine et le mentor d'Urza, Tocasia, avec. Mishra, éperdu de sa participation dans la mort de Tocasia, s'enfuit dans la nuit.

L'expédition Argiviane touchait à sa fin, pour une raison ou une autre. Argive déclara que sans les conseils de Tocasia, les Fallaji chasserait bientôt l'expédition de leurs pays. Les Fallaji étaient devenus de plus en plus agressifs. Seulement Urza et le doyen Fallaji, Ahmahl, avaient vraiment compris ce qui était arrivé. Urza faisait peur aux enfants, et sans l'aide de Tocasia, il les pousserait à se ruiner.

Urza choisit de voyager vers la nation voisine de Yotia plutôt que de retourner à Argive. Là, il fut employé comme simple apprenti de Rusko, un fabricant d'horloges de petite renommée. Urza s'enterra dans son travail, trouvant plus simple de traiter avec des mécanismes qu'avec son propre passé sordide. Un jour la princesse de Yotia passa à l'horlogerie. Elle avait un problème avec sa boîte à musique. Urza découvrit rapidement la cause du problème et rendit la boîte à la princesse reconnaissante. Avec ce simple contact, Urza et la Princesse Kayla étaient devenus de grandes figures dans la vie de l'autre.


La weakstone et la mightstone deviendront les centres d'intérêts principaux des deux frères.



Un jour, Rusko força Urza à faire une promenade à l'extérieur avec lui. Les deux se heurtèrent bientôt à une réunion, où le Chef militaire de Yotia déclarait que l'on donnerait à l'homme le plus fort du royaume la main de sa fille en mariage. Tous ceux qui voulaient devaient essayer de déplacer une statue de jade géante d'un coin de la place de ville à l'autre. Le plus fort de Kroog pouvait seulement déplacer la statue de quelques centimètres. Urza fut peu intéressé, avant qu'il compris qu'il aurait accès à l'antique Grimoire de Jalum en cas de réussite. Urza jura alors à son employeur qu'il remporterait le défi du chef militaire.

"Monseigneur Rusko, je pense que je veux déplacer la statue."

En employant son intense formation en artifice, Urza construisit un Su-chi, jurant qu'il serait assez puissant pour déplacer la statue du chef militaire. Après des mois de préparation, Urza demanda au chef militaire la permission de déplacer la statue avec la force de son esprit. Le chef militaire, intéressé, consentit à faire prendre part à Urza au défi. La tentative d'Urza fut un succès complet, mais le chef militaire n'était toujours pas convaincu. Il le devint seulement quand Rusko fournit les plans d'un ornithoptère au chef militaire et promit qu'Urza pourrait créer beaucoup plus d'inventions merveilleuses.

Urza eut immédiatement l'intention de créer de plus en plus d'artefacts pour sa nation nouvellement adoptée. Son nouvel apprenti, Tavnos de Jorilin, s'était prouvé comme un maître artisan. Urza était heureux, Tavnos était heureux et le Chef militaire était heureux. La seule personne dans la ville entière qui était inassouvie était Kayla. Urza s'était seulement soucié de ses machines, et essayait d'en inventer de nouvelles. Quand un problème se présenterait, Urza se donnait à fond avant qu'il n'ait été résolu. Le seul problème était qu'il n'avait aucun intérêt à résoudre le problème de sa vie familiale.

Avec les rapports tendus qui s'intensifiaient entre Yotia et les Fallaji, il était devenu clair que la guerre allait bientôt se former à l'horizon. Ainsi, le Chef militaire appela à une réunion entre Yotia, Argive, les Fallaji et la nation commerciale de Korlis. Le Chef militaire voulu faire comprendre aux Fallaji que Yotia était de loin supérieurs militairement et qu'ils emploieraient les Su-chi et ornithoptères d'Urza comme solution. Cependant, Urza aurait beaucoup de surprises ce jour.


La construction d'un Su-chi offre à Urza la possibilité d'accéder aux connaissances du grimoire de Jalum.



Les Fallaji approchaient de Korlis, suivis par un dragon-machine titanesque de légende. La créature apparaissait vivante, mais était en fait artificiellement construite. Urza pouvait seulement se demander qui aurait un génie assez puissant pour construire une telle machine. Il n'eut pas besoin d'attendre longtemps. A la position la plus avancée du cortège Fallaji se trouvait Mishra, dans une robe du désert. Après avoir conversé avec son frère pendant un bref instant, Urza découvrit que Mishra était devenu le conseiller en chef du Qadir des Fallaji, et que c'était son pouvoir qui contrôlait le dragon-machine.

La réception était un désastre. Le Qadir et le Chef militaire se sont disputés pendant presque cinq minutes. Les Yotians attaquèrent les Fallaji avec leur ornithoptères, mais n'étaient que des allumettes par rapport au dragon-machine Fallaji. Déjoué, le Chef militaire essaya d'attaquer le jeune Qadir, mais il fut tué presque immédiatement. Mishra maudit la trahison d'Urza et partit immédiatement avec les Fallaji. Urza pouvait seulement rester muet, il était totalement innocent dans cette affaire sanglante.

" Je dois retourner à Kroog maintenant et dire à ma femme que son père est mort. Et j'aurai besoin de toutes les raisons que je peux rassembler pour lui faire comprendre. Parce que je ne le comprends pas moi-même. "

Urza retourna à Kroog, portant les nouvelles de la mort du Chef militaire à sa fille. Son mariage avec Kayla continua à se détériorer et c'était seulement par l'intervention de Tavnos que le royaume n'était pas perdu. Le jeune apprenti réussit à rappeler à Kayla son amour pour son mari, et tout fut apparemment résolu dans le royaume. Urza arriva à la conclusion qu'il ne pouvait pas faire la guerre ouverte contre son propre frère. Il devait y avoir une autre réunion, qui elle n'aboutirait pas au carnage.

Les Fallaji arrivèrent dans Kroog sous une apparence de paix. Mishra était présent, comme son apprenti Ashnod. Cependant, le Qadir n'a été vu nulle part. Les pourparlers de paix sont allés sans à-coup, Mishra désirant même arrêter la révolte ouverte des Fallaji contre les nations. Mais le prix était cher. Pour que les Fallaji arrêtent leur violence, Urza devait livrer sa Mightstone à son frère. Urza était inflexible. Après tout ce temps, Mishra voulait toujours seulement ce qui était à Urza. Après une nuit de festival joyeux, Urza et Kayla se retirèrent dans leurs quartiers. Le monde d'Urza changerait quand il se réveillerait.

Tavnos réveilla Urza, lui demandant où était Kayla. Urza constata que sa Mightstone manquait. Kayla l'avait volé. Urza courut au logement de Mishra, où il trouva sa femme à moitié dévêtue, offrant le Mightstone au frère détesté d'Urza. Urza saisit la Mightstone des mains de sa femme et employa son pouvoir contre Mishra. Tavnos réussit à capturer Ashnod, mais Mishra et le reste des Fallajis s'étaient soudainement enfuit dans la nuit.

Enragé contre son frère et sa femme, Urza quitta Yotia avec un escadron d'ornithoptères et entra dans le désert des Fallajis. Pendant des semaines il rechercha dans les déserts n'importe quel signe de son frère. Finalement, ce signe arriva. Urza et son escadron attaquèrent une Machine de Guerre sous le contrôle de Mishra, mais ils réussirent à peine à s'échapper vivants. En effet, seulement Urza et un autre soldat survécurent. Ensemble, ils commencèrent leur long voyage de retour à Kroog.


Le dragon-machine et la machine de guerre de Mishra.



Urza trouva Kroog dans un état de chaos. Mishra avait leurré son frère loin de Yotia et avait ensuite frappé comme un voleur pendant la nuit. En questionnant quelques survivants, Urza constata que Tavnos avait réussi à sauver la plupart des plans des artefacts d'Urza. Urza comprit sa folie. Il avait permit à son frère de se servir de ses propres émotions. Urza avait toujours été un penseur, un créateur. Urza commença à penser.

" Cette fois, je ne retiendrai pas ma main ou ressentirai de la pitié pour vous, mon frère. Cette fois je ferai les comptes, je le jure. "

Urza fonda sa base à l'intérieur des frontières d'Argive. Argive s'était alliée avec Korlis et Yotia, solidifiant les trois royaumes contre la destruction des Fallaji. On donna à Urza le titre de Seigneur Protecteur des Royaumes et il ferait de son mieux pour accomplir ce rôle. Il commença à construire des armes merveilleuses de destruction, qui remporteraient facilement la victoire sur n'importe quel guerrier Fallaji. Ensuite, il construisit d'énormes tours, qui entoureraient d'une clôture Argive sur tous les côtés, dans la préparation de la guerre arrivante. Tout allait selon le plan d'Urza. Mais la faiblesse d'Urza a toujours été les questions de coeur.

Tavnos et Kayla étaient parvenus à la Tour d'Urza avec le jeune Harbin. Kayla jura que Harbin était le fils d'Urza, mais Urza craint la vérité. L'enfant pouvait aussi bien appartenir à Kayla et Mishra. Urza à contrecoeur accueilli les trois dans sa maison et, réuni avec son apprenti de longue date, il commença à construire des défenses encore plus puissantes.

" Je suis une corneille de tempête, Tavnos. Un oiseau de mauvais augure. Le désastre suit dans mon sillage et je ne veux pas la blesser désormais. Je ne veux plus blesser chacun désormais. Seulement un imbécile resterait à mon côté. "

Dans l'année, les forces de Mishra attaquèrent les frontières d'Argive, mais furent facilement repoussées par ses nouvelles créations. Maintenant, enfin, Urza pouvait continuer l'offensive. Urza commença ses propres raids dans les territoires des Fallaji. Les deux camps du conflit avaient des ressources énormes à leur disposition, et tous les deux employaient ces ressources à un taux alarmant. La seule façon de gagner la guerre était de construire un meilleur moteur d'artefact, mais les deux camps étaient menés par des génies. Mishra avait solidifié sa place avec la mort du Qadir et Urza était devenu leader de la nation d'Argive (qui incluait alors Yotia et Korlis).


La tour d'Urza, lieu de pouvoir de l'artificier



" Nous sommes passés par le feu pendant les deux dernières années et cela nous a tempérés. Maintenant les feux deviennent toujours plus chauds, mais nous sommes plus forts et nous sommes la preuve contre la flamme. "

Lors d'un raid dans le désert, Tavnos fut capturé par le lieutenant en chef de Mishra, Ashnod, mais rapidement s'échappa. C'était probablement pendant ce temps qu'Urza découvrit Ramos, un dragon-machine semblable dans la conception à celui de Mishra. Urza reprogramma cette machine, mais rapidement en perdit le contrôle. Le dragon-machine disparut et ce n'est que beaucoup plus tard qu'Urza découvrirait son emplacement.

Une découverte importante eut lieu. Loin du continent principal de Terisiare, il y avait un autre continent, plus petit, mais aux ressources naturelles immenses. Les bois de charpente et les minerais s'accumulaient depuis des siècles dans l'île boisée. Ce lieu, Argoth, serait la clef d'Urza pour la victoire sur son frère détesté. Cependant, Urza était peu disposé à entraîner un autre pays dans cette guerre. Déjà les Fallaji et les pays d'Argive étaient fortement réduits et aucune victoire claire n'était en vue. Cependant, Urza savait que son frère devait être arrêté pour que cette guerre finisse un jour. Avec les instructions d'Harbin, Urza fit son voyage à Argoth. Ce jour, Urza commença un autre voyage. Un voyage dans la légende.

Urza arriva à Argoth peu de temps avant que des nouvelles graves n'arrivèrent. Mishra, aussi, avait découvert cette terre et s'était engagé dans une guerre avec les défenseurs de l'île. Pire, les défenseurs commencèrent à tourner leur attention vers les forces d'Urza aussi. C'était lors d'une nuit que les elfes Argothians et les sylvins attaquèrent les Argivians de toute leur force. Mêmes s'il furent battus, ils laissèrent les armées d'Urza douloureusement affaiblies. Urza savait avant que ses éclaireurs ne l'en informent que Mishra était sur le point d'attaquer. L'évasion était la seule réponse, mais Urza n'en entendrait rien. Cette bataille entre Argive et les Fallaji, entre Urza et Mishra, avait duré assez longtemps. C'était le moment propice pour une fin.

