Article Magic : Le Mirari ou Memnarch, deux artefacts, deux histoires, une fin.

Fiche du Membre

Slobad89

Avatar de Slobad89

Hors Ligne

Membre Inactif depuis le 02/10/2016

Grade : [Sorcier]

Inscrit le 31/05/2004
598 Messages/ 0 Contributions/ 80 Pts

Le Mirari ou Memnarch, deux artefacts, deux histoires, une fin.

Type : L'Univers Magic

Catégorie : Biographie des personnages

Posté le 11/03/2005 par Slobad89

On remarque que de tous temps et de toutes époques, les artefacts ont toujours été employés comme outils de guerres et de destructions. Comme des armes. Du Carillon de l'apocalypse aux Lisseurs envoyés par Memnarch sur Mirrodin, tous ont été utilisés pour causer la ruine de peuples, mondes ou personnages. Même l'Héritage, qui est au départ une collection d'artéfacts concus pour protéger et sauver les mondes de Yaugzebul, un faux-dieu...
Mais ces artefacts ont finalement détruit Urborg et tué des milliers de personnes.
Mais venons-en au faits. Il y a un artéfact, qui est sûrement l'un des plus puissants et des plus dangereux, une orbe légendaire qui accorde une gigantesque puissance à son porteur (de l'anneau...*déja sorti*:p), je veux bien sûr parler (de l'Anneau unique...non.) du Mirari.
Bien sûr, parler du Mirari, signifie aussi parler de Memnarch. Ce tyran d'un plan créé par son maître Karn.

Le Mirari : fiche technique:
Nom : Mirari, Memnarch
Créateur : Karn, golem d'argent
évolution : orbe puis golem
type : artefact
fonction : -Mirari : sonde sur Dominaria
-Memnarch : gardien d'Argentum, créé par Karn.
Le Mirari :

[img_article]0.jpg[/img_article]

Le Mirari est une petite orbe métallique de la taille d'un poing. Il a été créé par l'arpenteur Karn (fort, fort), dans le plan en métal d'Argentum comme sonde pour observer les faits et coutumes de Dominaria. Par choix de Karn ou par accident (je penche pour la seconde solution, Karn étant plutôt pacifique...), la puissance du Mirari ne pouvait être contenue par l'orbe. Et à cause de cette puissance devenue incontrôlable, le Mirari est devenu l'objet le plus convoité de Dominaria…
Pendant ses années premières dans Dominaria, le Mirari reposait sans danger dans les profondeurs d'un manoir près des marais de CabalCity. Les années ont passé et le manoir est "tombé en ruine". Pendant ces années, le Mirari a continué à attendre un propriétaire. Un jour, un jeune homme du nom de Chaines trouva le Mirari et ce dernier montra au malheureux des visions de gloire et de puissance. Chaines donna l'objet en présent au Patriarche de la Coterie qui l’offrit en récompense au vainqueur des combats d'arène.


Le Mirari fut recherché par L'ambassadeur Laquatus pour Aboshân, Empereur Des Céphalides qui en pris possession et régna sur les mers avec une poigne de fer. Le Cephalide avide avait essayé de noyer la terre de sorte d’augmenter son territoire et de commander partout, tant dans les mers que sur la terre. Abôshan avait décidé d'employer le Mirari pour accomplir ses rêves. Avec la puissance du Mirari, une explosion se produisit, ce qui envoya une partie d'Otaria sous l'eau, dans les profondeurs de la Mer ; mais malheureusement pour le porteur de l'artefact, la force de l'explosion fut bien trop puissante et Abôshan mourut.
Malgré les pertes énormes causées par le Mirari, cet objet était toujours extrêmement convoité et il finit par tomber dans des coffres forts de CabalCity. Avec Aboshan mort, l'empire de la Mer était tombé dans un désarroi civil et l'ambassadeur Laquatus vit ceci comme une