En envoyant Harbin loin de l'île, Urza observa que les créatures-artefact de Mishra s'approchaient. Avec un coeur grave, Urza envoya son propre potentiel de défense dans la rixe. Pendant longtemps, les deux armées se heurteraient et plus de carnage résulterait. Cela se passa pendant plus de soixante ans. Urza s'était disputé avec Mishra sur qui était le soldat et qui le bandit pendant l'enfance. Mishra avait soutenu avec Urza que les poulies et les proportions de poids étaient les meilleurs dans ses calibrages pendant la durée de vie de Tocasia. Toujours ils s'étaient battus, mais maintenant le combat finirait enfin. Ca ne se passerait pas toujours ainsi.

Comme les attaquants de Mishra s'approchaient des créations d'Urza, les deux armées commencèrent à s'attaquer entre elles. Les dragons-machine de Mishra tuèrent les transfigurés d'Ashnod. Les soldats Yotians d'Urza détruisirent les Statues d'Argile de Tavnos. Aucune armée n'obéit aux instructions de leurs maîtres le moins du monde. Urza regarda fixement, muet, ses créations, mais trouva une horreur plus grande encore. Enfin, Urza fit face à son frère. Mishra semblait plus jeune, plus fort d'une façon ou d'une autre. Mishra jura la mort d'Urza et utilisa la Weakstone. Les deux se battirent brièvement, Urza blessant mortellement Mishra par une détonation de sa Mightstone. Mais pour quelque raison, Mishra n'est pas tombé. Au lieu de cela, il a boitillé loin, se tournant de nouveau pour de nouveau railler son frère. Seulement alors Urza remarqua l'horreur des horreurs. La blessure de la poitrine ouverte de Mishra révéla des câbles et de l'huile scintillante. Mishra détestait Urza au point d'avoir incorporé ses propres créations d'artefacts dans son corps.


Les transfigurés, les soldats yotians et les statues d'argile ne semblaient plus obéir à leurs maîtres respectifs.



Tavnos parvint au camp d'Urza, portant des nouvelles graves. Un démon d'un lieu nommé Phyrexia avait saboté la guerre des deux côtés. Tavnos montra à Urza quelque chose qu'Ashnod lui avait donné, le Sylex golgothian. En touchant l'artefact antique, Urza sentit un pouvoir immense le parcourant. Urza avait longtemps battu avec l'artifice, mais maintenant une nouvelle force l'appelait. La force de la terre. La force du mana. La force de la magie.

Urza ordonna à Tavnos de quitter l'île immédiatement, car bientôt ce serait la mort de tous. Tavnos à contrecoeur obéit, et Urza commença à découvrir les mystères du Sylex. Il avait peu de temps pour faire cela, cependant. Mishra était arrivé. Les deux Frères se rencontrèrent de nouveau, mais pas comme Urza l'avait prévu. Mishra était arrivé, allant sur un dragon-machine. C'était plus que cela, cependant. Mishra était devenu un dragon-machine. Il avait fusionné sa propre chair avec celle du métal et était maintenant arrivé, jurant la mort de son frère.

Urza pouvait seulement regarder fixement dans la défaite avant qu'il n'ait entendu la voix du Sylex de nouveau le parcourant. Il parla du viol suprême de Dominaria, la destruction de tout ce qu'Urza et Mishra avaient créé pour donner une autre chance à la terre. Urza versa tout son être dans ce sort, lançant le premier de beaucoup des sorts qu'Urza lancerait. Le pouvoir fusa du Sylex, détruisant tout dans son chemin. Urza fut détruit. Mishra fut détruit. Argoth fut détruit. Rien n'est resté. Dominaria était en ruines.

Et ainsi, tout aurait pu se finir ici. L'histoire s'est souvenu des morts d'Urza et de Mishra dans le désastre d'Argoth. Urza et Mishra, avec Harbin, avaient été détruits. Le héros est parti, le bandit est parti et tout était arrivé dans une fin propre et rangée. Mais dans ses derniers moments, Urza se demanda qui avait corrompu Mishra à cette fin. Tavnos avait parlé d'un lieu nommé Phyrexia, un lieu si mauvais qu'il avait cherché à retourner le Frère contre le Frère pour que Phyrexia puisse étendre sa propre communication avec Dominaria. Cette détermination, la propre obstination d'Urza, le sauverait.


Ashnod donna à Tavnos le Sylex golgothian qui détruira Argoth.



Urza se réveilla le jour suivant sur Argoth carbonisé. Il était mort pendant le grand cataclysme et il était encore debout ici, plus puissant que n'importe quel être qui n'avait jamais existé sur Dominaria. En examinant la mer noircie, Urza haleta dans sa propre réflexion. Il apparaissait comme il avait toujours été, peut-être plus jeune, mais c'était la vue de ses yeux qui l'ont effrayé le plus. Ses yeux étaient devenus comme des soleils jumeaux, deux étoiles qui exprimaient la puissance qu'Urza tenait dans son crâne. Urza reconnut les gemmes immédiatement. Le Mightstone et le Weakstone étaient devenus les yeux d'Urza. Mais comment cela pouvait-il être, comment pouvaient n'importe lequel de ce cauchemar arriver ? Urza regarda profondément en lui et trouva la réponse : le mortel Urza avait cessé d'être ce jour, mais l'immortel le remplacerait. Urza le Seigneur Protecteur était parti. A sa place était debout le plus puissant être que Dominaria ne verrait jamais. A sa place était debout un nouvel Urza, un Dieu, un Arpenteur. Urza l'Arpenteur était né.

Avec les devoirs d'Urza sur Dominaria apparemment finis, Urza tourna toute son attention sur un aspect : la vengeance. Les Phyrexians avaient corrompu son frère, avaient été les cerveaux de la vérité derrière toutes leurs années de guerre. Urza trouva Tavnos, scellé dans un cercueil sur les rivages de Yotia, ruinée. Avec un coeur lourd, Urza savait que ses responsabilités n'étaient pas maintenant liées qu'avec Terisiare, mais avec tout Dominaria, tout Dominia. Il avait une dernière chose à faire avant que ses devoirs sur Terisiare ne touchent à leur fin. Urza instruit Tavnos avec un dernier ordre, trouver Kayla et livrer un message.

" Dites à Kayla de vous rappeler de moi non pas comme j'étais, mais comme j'ai essayé d'être. "

Avec cela, Urza quitta Dominaria pour deux millénaires. La vengeance était tout ce qui lui importait. La saga d'Urza avait commencé.


L'épopée d'Urza




Urza erra sur les plans pendant des années, cherchant quelques sources qui le mènerait au monde natal des Phyrexians. Il prêta un appui amical à Meshuvel, un autre Arpenteur qui lui instruit ses nouvelles capacités et pouvoirs. Cependant, Meshuvel devint mortellement terrifié par les yeux de gemmes d'Urza et essaya de le détruire. Urza facilement surpassa Meshuvel, à sa propre stupéfaction. Urza était devenu un des plus puissants Arpenteurs existant. Cependant, la culpabilité d'Urza ne le ferait pas échapper son devoir.

Urza retourna sur Dominaria, plus spécifiquement aux ruines de Koilos. Là-bas, il utilisa ses pouvoirs d'Arpenteur pour lire les glyphes antiques écrits sur les Halls de Tagsin, où Urza et Mishra avaient d'abord acquis leurs pierres maudites. Ce qu'il a lu l'a profondément touché. Il y a cinq milles ans, les Thrans avaient atteint une hauteur de leur pouvoir qui faisait d'eux des êtres qui ne pouvaient seulement être complètement supprimés que par les Phyrexians. La race la plus puissante que Dominaria n'avait jamais vu avaient été détruit par des êtres d'un autre plan. Seulement la Mightstone et Weakstone, maintenant enfoncés dans le crâne d'Urza, avaient scellé le Phyrexians loin de Dominaria. La vengeance d'Urza était alimentée au point de l 'obsession. La seule chose à laquelle il pouvait penser était la destruction du monde natal phyrexian, peu importe le coût, pour lui ou pour d'autres.

" Je suis immortel. J'errerai sur les plans avant que je ne trouve leur maison, je voyagerai longtemps et durement et je les détruirai comme ils ont détruit mon frère. "

Cinquante ans passèrent en un clin d'un oeil. Urza rechercha sur les plans avec l'espoir de trouver le monde natal phyrexian. Enfin, après cinq décennies de recherche, Urza trouva un contingent d'ouvriers Phyrexians essayant d'extraire un artefact sur un plan éloigné. Mais pire, les Phyrexians était sur le point de tuer une femme humaine. Urza ne pouvait pas le permettre. Il détruisit tous les Phyrexians assemblés et libéra la femme.


Urza sauva Xantcha des démons phyrexian



En l'emmenant vers un sanctuaire dans l'Aether entre les plans, Urza rapidement découvrit que les Phyrexians l'avaient déjà changé comme ils avaient changé Mishra. La fille n'était plus une fille du tout, et était complètement dépourvue de genre. La créature expliqua que Phyrexia était un monde à l'intérieur d'un monde, à l'intérieur d'un monde. Le plan entier était composé de neuf sphères, chacune étant blottie à l'intérieur de l'autre. La fille jura qu'elle était un Phyrexian, le produit du génie de quelqu'un nommé l'Inexprimable. En demandant plus d'information, Xantcha eut du mal à révéler son vrai nom, de crainte d'un tabou antique. Urza réussit à découvrir le nom de Gix, un démon Phyrexian, qui partagea son nom avec celui d'un Dieu de la montagne Dominarian. Il s'informa sur les prêtres de Gix.

Urza ne croyait pas que la fille était originaire de Phyrexia, mais n'a pas douté du reste de son conte. Il suivit ses instructions et plaça les restes d'un ambulator Phyrexian, une sorte d'entrée qui permit aux Phyrexians d'aller dans d'autres mondes. Urza était convaincu que les Phyrexians retourneraient finalement à ce monde dans l'espoir de récupérer l'artefact. Il construisit une maison de campagne minuscule afin de se reposer et travailler sur un dragon-machine destiné à combattre les Phyrexians.

"Vengeance, Xantcha. J'aurais la vengeance pour nous deux. Au retour des Phyrexians, je les détruirai et les poursuivrai jusqu'à Phyrexia elle-même."

Deux cents ans avaient passé, et toujours Xantcha vivait. Urza était convaincu que Xantcha était immortelle comme il l'était. Il n'avait pas eu d'ami depuis deux cent cinquante ans, depuis la mort de Tavnos, mais maintenant il avait une amie immortelle auquel il pourrait se confier. Sur la sommation de Xantcha, Urza retourna sur le plan pour trouver les Phyrexians, qui étaient encore une fois à la moisson d'artefacts longtemps enterrés. Urza détruisit les Phyrexians avec aisance, et entra dans leur ambulator. Après deux cent cinquante ans, Urza avait enfin trouvé Phyrexia...

... Et Phyrexia l'avait trouvé.


Urza s'était préparé à passer dans l'ambulateur, mais pas à ce qu'il y avait derrière.



L'esprit vaste d'Urza ne pouvait pas comprendre ce qui était posé devant lui. Le plan entier était un amalgame de chair et de machines, organiques et artificielles. En lançant son regard fixe vers le haut, Urza ne pouvait pas voir le ciel, car il était rempli de suie. Les dragons-machine se baignaient dans des lacs remplis d'huile. Des villes énormes et antiques s'étendaient, remplies de milliards et des milliards de défenseurs. Urza compris enfin sa folie. Il était venu pour détruire Phyrexia, mais il était seul contre un monde entier de monstres.

Urza rentra puis retourna sur Phyrexia avec son dragon-machine amélioré. Les Phyrexians gaspillèrent peu de temps à l'attaque. Ils furent tués par centaines, mais les défenses d'Urza devenaient de plus en plus faibles. Urza avait réussi se frayer un chemin dans la première sphère, et de plus grands dangers l'attendaient à la seconde sphère. A chaque fois qu'Urza allait plus loin, les dangers augmentaient. Rien dans Phyrexia n'était l'égal de son dragon-machine, mais il y avait des milliards de défenseurs et aucun ne se souciait de lui-même. Urza avait réussi à percer un chemin dans la quatrième sphère, et déjà son dragon-machine était près de la destruction. Il n'irait pas plus loin.

Une voix entra dans l'esprit d'Urza. Cette voix appartenait à un être qui était lointain, au-dessus d'un Arpenteur qu'un Arpenteur l'était au-dessus d'une larve. Urza s'est immédiatement rendu compte qu'il ne pouvait pas gagner, rien ne pourrait résister au Dieu Sombre qui était à l'affût dans la neuvième sphère de Phyrexia et qui détruirait Urza avec sa pensée. Urza apprit son nom, et avec ce nom Urza commença sa chute dans la folie. Ce nom était Yaugzebul. Urza ne pouvait que faire peu pour se défendre contre les Phyrexians. Il abandonna. Ils avaient gagné. Il avait gagné.


Phyrexia, ses soirées barbecue, ses usines à barbe à papa, ses concerts philharmoniques.



La voix suivante qu'Urza entendit était celle de Xantcha, criant pour la délivrance de ce plan sombre. D'une façon ou d'une autre, Xantcha était entrée à Phyrexia et était venue au sauvetage d'Urza. En le forçant à retourner à la réalité, Urza et Xantcha quittèrent le plan pendant quatre mille ans.

Eperdu sur son échec et souffrant d'une folie extrême après sa rencontre avec Yaugzebul, Urza erra sur les plans avec Xantcha pendant beaucoup d'années. La paire essaya de retourner sur Dominaria, mais constata que le lien avait été coupé. C'était comme si le plan lui-même ne voulait pas qu'Urza y retourna. Finalement, Xantcha devint fatiguée de son style de vie d'errance, et désira un monde fixe. Urza et Xantcha trouvèrent le monde de Moag, la terre d'une civilisation simple et d'un sol riche. Xantcha passa son temps en cultivant la terre, développant un style de vie plutôt pacifiste, après ses rencontres avec Phyrexia. Urza était convaincu qu'il avait besoin de lever une armée de milliards de gens pour combattre les Phyrexians. Il avait peu de succès dans le rassemblement des gens de Moag, mais Xantcha ne voulait pas entendre parler du départ et de la fin de son style de vie calme.

Un jour, Xantcha découvrit que les Phyrexians commençaient à envahir Moag et Urza intervint. L'Arpenteur attaqua et détruit des douzaines de Phyrexians, mais savait que les monstres ne le laisseraient pas seul avant qu'il n'ait quitté le plan. Avec un coeur lourd, Urza se rendit compte qu'aucune terre ne serait jamais sûre tant qu'il y vivrait. Urza et Xantcha partirent de Moag et de nouveau errèrent sur les plans. Dans quelque temps, ils furent attaqués par les Phyrexians, chaque escadron plus dangereux que le dernier. Urza fut presque détruit après un autre accès de délire. Xantcha le força à retourner à la réalité, et les deux amis affaiblis s'en allèrent loin.

Ils arrivèrent ensuite sur un plan calme, de paix et d'ordre. La dame Serra les salua à bras ouverts, et expliqua qu'elle avait employé ses pouvoirs d'Arpenteur pour créer ce plan et tous ses habitants. Le lieu était presque pur en mana blanc, consacré à la guérison et la pureté. Originaire d'Argive, un secteur riche en mana blanc, Urza fut accueilli dans ce royaume d'anges et de lumière. Xantcha, cependant, ne l'était pas. La Mort n'était pas une réponse dans le Royaume de Serra, mais Xantcha devait rester bannie, en exil, à cause de sa nature de mana noir.

Urza y passa dix ans, guérissant de ses blessures, mais tout de même son esprit était fracturé comma il l'avait toujours été. Finalement, Xantcha réussit à parvenir au Sanctuaire de Serra, et conseilla à Urza de quitter rapidement ce plan et de lever son armée. Cependant, Urza n'avait plus envie de défendre sa maison des Phyrexians. Au lieu de cela, il voulait seulement vivre ici avec Serra et ses anges dans ce plan, le plus paisible des plans. Xantcha, après un accès de désespoir, arracha son propre coeur. Après une nouvelle inspection, Urza constata que ce n'était pas un battement de coeur organique qu'avait Xantcha, mais un battement de coeur dû à une pierrecoeur artificielle. Ce dispositif avait permit à Yaugzebul de manifester le contrôle de Xantcha n'importe où dans Phyrexia. Elle jura que si Urza ne quitterait pas ce royaume, elle écraserait sa propre pierrecoeur, finissant sa vie éternelle pour toujours.

La paire avait peu de temps, pour peser le comportement étrange de Xantcha, car les Phyrexians avaient choisi ce moment pour attaquer. Ils avaient suivi le parfum d'Urza jusqu'au Royaume de Serra, et leurs essences en mana noir avaient un effet terrible sur le Royaume de Serra. Serra pressa Urza de l'aider à défendre sa maison. Urza calmement refusa. Avec un coeur lourd, Urza a quitté le Royaume de Serra avec Xantcha.


Urza et Xantcha séjourneront sur le plan de Serra jusqu'à l'attaque des phyrexians.



Urza et Xantcha se mirent de nouveau à errer sur les plans, se heurtant finalement à une réunion d'Arpenteurs. Urza s'informa des rapports des Arpenteurs avec les Phyrexians, mais réunit seulement quelques informations limitées. Soudainement, l'attaque d'un Arpenteur dévoyé causa presque la mort de Xantcha. Il fallut deux ans pour qu'elle guérisse entièrement, après qu'Urza ait expliqué son plan le plus récent.

Urza apprit qu'il existait un plan nommé Equilor, peut-être l'un des plans les plus anciens déjà existants. Là, il s'informerait de l'engagement Phyrexians dans la mort des Thrans et apprendrait peut-être leurs futurs plans pour Dominaria. Urza et Xantcha trouvèrent une poignée limitée des gens à Equilor. Urza pourrait trouver peu d'information sur les Phyrexians, et fut prié par les habitants d'Equilor de partir. Mais avant qu'il ne fut parti, les Anciens dirent à Urza que son plan n'était plus tourné contre lui et qu'il pourrait revenir. Ils lui dirent qu'une autre Arpenteuse, Freyalise, avait causé un grand changement qui avait finalement rendu à Dominaria sa place légitime dans le multivers. Eperdu, et ne voulant pas en entendre plus, Urza quitta Equilor avec Xantcha.

Finalement, 3200 ans après qu'Urza ait posé la dernière fois son pied sur Dominaria, il arriva. Il construisit une maison pour lui et Xantcha, mais rapidement s'enferma dans la solitude. Sa folie avait augmenté au point qu'il commençait à parler aux fantômes et à appeler le nom de son frère. Xantcha partit bientôt après, convaincue qu'Urza avait finalement perdu son esprit.

Xantcha revint un mois plus tard, avec un étranger à côté d'elle. Urza fronça les sourcils dans le dédain, car Xantcha lui apportait un étranger dans son sanctuaire caché. Ce n'est que lorsqu'il regarda l'étranger qu'il entrevit la vérité. Mishra. Après toutes ces années, Mishra était là, exactement comme il avait été en des années plus jeunes, et était debout à côté d'un agent dormant Phyrexian. Urza envoya de violents coups de poing dans la colère, détruisant presque Mishra. Xantcha cria à Urza, lui demandant pourquoi il avait fait cela. Urza seulement répondit dans son accès de délire que ce n'était que le premier de beaucoup de Mishras qui arriverait cette année. Xantcha finalement fit comprendre à Urza que c'était bien l'unique Mishra, revenu de la mort après tout ce temps.


L'attaque qu'Urza a subi sur Phyrexia laissera des traces bien longtemps après.



Urza et Mishra commencèrent la première de beaucoup de discutions cette nuit, comparant leurs chefs-d'oeuvre d'artifice, et parlant de l'arrivée de l'invasion Phyrexiane. Après quelques mois, Mishra et Xantcha étaient devenus des objets, et Urza a pour la première fois commençé à construire des armes pour combattre les Phyrexians. Les agents dormants étaient partout, s'enfonçant dans la hiérarchie des nations les plus puissantes de Dominaria.

Un jour, comme Mishra et Xantcha travaillaient eux-mêmes sur l'acquisition de l'information sur l'engagement des Phyrexians dans la nation d'Efuan Pincar, un étranger vint saluer Urza dans sa cachette secrète. Cet homme, apparemment ayant une quarantaine d'années, lui jura qu'il était un descendant d'Urza et prétendit être l'Archimage Jodah. Urza cru à peine ses revendications, mais Jodah voulu simplement instruire Urza de ce qui s'était passé sur Dominaria en son absence. Urza se soucia peu de ce que Jodah dit, mais fut en particulier intéressé par ses rencontres avec les Phyrexians. Apparemment, la destruction de la barrière qui séparait Dominaria du reste du multivers avait non seulement permis la rentrée d'Urza vers sa patrie, mais avait aussi permis aux Phyrexians de commencer leur infiltration. Jodah le quitta après leur longue discussion, et on n'entendit plus parler depuis lors.

Enfin, les machines d'Urza étaient finies. Des araignées artificielles minuscules seraient dispersées sur les nations de Dominaria. Quand la lumière de la Glimmer Moon les frapperaient, elles émettraient un son hurlant que les gens ne pourraient pas percevoir, mais qui serait mortel pour les Phyrexians. En employant ces dispositifs, il pourrait arrêter les agents dormants Phyrexians qui infiltraient les nations de Dominaria.

Mishra et Xantcha revinrent bientôt, portant de graves nouvelles. Efuan Pincar était presque complètement sous contrôle Phyrexian. Si Urza devait les arrêter pour gagner le contrôle complet de la puissante nation, il devait agir vite. Ensembles, Urza, Mishra et Xantcha se mirent à répandre les inventions d'Urza partout dans la ville. Plus tard, Urza envoya Mishra et Xantcha loin de là. Urza entendit l'appel de Xantcha au travers d'un artefact antique, et trouva Mishra et Xantcha volant sur la Mer des Lamentations. Leur position était étrangement proche de Koilos, un lieu où Urza ne voulait pas voir son frère à proximité.

Durant des semaines, Urza, Mishra et Xantcha commencèrent à planter les araignées d'Urza partout dans la Ville Pincar, la capitale de l'autorité d'Efuan Pincar. Les Phyrexians s'étaient infiltrés partout dans la Ville de Pincar, mais un Phyrexian notamment puissant était ici, quelque part. Urza trouva ce Phyrexian, un moment avant qu'il n'ait presque détruit Mishra et Xantcha. Le Phyrexian railla Urza, disant qu'il l'attendrait à Koilos. En demandant l'identité de la créature, Xantcha déclara que c'était en effet Gix, le plus puissant des démons de Yaugzebul.


Gix, le prêteur de Yaugzebul.



Urza, Xantcha et Mishra parvinrent à Koilos, où Gix les attendait. Urza et Gix commencèrent leur long duel. Le combat dura des heures, Gix prenant finalement le dessus. Cependant, juste avant Gix ne détruise Urza, Xantcha et Mishra intervinrent. Distrait, Gix détruisit à la fois Xantcha et Mishra en un petite seconde. Après cette atrocité, Urza détruisit Gix, Prêteur de Yaugzebul.

Après plus de trois mille ans, Urza était vraiment seul. Enfin, il avait apprit de ses erreurs. Il sembla que chaque fois qu'Urza eut des révélations, quelqu'un proche de lui devait mourir. Mishra n'avait jamais été dans cette confrontation, il était mort, il y a longtemps, à Argoth. Xantcha, craignant la folie d'Urza, avait enrôlé l'aide d'un esclave nommé Ratepe pour convaincre Urza de prendre des mesures. Maintenant, Xantcha aussi était partie. Mais leur héritage avait survécu. Urza ne resterait pas assis tranquillement tandis que les Phyrexians envahiraient sa patrie. Il construirait de grandes défenses, que personne avant n'en a vu de semblables. En saisissant la pierrecoeur de Xantcha, il se retourna et quitta Koilos. Mais avant qu'il ne soit parti, un texte sur le mur attira son attention. Le dialecte antique des Thrans expliquait comment Yaugzebul le Guérisseur avait corrompu l'Empire Thran, le pliant à sa volonté. Choqué, Urza continua à lire, découvrant que Yaugzebul avait employé le pouvoir d'un autre Arpenteur pour reprendre le contrôle d'un plan, Phyrexia, et créa une nouvelle race, les Phyrexians. Urza était dans un état d'incrédulité. Les Thrans n'avaient pas été détruit par le Phyrexians. Ils étaient devenus les Phyrexians. Seulement la Mightstone et la Weakstone, infusées avec l'essence de Glacian, le génie Thran, bannit ses ennemis antiques de leur propre plan, Dominaria. Ce fait poussa encore plus Urza à créer un potentiel de défense impressionnant afin de sauver son monde natal.

Urza se servit du conseil de Xantcha dans sa réalisation. Il créerait une armée qui serait en concurrence avec les Phyrexians, dans l'invasion venante. Il créerait des millions de créations artificielles pour combattre contre les artefacts de Phyrexia. Il enrôlerait l'aide de chaque être dans toute Dominaria pour se battre, pour leur survie, dans la guerre venante. Mais il dû commencer à un point très bas. Urza voyagea sur une île éloignée entourée constamment par des vents et des tempêtes, sans compter les vagues. Urza y construit une école des magiciens, sur l'île de Tolaria, et la doubla de l'Académie Tolariane. Un mage intensément puissant fut co-fondateur de l'école. Barrin, un survivant de la Période glaciaire, deviendrait la conscience d'Urza au cours des années, priant constamment Urza de considérer les aspects moraux de ses plans.

L'héritage d'Urza



Urza savait que pour combattre les Phyrexians, il devait avoir un atout dans sa manche. Pour marcher, cela prendrait des centaines d'années, peut-être plus, mais serait en fin de compte ultime dans le sauvetage de Dominaria. Urza commença à construire des artefacts puissants, qu'il nomma L'Héritage. Bien que ces artefacts furent puissants séparés, ensemble ils détiendraient un pouvoir immense, capable de détruire même Yaugzebul. Mais pour faire cela, Urza savait qu'il aurait besoin d'un héritier, au cas où quelque chose lui arriverait avant l'invasion. Il aurait besoin d'un héritier et Dominaria aurait besoin d'un héros. Pour produire ce héros, Urza fit des expériences sur les Lignées, élevant les races diverses de Dominaria pour finalement produire un être qui posséderait tous les traits nécessaires pour sauver le monde.

Pour le moment, cependant, ces plans attendraient. Urza avait besoin seulement de construire de nouveaux artefacts, et c'était quelque chose qu'il manipulait tout à fait bien. Sous le nom de Malzra, Urza commença à instruire des étudiants dans l'utilisation d'artefacts, tandis que Barrin se concentra plus sur les enseignements magiques. Urza commença à expérimenter le voyage dans le temps, convaincu que s'il pouvait envoyer quelque chose en arrière à temps, il pourrait détruire Yaugzebul avant qu'il n'ait corrompu l'Empire Thran. Il constata que seulement le métal pourrait passer par cette crevasse temporelle, et l'argent était le métal parfait pour cela. Le morceau suivant de L'Héritage d'Urza serait un golem d'argent, capable de résister aux énergies temporelles dangereuses impliquées dans le voyage de temps.

Urza était sur le point de construire Karn, la toute première machine sensible. Pour faire ainsi, il incorpora la pierrecoeur de Xantcha dans l'unité centrale de Karn, permettant à Karn non seulement d'apprendre et de penser, mais de s'adapter et de se développer. Une fois que Karn fut complet, Urza essaya de l'envoyer en arrière dans le temps, avec un succès seulement limité. Urza pourrait apparemment seulement envoyer Karn en arrière de quelques jours. Après chaque voyage, l'énergie temporelle bombarderait l'Académie, causant des maladies extrêmes, et même la mort de certains des habitants.


La pierrecoeur de Xantcha a fait de Karn un golem doué de sentiments.



Une telle expérience était si désastreuse qu'il revendiqua la vie de la plupart des étudiants et des enseignants, aussi bien que la destruction de l'Académie elle-même. Urza lui-même n'avait aucune notion d'avoir causé ce désastre, mais plus tard il fut dit qu'il envoya Karn en arrière pour résister à une incursion Phyrexiane dans l'Académie. L'attaque des Phyrexians fut arrêtée avant qu'elle n'ait même commencé, Urza et Barrin n'avaient aucune connaissance de ces événements. Cependant, ils ne pouvaient pas douter de leurs propres yeux. Urza, Barrin, Karn et une poignée d'enseignants et d'étudiants était les seuls survivants du désastre Tolarian.

Urza, Barrin et Karn retournèrent sur Tolaria des années plus tard avec un petit groupe d'étudiants et des enseignants. Là, ils trouvèrent Jhoira, une apprentie prometteuse que l'on croyait tuée dans le désastre. Elle expliqua que Tolaria avait été déchirée dans des pièces temporelles, les différentes parties de l'île allant à des temps plus rapides ou plus lents que le reste du monde. Pour certains des gens de Tolaria, de simples secondes étaient passées depuis le désastre. À d'autres, des milliers d'années avaient passé et des civilisations entières étaient venues et étaient parties. Jhoira pressa Urza d'aider ces gens et de faire disparaître le mal qu'il avait causé sur Tolaria. Urza se mit à construire une autre Académie, plus grande qu'auparavant.


Suite au desastre, des bulles temporelles se sont formées partout sur Tolaria.



Malheureusement, une ombre sombre apparut indistinctement sur la renaissance de Tolaria. Les assaillants potentiels Phyrexians avaient été pris au piège dans une crevasse temporelle rapide. Ils furent menés par Kerrick, un agent dormant Phyrexian qui avait permis l'infiltration dans l'Académie originelle. Ce qui fut plus mauvais, est que pour chaque jour qui passait à Tolaria, plusieurs jours passaient pour les Phyrexians. Finalement, ils réussiraient à s'échapper de leur prison et à ravager Tolaria. Pour le moment, Urza et Barrin durent reconstruire leurs défenses, non seulement contre Phyrexia, mais contre les soldats de Kerrick.

Après l'achèvement de la nouvelle Académie Tolariane, les choses retournèrent à un semblant de normalité. Urza avait réussi à arranger quelques défenses brutes pour enrayer la destruction de la gorge des Phyrexians. Urza lui-même mena la charge, mais échoua misérablement. Jhoira fut sévèrement blessée dans l'attaque, mais se remettait lentement.

Urza tenta, avec Jhoira, d'expier ses erreurs du désastre Tolarian. Il commença par essayer de trouver quelque façon libérer les habitants qui furent pris au piège dans des crevasses de temps lentes. Tout inorganique pourrait passer par les crevasses aisément, mais des créatures organiques mourraient rapidement. Même Karn ne pouvait pas passer par les crevasses sans mourir certainement. Finalement, en examinant l'alimentation en eau de Tolaria (qui était un remède, il semblait, pour la mortalité), les expériences d'Urza réussirent. Téfeiri, un jeune magicien très doué, fut libéré de sa prison de temps, toujours aussi jeune comme il l'était quand le désastre a frappé. Bientôt, d'autres étudiants et enseignants suivraient.

Urza de nouveau attaqua la gorge des Phyrexians, cette fois avec une machinerie plus sophistiquée. Urza ouvrit la crevasse de temps et commença son attaque, mais fut rapidement défait et pris en otage par les Phyrexians. Tandis que Karn réussit à sauver son maître, Urza bientôt comprit une autre de ses erreurs. En échouant dans l'attaque, il avait donné aux Phyrexians la technologie des ornithoptères. Avec ces nouvelles sciences, les Phyrexians seraient capables bientôt d'envoyer leurs légions de la crevasse vers l'Académie.


Les armées de Kerrick pouvaient encore et encore se reconstruire à partir des restes des phyrexians morts.



Urza se rendit bientôt compte que par sa concentration sur les Phyrexians pris au piège dans la crevasse de temps, il détournait son attention loin de l'invasion Phyrexiane réelle. Urza révéla sa vraie identité à Karn, Téfeiri, Jhoira et une élite d'autres savants, et ensuite quitta l'Académie pour se débrouiller tout seul.

" Je suis responsable de la peste de Tolaria, oui, mais aussi de l'écroulement graduel d'un royaume d'anges, de la longue période glaciaire de ce monde, de la destruction d'Argoth et de l'introduction même du mal dans ce monde. "

Il voyagea sur la terre volcanique et hostile de Shiv, où il affronta les dirigeants Viashinos, contrôleurs de l'antique Anneau de Mana (Mana Ring) des Thrans. Après l'union des Viashinos avec la race des gobelins, qui ont menacé de les écraser, Urza fit une découverte ahurissante. Les Thrans avaient employé les viashinos et des tribus de gobelins comme main-d'oeuvre pour rendre le Mana Ring plus puissant. Cette unité de vision seulement stimula la résolution d'Urza, il devait unir Dominaria sous une bannière commune pour gagner la guerre approchante. D'abord il devait utiliser le Mana Ring.

Après des années de travail sur l'Anneau, Urza créa une provision stable de Lithoforces. Jamais plus il ne devait retenir son génie pour conserver des ressources rares. Il fit aussi la découverte ahurissante d'un nouveau type de métal, une substance Thran qui, comme Karn, pouvait grandir au-delà de sa forme originale. Il employa ces découvertes pour créer un jeu de plans pour un bateau volant où il pourrait incorporer à l'intérieur diverses parties de son Héritage. Ce bateau, combiné avec l'Héritage et son homologue humain, l'héritier éventuel d'Urza, serait la clef du sauvetage de Dominaria. Cela nécessiterait une énergie immense et beaucoup d'années de réalisation.


Urza aura réuni les viashinos et les gobelins pour extraire des lithoforces.



Les habitants de l'Académie Tolariane étaient sous une attaque presque constante par les disciples de Kerrick. Urza, cependant, pourrait seulement observer comme son école était envahie, si absorbé qu'il était sur la création de son bateau volant. Pour achever son Héritage, il voyagea dans la forêt de la Yavimaya, et un sentiment étrange en lui, le troubla. Là, il rencontra Multani, un maro-sorcier au pouvoir et à la sagesse immense. Cependant, l'intrusion d'Urza dans la Yavimaya n'était pas bienvenue. La Yavimaya se souvenait des sujets de plainte qu'Urza avait causés sur l'île d'Argoth et saisit cette occasion pour prendre au piège Urza dans les intestins d'un arbre massif.

Les années passèrent et Tolaria était toujours sous l'assaut des disciples de Kerrick. Urza fut finalement capable de se libérer de la Yavimaya lorsque Barrin l'appela magiquement vers la maison de Tolaria. Urza par mégarde prit avec lui l'esprit de Multani, l'attardant quelque part dans sa conscience. Il devait apporter des renforts sur Tolaria. Urza utilisa ses pouvoirs d'Arpenteur pour se rendre rapidement à Shiv et revint sur Tolaria avec une horde de Viashivans, gobelins et guerriers.

Tolaria n'étant plus complètement envahie, Urza en vint à l'offensive, infiltrant la forteresse de Kerrick. Kerrick, maintenant rebaptisé K'rrik, perdit peu de temps dans l'attaque d'Urza. Urza aurait pu détruire K'rrik en un instant, mais K'rrik avait employé un des propres oiseaux mécaniques d'Urza pour l'attaquer, lui causant énormément de dommages. Finalement, Multani mentalement aida Urza, et ensemble, les deux êtres divins détruisirent K'rrik et sa forteresse. Multani aida Urza en envoyant les forces de la Yavimaya à son aide, finissant "l'invasion de poche" des Phyrexians pour toujours.


Un oiseau mécanique n'aura pas fait le poid face à Urza et Multani réunis.



Maintenant qu'Urza n'eut plus besoin de s'inquiéter de K'rrik et de ses monstres, il pouvait se concentrer sur l'achèvement de son Héritage. Les Shivans et les gens de la Yavimaya reconnurent que les craintes d'Urza étaient justifiées, et lui jurèrent fidélité dans l'invasion Phyrexiane. Tolaria fournirait les artefacts nécessaires pour le bateau volant, Shiv fournirait les lithoforces pour les conduire et maintenant la Yavimaya fit sa propre contribution. Une graine massive était tombée du Coeur de la Yavimaya, un arbre massif haut de milliers de pieds. Urza infusa cette graine avec la magie et l'artifice, le Cristal Thran et le métal Thran, avant qu'il n'ait finalement ressemblé au bateau volant qu'Urza avait l'intention de créer. Urza nomma ce bateau L'Aquilon et, ensemble avec l'Héritage et son homologue humaine qui devait naître, il détruirait Yaugzebul pour toujours. Mais pour faire cela, l'Aquilon eut besoin d'être capable de changer de plan. Le Cristal Thran qui actionna L'Aquilon devait être infusé avec des quantités énormes de mana pour que cela arrive. Ce mana exigeait la destruction d'un plan entier, quelque chose qu'Urza avait des remords à faire, même pour sauver Dominaria. Cependant, Urza se souvint du Royaume de Serra, un plan artificiel, et donc destiné à s'effondrer. Si Urza pouvait convaincre Serra de l'aider dans sa recherche, il pourrait fournir la puissance de l'Aquilon et gagner peut-être un nouvel allié dans la guerre venante.

Urza passa sur le plan du Royaume de Serra, le trouvant en plus mauvais état que quand il était parti. Les Phyrexians avait été chassés du plan, mais y avait laissé une infection de mana noir qui durerait toujours. Pire, la Dame Serra était partie du plan après avoir compris que son plan était passé du paradis à un enfer. La direction dans ses terres était assurée par Dame Radieuse, une archange dont la politique militante mena à l'abattage des milliers des personnes et d'anges. En parlant avec Radieuse, Urza découvrit que Gorig, le conseiller en chef de Radieuse était un agent dormant Phyrexian. Cependant, Radieuse fut conduite au bord de folie après le départ de Serra. Radieuse accusa Urza de préparer une conspiration avec le Phyrexians et juré que sa mort aurait lieu dans le Royaume de Serra.

" Ne traitez pas vos gens comme vous traitez vos artefacts, Radieuse. Faites-les aller et ils vivront; scellez-les et ils mourront. "

Urza retourna sur Dominaria et dit à Barrin les revendications de Radieuse. Il chargea Barrin de rassembler les Shivans et les forces de Tolaria pour envahir le Royaume de Serra et libérer les sujets de Radieuse. En attendant, Urza retourna au Royaume de Serra plusieurs fois pour libérer ceux que Radieuse prenait pour des phyrexians. Radieuse, quand à elle, commença à réunir une armée dans le but de preparer une guerre.

Urza a employé presque toute sa puissance pour l'Aquilon et les défenseurs du royaume de Serra. Les envahisseurs ont rencontré beaucoup de résistance venant des anges de Radieuse, et Urza devra par la suite combattre contre Radieuse elle-même. Radieuse a presque attaqué Urza immédiatement. Dans son état affaibli, Urza était une proie facile face à Radieuse, mais le dragon Gherridarigaaz de Shivan se sacrifia pour le protéger. Urza en profita pour contre-attaquer Radieuse qui déchira hors de ses yeux la Mighstone et la Weakstone. Dans sa folie, elle essaya de réunir les deux pierres se qui provoqua une explosion anéantissant Radieuse et le sanctuaire de Serra, mais laissant Urza indemne. Urza pris quelques anges de l'armée de Radieuse à bord et infusa les cristal thran avec la puissance du plan artificiel s'effondrant. Le royaume de Serra a été détruit pour toujours, mais ses énergies seraient armées pour protéger Dominaria contre l'invasion.


L'intervention de Radieuse n'aura pas empêché Urza de mettre son plan à exécution.



Urza et ses forces sont revenus à Tolaria pour un bref repos. K'rrik avait été défait. Plusieurs des habitants du royaume de Serra avaient été sauvés. L'accomplissement de l'héritage était proche. Teferi avait réalisé le désir de chaque magicien en devenant un arpenteur. Urza a employé cette brève tranquillité pour disperser des morceaux de l'héritage aux quatre vents. Maintenant que les Phyrexians était revenu à Dominaria, Urza a considérablement craint que les énergies de l'héritage les attirent à Tolaria. Urza a dispersé l'héritage à travers Dominaria et Mercadia, un royaume apparenté à sa terre natale.

Il a encore seulement un plan d'Urza non-réalisé. Les lignés des plaines de Benalia avaient fait une grande promesse en fournissant son futur héritier. L'invasion des Phyrexians aurait lieu des centaines d'années à l'avenir, mais Urza ne pouvait pas attendre le succès venir. Urza avait accompli l'héritage, mais maintenant il dû accomplir son propre destin.


La destinée d'Urza




Tandis que l'histoire est peu précise quant au sujet des deux événements suivants, la participation d'Urza dans ceux-ci est effrayante et fascinante. Dans son essai pour créer des moteurs de dragon-machine plus puissant, Urza employa un conseil de Tavnos. Pour construire un dragon mécanique plus parfait, Urza dû en examiner un vrai réellement presque parfait. Urza sonda le dragon pendant des heures jusqu'à que ce dernier se rende compte qu'il n'était qu'une référence pour un dragon mécanique. Le dragon parvenu à convaincre Urza qu'en le rendant plus puissant, il rendrait sa machine aussi plus puissante. Urza s'est conformé, lâchant un dragon puissant sur le monde. Le dragon est revenu à de nombreuses reprises à Tolaria, chaque fois exigeant d'être rendu de plus en plus puissant. Par la suite, le dragon se libéra du service d'Urza.

Un autre conte étrange place Urza en opposition avec un autre dragon, celui-ci gardien d'une race ondine. Urza a capturé l'oeuf du dragon dans l'espoir de l'étudier et de le disséquer, bientôt attirant la colère de la mère. Urza a fait un pacte avec la dragonne. En remboursement pour avoir sacrifier son enfant, Urza imprégnerait ses défenseurs de sang avec la capacité de respirer sous l'eau, et aiderai ainsi son royaume d'ondins pendant l'invasion des Phyrexians. La dragonne accorda à Urza un sceau magique, garantissant la transaction.

Enfin, après des centaines d'années, les expériences de lignée de sang d'Urza commençaient à porter leurs fruits. Urza n'a plus maintenu son programme secret à Barrin. En essayant de sauver Dominaria, Urza abandonnait sa moralité, manipulant les races de Dominaria de plus en plus.


Barrin et Rayne



Tandis que les sujets d'Urza commençaient à montrer des signes de prouesses améliorées dans leur musculature et leur combat, leurs puissances mentales manquaient douloureusement. Ce qui était plus mauvais c'est que Barrin commençait à noter quelques mutations effrayantes. Plusieurs des disciples et des étudiants de l'île ont démissionnés après des témoignages d'horreurs. Cependant, Urza n'a pas pu leur permettre de laisser son académie, et les a retenu prisonniers. Hormis ces occurrences malheureuses, la vie sur Tolaria était plutot calme. Barrin avait choisi cette occasion pour se marier avec Rayne, la chancelière de l'académie. Cependant, une ombre pesait bientôt sur ce mariage. Rayne était une native de Tolaria, et comme tel, était probablement le produit des expériences de lignée de sang. C'est pourquoi Urza observait de près ce mariage. Bien que l'histoire soit peu précise sur ce point, il n'est pas entièrement impossible qu'Urza ait fabriqué Rayne pour servir d'épouse parfaite à Barrin.

"Ce que nous n'épuisons pas, nous l'employons encore."

Urza avait commencé à noter un problème avec le comportement de Karn. Après une si longue vie, le cortex émotif de Karn avait commencé à se détériorer lentement. Urza a jugé qu'il serait le meilleur pour effacer la mémoire de Karn, permettant au golem argenté de maintenir seulement la valeur de quarante ans de mémoire à la fois.

C'était dans la période après l'amélioration de Karn que les phyrexians ont encore assailli Urza. Yaugzebul avait fabriqué un nouveau et plus mortel phyrexian, capable de la mort même d'un arpenteur. Ces négateurs ont été grandement améliorés par Kerrick. Urza a été forcé de partir de l'académie, seulement y retournant pour de courtes visites.

Sur une de ses visites, Barrin a informé Urza d'une situation dans Keld. Gatha, une scientifique renégate travaillant sur les lignée de sang, s'était sauvé à Keld et pour améliorer ses habitants. Bientôt, Dominaria ne devrait plus s'inquiéter des Phyrexians venant pour les massacrer. La fureur des Kelds descendrait comme une vague rouge sur les civilisations de Dominaria. Urza a interdit à Barrin d'interférer dans le travail de Gatha.

Urza a été forcé de quitter l'académie, par crainte d'autres attaques de négateurs. Il a voyagé vers les plaines de Benalia, où les lignées de sang commençaient à montrer des résultats significatifs. Le gouvernement de Benalia est guidé avec le cycle lunaire, avec un clan différent tous les ans. Le clan de Capashen en particulier avait fait preuve de grandes prouesses dans les plans d'Urza. Urza a adopté le nouveau nom de Malzra, et parla avec les clans dans les espoirs de gagner la paix parmi leurs querelles. Par cette paix, un mariage résulterait, et par ce mariage, une autre génération de lignée de sang serait soutenue. Sur un tel pari, Urza a promis de permettre à Karn de devenir une partie de la dot de mariage si un mariage entre Jaffry Capashen et Myrr Ortovi avait lieu. Les clans de Capashen et d'Ortovi étaient considérablement réceptifs aux souhaits d'Urza.


Le négateur est une créature assez puissante pour vaincre un arpenteur...



Après un voyage à Efuan Pincar, Urza a été de nouveau attaqué. Ce qui est plus mauvais, ces négateurs avaient été également aperçus dans Keld et Benalia, emplacements qu'Urza considérait avec grand intérêt. Après avoir combattu le négateur, Urza a réalisé qu'il avait par inadvertance détruit sa vieille maison où il a vécu pendant plusieurs années avec Xantcha et Ratepe.

Urza a commencé sa résistance aux intrusions de Phyrexia dans Benalia, mais il ne pu sauver Keld. Presque toutes les créatures des lignées de sang de Gatha ont été détruites. Croag, un démon de Phyrexian, avait surveillé ce projet personnellement. Maintenant, les phyrexians en savait beaucoup sur les experiences d'Urza. Et Urza a commencé à entendre des rumeurs d'attaques de Phyexians sur Benalia et la Yavimaya.

Après beaucoup d'années, une nouvelle race de négateurs a attaqué Urza. Après chaque confrontation avec ces monstres, Urza réalisait qu'il utilisait de plus en plus de puissance pour les détruire. Ces négateurs était presque parvenu à détruire l'arpenteur âgé de plus de 4000 ans. Urza suivi l'une de ses bête défaite jusqu'au plan de Rajh.

Rajh était une place horrible, seulement légèrement moins horrible que Phyrexia. Les vagues de fluipierre coulaient comme de l'eau au-dessous des pieds d'Urza. Au loin, dans un volcan puissant était logée la Forteresse de Rajh, le siège du pouvoir de Croag. Cependant, la vraie horreur de Rajh n'était pas dans ce qu'il était, mais ce qu'il deviendrait. La Forteresse existait seulement pour produire plus de fluipierre, étendant ses frontières plates à un taux dangereux. Une fois que ces frontières ne pourraient plus contenir de fluipierre, le plan se mêlerait avec n'importe quel plan étant proche de Rajh. Cela était le plan maître de Yaugzebul. Rajh s'étendrait jusqu'à ce qu'il recouvre finalement Dominaria.


La forteresse au centre de Rajh et les confins du plan sans cesse grandissant.



Cette réalisation sombre n'était pas sans une lueur vacillante d'espoir. Lyna, semblable à un fantôme, était représentante des Soltari et salua Urza. Le peuple de Lyna avaient été attrapés entre le flux dimensionnel de Rajh et de Dominaria, et existaient seulement comme des fantômes sans connexion réelle avec le monde physique. Lyna jura que son peuple était opposé à Phyrexia, et que si Urza les aidait à s'échapper de l'enfer dans lequel ils se trouvaient, les Soltari l'aiderait de n'importe quelle façon possible.

Urza retourna sur Dominaria, glacé jusqu'à la moelle par la scène qu'il allait contempler. Presque tous ses sujets des Lignées de Bénalia avaient été détruits. Seulement un petit enfant, Gerrard Capashen, avait survécu, le dernier espoir pour le sauvetage de Dominaria. Karn, prenant l'enfant sous son aile protectrice, s'était enfuit vers les terres désolées de Jamuraa.

Pour le moment, les deux côtés de la confrontation, Urza et Phyrexia, avaient le temps de faire leurs préparatifs finals. L'expérience des Lignées d'Urza avait apparemment échoué, tandis que le recouvrement de Rajh par Phyrexia était sûr d'arriver à terme. Urza avait réussi à acquérir une armée de millions de Metathrans, une race d'êtres dix fois plus puissants que n'importe quel homme. Phyrexia avait en attendant réussi à améliorer ses conceptions au point que n'importe quel Phyrexian était dix fois plus puissant qu'un Metathran. Avec la guerre à l'horizon, Urza déshabilla Tolaria de tout sauf de ses défenses nécessaires. Le temps pour l'étude était fini. L'invasion commencerait dans quelques décennies.


La guerre allait commencer mais Urza avait créé son armée de Metathrans.



En essayant ses défenses pour le peu d'années précieuses qui restait, Urza dispersa son Héritage aux quatre vents. Certains placés sur Dominaria, en des lieux que seul son vrai héritier reconnaîtraient. D'autres qu' il retrouverait sur Mercadia, un plan proche des coordonnées planaires de Rajh. Ces artefacts étaient jadis partie intégrante de Ramos, le dragon-machine qu'il avait découvert il y a quatre millénaires. Ces artefacts ne furent pas conçus par Urza, mais contribueraient à la défaite de Yaugzebul. Un artefact, conçu pour faire voler L'Aquilon beaucoup plus rapidement, fut caché dans Rajh même, espérant attirer l'attention des Phyrexians loin de Tolaria pour autant qu'il le puisse. Urza envoya même L'Aquilon, l'accomplissement du travail suprême de sa longue vie, loin de Jamuraa pour le protéger.

En 4205, Urza fit une découverte horrible. L'Aquilon avait disparu. Gerrard Capashen, le dernier survivant du Projet des Lignées, l'avait pris lors d'un voyage vers un autre plan dans le but de sauver Sissay, le capitaine actuel du bateau volant. Urza pouvait seulement supposer que Wöhlrajh, l'incarmal phyrexian de Rajh, avait capturé Sissay. Urza parcourut les plans, trouvant finalement L'Aquilon peu avant que le Prédateur, le propre vaisseau de Wöhlrajh, ne l'ait détruit. Grâce à Lyna, ils utiliseront pour libérer L'Aquilon de Rajh une entrée de Mercadia longtemps restée inerte. Urza espéra contre tout espoir que Gerrard pourrait récupérer les dernières pièces de l'Héritage à temps pour l'invasion Phyrexiane.

Urza retourna sur Dominaria pour trouver Jamuraa, dans un état menaçant de guerre avec le Keldes. En expédiant Barrin et Rayne, Urza fut forcé de tourner ses attentions sur les derniers préparatifs de sa guerre. Ce n'est que des mois plus tard que Barrin revint seul. Rayne avait été tuée par un mutant Kelde nommée Greel. Barrin blâma ouvertement Urza de sa mort. S'il avait simplement fourni certaines des créatures-artefact les plus puissantes de Tolaria, l'escarmouche Kelde se serait terminée seulement en quelques instants.

Enfin, L'Aquilon retourna sur Dominaria, l'Héritage au complet à l'intérieur. Il était dix fois plus puissant que quand Urza l'avait mené dans le Royaume de Serra. Cependant, ce ne serait presque pas assez pour les horreurs qui lui arriveraient. Les moteurs de l'Aquilon avaient peu de temps pour se rafraîchir avant que l'invasion Phyrexiane n'ait enfin lieu.


Lyna, Gerrard et l'Aquilon.




Invasion, Planeshift et Apocalypse




" Mon vieil adversaire. Il me regarde. Je savais que ce jour viendrait. "

Trois entrées gigantesques s'ouvrirent sur Bénalia, et la peste et les bateaux-guerriers se déversèrent. L'Aquilon réussir à fermer deux des entrées, mais fut rendu impuissant. Urza rassembla ses faucons artificiels et attaqua à côté de Barrin. Urza et Barrin étaient réussirent à arrêter la troisième entrée, mais d'autres apparaîtraient bientôt. Comme la paire voulait sauver Bénalia, des mesures résolues devaient être prises. Barrin resta dans Bénalia pour entretenir la résistance, tandis qu'Urza s'offra une mission secrète.

" C'est une bataille de pions, pour les intérêts les plus hauts et imaginables. "

En prenant la forme d'un voyant aveugle, Urza prit contact pendant un court instant avec Gerrard Capashen. Les gardes Bénalians arrêtèrent Gerrard et son équipage pour avoir amené L'Aquilon, une arme évidente, nuisible à la paisible ville. Urza fut arrêté aussi, comme les gardes crurent qu'il était un membre de l'équipage de Gerrard. Le Voyant confia à Gerrard qu'il connaissait les démons qui étaient tombés du ciel et l'aiderait de n'importe quelle façon qu'il le pourrait dans les batailles à venir.

L'attaque arriva sans aucun avertissement. Les Phyrexians avaient traversé les défenses de Barrin, et maintenant il envahirent la ville Bénalia. En tête de la charge était Tsabo Tavoc, un général Phyrexian ressemblant à une araignée avec des pieds massifs d'acier. Gerrard et son équipage réussirent à repousser les Phyrexians assez longtemps pour que L'Aquilon les sauve. L'équipage s'engagea dans une bataille aérienne brève avant de voler vers la Colonie Pénale Atrivak, pour recevoir plus de monde sur les ponts de L'Aquilon. Urza fut enchanté de découvrir que Karn agissait comme l'ingénieur de L'Aquilon. Qui plus est, Karn commençait à se souvenir des événements qui étaient arrivés il y a des millénaires.

" L'isolement n'est pas la réponse. Notre victoire doit venir de tout Dominaria, où elle ne viendra pas du tout. "

Urza quitta l'Aquilon, laissant Gerrard se questionner sur la disparition du Voyant. Urza se réunit avec Barrin, qui admit que Bénalia était maintenant une cause perdue. La paire marcha vers Zhalfir pour observer la défense de Téfeiri et de sa patrie. Téfeiri avait apparemment la défense de Jamuraa bien en main, du moins pour le moment. Cependant, bientôt après avoir prouvé ses propres talents, Téfeiri avait retiré la plupart du nord-est de Jamuraa du flot temporel (timestream), laissant un océan bâiller à sa place. Les nations de Zhalfir, Suq'Ata et Femeref avaient été sauvées des horreurs de Phyrexia, mais furent maintenant rendues inutiles à la défense de Dominaria.

Furieux, Urza et Barrin quittèrent Jamuraa pour retourner sur leur propre patrie de Tolaria. Urza activa les deux leaders de l'armée Metathran, l'Agnat et Thaddeus. En étant grands de plus de sept pieds, ces guerriers deviendraient un point de ralliement pour les armées de Dominaria. Leur premier point d'attaque serait le désert de Koilos. Les Phyrexians se déplaceraient bientôt de leurs victoires à Bénalia pour essayer de reprendre l'entrée permanente entre Phyrexia et Dominaria.


Le voyant aveugle, Tsabo Tavoc et Téfeiri.



Urza retourna sur L'Aquilon sous l'apparence du Voyant Aveugle et informa Gerrard de ne pas ignorer la situation critique du voisin en chef de Bénalia, Llanowar. Phyrexia avait déjà réussi à complètement dominer Bénalia et après la chute de Llanowar, l'invasion serait un succès immédiat. Gerrard accepta et dirigea le bateau vers le royaume de la forêt. Urza remarqua que Hanna, fille de Barrin et navigatrice de L'Aquilon, était tombée mortellement malade par la peste Phyrexiane. Après la fin du voyage de L'Aquilon, Urza de nouveau disparu du bateau volant.

Urza de nouveau rencontra Barrin, cette fois parmi les déchets ardents de Shiv. Les Phyrexians avaient commencé à avoir un intérêt pour l'Anneau de Mana Shivan et il était du devoir de L'Arpenteur et de son vieil ami de tout faire pour qu'il ne l'obtiennent pas. Urza et Barrin, ensemble avec Rhammidarigaaz, le fils de l'antique Gherridarigaaz, et Jhoira, toujours en vie au travers de l'eau magique de Tolaria, tentèrent de repousser l'attaque des Phyrexians du moins pour quelques temps. Cependant, la victoire d'Urza fut de courte durée, comme Téfeiri choisit de nouveau d'envoyer des parties de Shiv loin de Dominaria plutôt que les laisser face aux Phyrexians. Avec Téfeiri et Jhoira partis, et Darigaaz vouant sa vie au service d'Urza, Urza et Barrin n'avaient aucun autre choix que de partir.

Urza envoya Barrin à Keld pour défendre les barbares d'une mort certaine. Furieux, Barrin jura qu'il aurait un compte à rendre à Urza. Urza forçait Barrin à protéger les gens qui étaient responsables de la mort de sa femme. Cependant, Urza avait d'autres affaires à régler pour y prêter son attention. Urza saisit cette occasion pour examiner les affaires d'Urborg, et l'a trouvé écrasée par des horreurs Phyrexianes. Yaugzebul avait réussi à détruire Bénalia, une forteresse de mana blanc, et reprenait maintenant Urborg et Koilos, deux sites en mana noir qui fourniraient le carburant de ses soldats dans les guerres à venir.

" Tout est en place. Rien ne peut arriver qui ne fera pas partie de mon plan. "

Eperdu de la perte future d'Urborg et craignant ses alliés antiques de la Yavimaya, Urza choisit cette occasion de s'informer des défenses de la Yavimaya. Apparemment, la forêt avait sa protection bien en main, et la Yavimaya ne deviendrait pas la proie des Phyrexians, au moins pas pendant les mois à venir. Satisfait, Urza examina le statut actuel de Llanowar. La forêt avait souffert énormément aux mains des pestes Phyrexianes, mais avait apparemment été sauvée d'une mort certaine par L'Aquilon et son équipage. Mieux encore, la Guérisseuse-Clerc Sanctive de l'Aquilon Orime avait réussi à trouver un remède contre les plus mauvaises pestes Phyrexianes.


Orime, membre de l'Aquilon, a été d'une aide précieuse pendant la guerre.



Urza ne pouvait pas s'attarder plus. L'Arpenteur de nouveau envoya Barrin dans le coeur d'une terre peu familière et hostile, pour protéger son peuple d'une mort certaine. Urborg était un lieu de décès et de pourriture, mais le perdre aux mains des Phyrexians sonnerait une defaite certaine.

Urza retourna de nouveau sur l'Aquilon sous son faux aspect, prétendant que Koilos était dans un besoin d'aide imminent. L'Aquilon arriva dans les déserts pour aider les soldats Metathrans, mais le voyage n'était pas sans dépenses. Hanna, la fille de Barrin et seul amour de Gerrard, était à quelques minutes de la mort. Son corps frêle avait déjà été tellement ravagé par la peste Phyrexiane que le remède d'Orime ne pouvait avoir aucun effet. Urza l'infusa avec sa magie de guérison la plus performante, mais inutilement. Hanna fut morte quelques heures avant l'arrivée de L'Aquilon.

Peut-être inspiré par le courage d'Hanna face au désespoir, Urza commença les préparatifs d'un coup au coeur du royaume de son ennemi. Dominaria avait souffert assez. Maintenant c'était au tour de Yaugzebul de payer pour ses péchés. Urza réunit avec lui une équipe des plus puissants Arpenteurs de Dominia pour frapper Phyrexia elle-même. Ces Arpenteurs, s'appelant les Neuf Titans, étaient constitués de : Urza l'Arpenteur, Taysir de Rabiah, Daria (fille de Taysir), Freyalise (Reine de Llanowar), Kristina des Bois Blancs, Bo Levar (Pirate Interplanaire), Commodore Guff (Défenseur de la Connaissance), Tevesh Szat (Fléau des fous) et Lord Windgrace d'Urborg.

" Les grands périls exigent des armes formidables. "

Mais ces neuf Arpenteurs n'attaqueraient pas Phyrexia seuls. Ils seraient aidés chacun par neuf machines aux pouvoirs incroyables, chacune capable de détruire un grand nombre de Phyrexians chaque seconde. Cependant, comme un vrai artificier, Urza savait qu'il ne pouvait pas lâcher ces machines puissantes sans un essai approprié. Koilos servirait gentiment de test.


Freyalise, Lord Windgrace, Commodore Guff
Bo Levar et Tevesh Szat.



Ce fut lorsqu'il travaillait sur des moteurs titanesques qu'Urza fut confronté à Barrin. Barrin annonça que les choses allaient terriblement mal à Urborg et que les Phyrexians vaincraient l'île entière en moins d'une semaine. Urza impassiblement admit qu'Urborg était deuxième en l'importance seulement après Koilos, mais se rapella des événements récents dans le désert. Par un lapsus, Urza annonça à Barrin de la mort d'Hanna. Furieux, le magicien quitta Urza pour Koilos, jurant sa haine éternelle pour son ami antique.

Urza et les huit autres Arpenteurs partirent de Tolaria pour aider les Metathrans et L'Aquilon dans leur bataille plus grande encore. Le combat n'allait pas bien, l'Aquilon maîtrisait, et les Metathrans perdaient deux des leurs pour chaque Phyrexian qui tombait. Cependant, à l'aide des neuf moteurs titans, les forces d'Urza allaient bientôt voir le combat tourner en leur faveur. Les leaders Metathrans infiltraient les cavernes de Koilos dans un ultime effort pour détruire l'entrée Phyrexiane, et Urza pourrait concentrer ses pleins efforts sur l'arrêt des forces de terrestres de Phyrexia.

Après que les sables de déserts de Koilos furent sous le contrôle d'Urza et de la Coalition, Urza descendit dans les halls des cavernes de Koilos comme il l'avait fait dans sa jeunesse. De nouveau dans le hall où lui et Mishra avaient enlevé la Mightstone et Weakstone de leur piédestal, Urza trouva Gerrard, son groupe étant debout sur une montagne de corps Phyrexians. Tsabo Tavoc, le leader des forces de Phyrexia, avait choisit de s'enfuir plutôt que de faire face à la colère de Gerrard. Urza voulut révéler sa vraie nature à Gerrard plutôt que de continuer en étant un simple mendiant aveugle. Urza expliqua qu'il avait fabriqué les ancêtres de Gerrard, tirant les cordes avec leur génétique, pour produire un héros, étant celui qui pourrait utiliser L'Héritage pour détruire Yaugzebul pour toujours. Toutes les victoires de Gerrard et ses aventures furent initiées par Urza. Mais avec cette information, Gerrard comprit que toute la peine et la douleur de sa vie étaient en fait due à Urza. Gerrard jura qu'il détesterait l'Arpenteur jusqu'au jour où il mourrait. Avec un coeur lourd, Urza resta debout à côté de Gerrard et détruit enfin l'entrée Phyrexiane.

Urza et ses forces avaient un moment bref pour reprendre leur souffle. Tsabo Tavoc avaient ôté la vie de Thaddeus, mais le commandement Metathran fut bientôt séparé. Eladamri, un seigneur elfe de Rajh qui mena les rébellions sur son plan d'origine, avait réussi à reprendre la moitié de l'armée Metathran de Thaddeus. Ensemble, Urza L'Arpenteur, Gerrard Capashen, Eladamri de Rajh et l'Agnat le Metathran mènerait Dominaria à la victoire un jour.


Eladamri de Rajh et l'une des formidables armes d'Urza.



" Vous pouvez construire une machine parfaite de parties imparfaites. "

Mais ce jour arriva plus tôt que n'importe qu'il l'attendait. Le jour suivant la victoire de Koilos, la terre frissonna et fut changée comme la peau pourrissante d'un géant mourant. Le plan maître de Yaugzebul s'était réalisé. Le recouvrement de Rajh avait enfin eu lieu. Des millions des tonnes de fluipierre avaient été déposés sur les rivages de Dominaria et sur le sol sale se tenaient des dizaines de milliards d'envahisseurs Phyrexians. La deuxième étape de l'invasion avait commencé.

" Contemple, Dominaria. L'adversaire! "

Avec peu de temps pour réagir, Urza et les autres huit Arpenteurs téléportèrent les armées de Koilos à des emplacements éloignés autour du globe. Urza, L'Aquilon et la majorité des Metathrans furent transportés vers Urborg. Après le recouvrement de Rajh, Urza se sentit certain que la Forteresse apparaîtrait comme la plus grande source de mana noir sur Dominaria. Urza s'engagea dans une escarmouche brève avec les Phyrexians, mais voulut se regrouper plus tard avec les huit autres Arpenteurs à Tolaria.

Ce que Urza découvrit n'était pas l'Académie paisible qu'il avait laissé des mois plus tôt. Tolaria était exempte de n'importe quel signe de vie, naturel ou artificielle. Apparemment, Barrin avait ramené le corps d'Hanna à Tolaria pour être enterré à côté de celui de sa mère. Dégoûté de la négligence d'Urza de lui avoir annoncé la mort de sa fille et faisant face à la défaite accablante des Phyrexians réunis dans les cieux de Tolaria, Barrin voulut jeter le même sort qu'Urza avait jeté pour détruire Argoth il y a tant d'années. Le sort nivela complètement l'Académie Tolariane et tua chaque Phyrexian et Tolarian dans l'île, y compris Barrin lui-même.


Après avoir exhumé sa fille, Barrin lança sur Tolaria le sortilège d'oblitération pour y détruire toute vie.



Démoralisé par le sacrifice de Barrin, Urza et ses huit Arpenteurs montèrent sur leurs moteurs titanesques et allèrent sur le monde de Phyrexia. Le plan artificiel était exactement comme Urza se le rappelait. Le soleil au-dessus, s'il y avait un soleil, était voilé par un brouillard noir. Les pluies de pétrole et saleté continuellement chargeaient le sol carbonisé de la Première Sphère. La flore avait grandi dans un amalgame horrible d'organes et d'artifice. À l'exception de Tevesh Szat, les huit autres Arpenteurs n'avaient jamais été sur ce plan et cela durcit immédiatement leur résolution à détruire ce monde entier. Seulement un de neuf Arpenteurs était peu disposé à faire ainsi. Urza avait longtemps été un artificier, et il reconnut Phyrexia comme la machine la plus grande et la plus merveilleuse jamais conçue, avec rang après rang, les sujets donnaient leur salut à leur Dieu Sombre qui était à l'affût dans la Neuvième Sphère. Avec un coeur lourd, Urza marcha d'un pas sûr.

La première rencontre contre Phyrexia eut lieu dans la ville antique de Gamalgoth. Les Phyrexians, réduits par l'invasion, ne purent rien faire contre les pouvoirs des engins d'Urza et rapidement devinrent la proie d'Urza et de ses compagnons. Urza installa une bombe d'âme, l'arme la plus dévastatrice connue, dans le coeur de la grande ville Phyrexiane, et passa dans la Deuxième Sphère.

Sur la Deuxième Sphère, Urza et ses alliés trouvèrent leur cible suivante : des munitions massives dépassant la taille de plusieurs villes Dominarianes. En plaçant une bombe d'âme au centre de ces décharges, Urza pourrait détruire la Deuxième Sphère entière et effondrer peut-être la sphère au-dessus de celle-ci en même temps. En employant la ruse plutôt que la force brutale, Bo Levar et Lord Windgrace manoeuvrèrent par la décharge de munitions, mais se heurtèrent contre un des plus grands défenseurs de Phyrexia : un cuirassé. La bête était si puissante que les neuf Arpenteurs furent complètement pris par surprise. Dans la confusion de la bataille, Kristina des Bois Blancs fut tuée par Tevesh Szat, qui jura sur sa vie que sa mort était un accident malheureux. Cependant, on ne pourrait jamais duper Urza si facilement. Szat était toujours un tueur et les autres sept Arpenteurs se questionnèrent sur la santé mentale d'Urza, et sur le fait de les emmener ici sur Phyrexia. Mais si l'histoire d'Urza nous a montré quelque chose, c'est bien qu'il n'était jamais sans un plan.

La Troisième Sphère de Phyrexia était un labyrinthe de tuyaux et d'installations. Urza expédia Daria, Tevesh Szat, Freyalise, Lord Windgrace, Bo Levar et le Commodore Guff pour poser des bombes d'âme partout dans le labyrinthe diabolique. Urza et Taysir seraient de garde tandis que les autres seraient loin. Tous les Arpenteurs revinrent quelque temps après, ayant réussis dans leurs missions. Cependant, Daria n'était pas présente et presque immédiatement Urza commença à soupçonner la trahison. De nouveau, Tevesh Szat avait pris la vie d'un immortel, et pour ses crimes il payerait encore plus cher. Urza activa une fonction dans la machine de Szat, qui immédiatement prit sa vie. Pire, il draina sa force de vie, et utilisa ces énergies pour augmenter la puissance des bombes d'âme. Les compagnons d'Urza commencèrent vraiment à douter de la propre santé mentale de leur leader.


Le cuirassé et Szat ont payé de leur vie pour s'être opposés à Urza.



" Savais-je que Szat allait nous trahir ? Je l'escomptais. Après quatre mille ans vous apprenez à projeter la trahison. "

Urza et son groupe contournèrent la Quatrième Sphère et passèrent directement à la Cinquième, où une bête à vapeur massive était à l'affût. Les six Arpenteurs furent couronnés de succès dans la destruction de la bête sans aucun incident. Pendant ce temps, Urza commença à mettre en doute la moralité de détruire un monde entier, aussi bien que l'immoralité de Yaugzebul. Comment un tel être, qui a exploité un tel pouvoir et a projeté sa volonté sur un monde entier de créatures parfaites pourrait être considéré comme le mal ?

À la Sixième Sphère, le désastre frappa. Urza fut attaqué par des Pneumagogs, des créatures qui demeuraient dans les royaumes physiques et spirituels simultanément. Les pneumagogs réussirent à convaincre Urza que sa tentative de contrecarrer la volonté de Yaugzebul était une erreur. Enfin, Urza comprit la vérité. Pendant quatre mille ans, il avait fait la guerre contre son vrai maître. Urza avait cru que Yaugzebul était coupable, à cause de sa manipulation de l'ordre naturel et des sentiments des êtres sensibles, et sa tentative de vaincre Dominaria. Cependant, Urza était coupable de la mêmes chose dans la création de Gerrard et des Metathran, et dans la destruction d'un monde merveilleux, dont il trouva maintenant en lui-même une partie. Contre les avertissements de Taysir, Urza détruit le commutateur d'activation pour les bombes d'âme et engagea sa vie au service de Yaugzebul. Taysir crut qu'Urza était sous le contrôle de Yaugzebul et promit qu'il continuerait son Héritage en détruisant Phyrexia lui-même. C'était quelque chose qu'Urza ne pouvait pas simplement permettre. Urza tua Taysir, prenant la vie d'un Arpenteur âgé de plusieurs millénaires.

La voix de Yaugzebul entra dans l'esprit d'Urza et lui commanda d'aller dans la Septième Sphère. Là, Urza passerait un essai final avant d'avoir la permission d'entrer dans le sanctuaire intérieur de Yaugzebul. La Septième Sphère était une place de torture, où ceux qui laissaient tomber Yaugzebul passaient l'éternité en tourment. Un être attira l'attention d'Urza tout particulièrement parmi les millions d'autres rangés ici : un homme aux cheveux noirs, vu pour la dernière fois lorsqu'il avait une trentaine d'années, et qui partageait le froncement de sourcils qu'Urza portait sur son visage.

" Mishra ? "

Mishra était vivant et sous le supplice. D'une façon ou d'une autre, il avait demeuré ici pendant quarante-deux siècles dans la misère douloureuse de l'échec de la destruction de son frère à Argoth. Mishra supplia Urza de le délivrer de cette place et de le faire mourir dans une agonie calme. Malheureusement, Urza était surveillé dans son test. La volonté de Yaugzebul était la seule volonté dans tout le multivers, et Yaugzebul considérait Mishra digne de cette torture. Satisfait, Yaugzebul permit à Urza d'entrer dans la Neuvième Sphère.

En étant debout au centre même de Phyrexia, Urza regarda autour de lui pour chercher quelque signe d'un Dieu merveilleux qu'il avait trouvé lui-même dans l'adoration. Cependant, Yaugzebul n'était pas une créature de forme physique. Yaugzebul était tout autour de lui, dans chaque fibre de ses habitants et dans chaque cellule de la Neuvième Sphère. Urza fut même stupéfié par la gloire de Yaugzebul et salua dans une prosternation impuissante ce Dieu.

Urza n'eut pas beaucoup de temps pour sa rêverie quand une entrée interplanaire en provenance de Dominaria s'ouvrit et Gerrard Capashen y marcha au travers. Yaugzebul avait promit la vie à son amour Hanna s'il le servait volontairement pour toute l'éternité. Gerrard, toujours un gage à ses propres émotions, tranquillement se plaça à côté de son créateur, dans l'adoration vile.


Urza et Gerrard étaient tombés sous le contrôle de l'être le plus puissant du multivers .



" Avant la gloire de Yaugzebul, oui, même cela signifie quelque chose, Gerrard. "

Il en était venu à cela. Urza avait tracé un plan pendant plus de quatre milles ans pour la destruction de celui que maintenant il adorait. Il avait créé Gerrard dans le but formel d'accomplir L'Héritage et d'assurer la destruction de Yaugzebul.

Gerrard, aussi,était prostré devant Yaugzebul. Rang sur rang de bêtes viles qui remplissaient la pièce étaient chacun autant une partie de Yaugzebul que les mains d'Urza étaient une partie de lui. Au centre de cette congrégation était debout un dragon-machine massif haut de plusieurs histoires. À côté de cette machine était debout Hanna, ranimée par la magie sombre de Yaugzebul. Yaugzebul informa Urza et Gerrard par les bouches de ses milliers de démons. Il dit aux deux qu'ils étaient ses domestiques, mais seulement un monterait à la place de second de Yaugzebul. Gerrard pria pour un nouvel avantage, le gagnant pourrait avoir ce qu'il désirait le plus. Si Gerrard prévalait, on donnerait sa liberté à Hanna. Si Urza prévalait, il apprendrait toute la connaissance que son esprit énorme pourrait comprendre. Yaugzebul déshabilla Urza de ses pouvoirs d'Arpenteur et apporta un arsenal d'armes tueuses d'âmes comme jamais auparavant on n'en avait jamais vu sur n'importe quel plan.

Pendant que les deux combattants luttaient, Gerrard commença à faire une découverte saisissante. Le sable qui remplissait l'arène qu'il avait trouvé lui-même était composée de particules de fluipierre. Gerrard employa ses connaissances pour former de nouvelles armes pour sa propre défense. Il leurra Urza dans un piège, faisant couler sur l'ancien Arpenteur des tonnes de fluipierre. Cependant, il devint apparent qu'Urza pouvait s'améliorer dans n'importe quelle nouvelle tactique que Gerrard pourraient concevoir. Urza créa des golems de fluipierre pour se lever du piège mortel de Gerrard.

Urza et Gerrard continuèrent leur bataille, Urza construisant finalement un labyrinthe massif avec lui au centre. Gerrard en colère se fraya un chemin dans le labyrinthe, mais bientôt découvrit que le labyrinthe d'Urza était bien construit. Yaugzebul prétendit qu'Urza était un lâche, employant toujours ses outils pour se défendre plutôt que de combattre par lui-même. Yaugzebul dit à Urza qu'il aurait pu vaincre Dominaria en envoyant des contagions innombrables dans chaque coin d'elle. Au lieu de cela, la phase finale de l'invasion était quelque chose que Dominaria avait redouté pendant neuf mille ans. Yaugzebul y retournerait, et tuerait chaque être sur Dominaria, jusqu'au dernier. Encouragé par les mots du Père des Machines, Urza supprima son labyrinthe et de nouveau fit face à Gerrard. Urza et Gerrard se battirent pendant peu de temps, mais Urza prouva à Gerrard qu'il était meilleur. Gerrard sentit une blessure ouverte dans son coeur.

Ce fut à ce moment là qu'Urza devint énormément attristé. Il avait passé une partie de sa vie à créer ce grand héros, un point de ralliement pour les défenseurs de Dominaria en ces jours sombres. Mais au lieu de guider son héritier adoptif, il avait voulu suivre Yaugzebul et avait détruit sa création la plus grande. Urza et Gerrard partagèrent une séparation d'adieu, tous les deux enveloppés dans la douleur dans leur tentative de tuer l'autre. Mais, comme Gix une fois le mentionna, le chagrin est aussi inutile que l'amour dans le monde de Yaugzebul. Yaugzebul prétendit que ce n'était pas une victoire. Urza sanglotait comme un enfant en bas âge sur la mort de Gerrard. Yaugzebul guérit Gerrard de toutes les blessures et chargea aux deux de se battre à la mort, comme il le prévoyait toujours.

Enfin les deux combattants avaient été déshabillés de toutes les forces et faiblesses. Urza ne pourrait plus employer sa tactique pour défaire son adversaire. La colère de Gerrard l'a alimenté en combustible, après sa formation militaire dans un royaume de brutalité pure. Les deux ennemis se heurtèrent de nouveau, incluant cette fois les stands mêmes de l'arène. Urza et Gerrard se battirent presque à force égale, mais vers la fin Gerrard prévalut. Urza attaqua avec un trident tueur d'âme, mais Gerrard para et décrocha la tête d'Urza de ses épaules. L'Arpenteur maître manipulateur, âgé de quatre mille ans, était enfin mort.


Le combat des deux héros de Dominaria se clotura par la victoire de Gerrard.




Et ensuite l'oubli.

Quand Urza ouvrit ensuite ses yeux, il était dans la salle du trône diabolique, dans ce qu'Urza pouvait seulement supposer être la Forteresse. Les dernières forces d'Urza étaient en lieu encore pour un court temps, mais quand elles s'effaceraient, la vie d'Urza serait enfin finie. Urza était réduit à l'état d'une tête immatérielle, un rappel de son grotesque échec aux mains de Gerrard. Gerrard et le mousse de L'Aquilon, Skwi, étaient maintenant debouts en attendant les adversaires innombrables de la Forteresse, réclamant leurs têtes. Gerrard avait été changé de son voyage dans Phyrexia. Par ses yeux merveilleux, Urza pouvait détecter que Yaugzebul avait augmenté la force de Gerrard, son endurance, ses connaissances, étaient presque décuplées. Cependant, ces avantages supplémentaires ne seraient pas suffisants pour arrêter l'attaque des soldats de Rajh, qui déferlaient dans la pièce. Urza employa le reste de son énergie magique pour détruire chacun des soldats de Rajh servant dans l'armée, alertant Gerrard et Skwi de sa présence.

Ensemble, Gerrard, Skwi et la tête d'Urza attendirent plus de renforts pour arriver et revendiquer leurs prix. Cependant, ce n'était pas les soldats de Rajh qui arrivèrent, mais le propre équipage de Gerrard et les forces de la terre d'Eladamri qui étaient venues pour sauver Gerrard et son groupe. Ensemble, ils s'enfuirent de la pièce du trône pour la sécurité de L'Aquilon.

Ils n'iraient pas loin. Des centaines de soldats de Rajh les assaillirent, empêchant une évasion prompte. Ces soldats, endurcis de leur vie sur Rajh, et terriblement défigurés, n'étaient rien comparé à la vraie horreur qui avait suivi les héros. Un nuage noir avait commencé à entrer à la pièce, tuant tout dans son sillage et ranimant les morts comme des zombies sanguinaires. Le plus antique des ennemis de Dominaria était revenu. Yaugzebul était revenu.

Les héros firent un mouvement brusque en avant dans les forces de Rajh. Bientôt, cependant, ils entrevirent la vue qu'ils avaient longtemps désirée, L'Aquilon planant attendait ses champions. Urza vit que L'Aquilon était devenu sa propre entité, fusionné avec les autres parties de L'Héritage pour révéler son incarnation finale. Les héros montèrent à bord de L'Aquilon et s'échappèrent de la Forteresse mourante du volcan.

Ces victoires étaient des choses futiles. Urza savait que sans le pouvoir de L'Aquilon, rien ne serait capable d'arrêter Yaugzebul une fois qu'il serait entièrement entré dans Dominaria. Même maintenant, le nuage noir était monté du volcan et menaçait d'avaler tout Dominaria. L'Aquilon détruisit un bateau de peste Phyrexian, le plus grand des vaisseaux de guerre aériens de Phyrexia, pour boucher le sommet du volcan de la Forteresse et empêcher probablement Yaugzebul d'entrer sur Dominaria. C'était, bien sûr, futile. Yaugzebul ne pouvait pas être arrêté, et maintenant jetait son ombre sombre sur Dominaria.

En dessous, chaque guerrier tombé commençait à monter comme un cadavre traînant les pieds, injuriant la cause pour laquelle ils s'étaient une fois battus. Tous à travers Dominaria, des milliards de défenseurs tombés commencèrent à s'élever et à se retourner contre leurs frères vivants. Les forces de la Coalition, déjà battues et près de la défaite, prirent rapidement leurs dernières positions lorsque la tuerie reprit de nouveau.

Urza dit à Yaugzebul que seulement un plan pourrait triompher. En détruisant L'Aquilon, le Cristal Thran libérerait les millions d'âmes du Royaume de Serra, qui maintenant résidaient dans le coeur de l'Aquilon. Sissay avertit Gerrard de ne pas avoir confiance en Urza, croyant que le plan d'Urza était juste un autre Sylex qui ferait plus de mal que de bien. Karn avait une autre idée. La Null Moon de Dominaria était un satellite artificiel construit pendant l'époque des Thrans. En faisant sauter un trou dans la lune, il libérerait une quantité incroyable de mana blanc contenu dedans. L'Aquilon pourrait alors absorber ce mana et l'envoyer heurter à toute vitesse Yaugzebul.

Gerrard favorisa le plan de Karn et le mit immédiatement en action. Le mana de la Null Moon assaillit le coeur sombre de Yaugzebul, le forçant à fuir en arrière vers l'entrée de la Forteresse. Cependant, la Forteresse était en l'éruption et était bientôt sur le point d'être détruite. Yaugzebul n'avait aucun autre choix que de se retourner contre la source de son agonie. Presque immédiatement, l'Aquilon retourna en arrière et le plan de Karn fut en fin de compte un échec.

Furieux de l'attaque de L'Aquilon, Yaugzebul révéla l'étape finale de son plan de maître. Son nuage sombre était étendu, serrant de sa poigne Dominaria. Cette fois, cependant, le nuage ne releva pas les morts. Au lieu de cela, il détruit tout dans son chemin, que ce soit Arpenteur ou mortel. Presque aucune vie ne resta sur Urborg et bientôt aucune vie ne resterait sur Dominaria, sauf Yaugzebul.

L'Aquilon avait échoué. Après des milliers d'années après sa création, l'artefact suprême d'Urza et son maître Gerrard avaient laissé tomber leur premier essai dirigé. Dans l'heure, Yaugzebul tuerait tous les êtres de Dominaria. Urza révéla un dernier plan : l'achèvement de L'Héritage. Seulement trois dernières pièces de l'Héritage d'Urza étaient restées à part de L'Aquilon. L'une était Gerrard lui-même. L'autre était Karn, qui pouvait devenir une partie de l'Héritage à volonté. Le dernier morceau était quelque chose qu'Urza n'avait pas même considéré : la Mightstone et la Weakstone. Urza dit à Gerrard qu'en plaçant les yeux d'Urza au centre de L'Aquilon, l'afflux de pouvoir résultant détruirait probablement Yaugzebul. Il détruirait certainement Urza, Gerrard, Karn et L'Aquilon, et tuerait probablement Sissay et les autres.

Eperdu sur ses échecs, Gerrard fut d'accord avec ce dernier plan désespéré. Gerrard retira lui-même les yeux d'Urza de leurs douilles. Urza quitta les vivants ce jour. Urza avait vécu quatre mille deux cent cinq ans. Il avait été témoin de choses qu'aucun être n'aurait eu à témoigner, et aussi de choses que les mortels ne peuvent seulement qu'entrevoir dans leurs rêves. Urza avait vu la destruction d'Argoth, le royaume sombre de Phyrexia, la splendeur du Royaume de Serra, les feux de Shiv et les miracles de Tolaria. Urza avait été responsable de milliards de morts dans sa longue vie, mais dans la préparation d'un instant dont il ne témoignerait pas lui-même : la mort de Yaugzebul. Dans ses derniers moments, Urza repensa à ses jours les plus heureux, creusant à la recherche des artefacts avec son frère Mishra et son enseignant Tocasia. Il pensa à Xantcha ou Barrin, et toutes les fois qu'il les a évités quand il aurait dû les embrasser. Mais quand l'âme d'Urza quittait sa tête ruinée, les lignes et contours de son visage se tordirent et révélèrent quelque chose qu'il n'avait jamais éprouvé auparavant. Le visage d'Urza montra la paix.


Ajouter un commentaire

Vous n'êtes pas connecté ! connectez-vous ou inscrivez-vous pour poster un commentaire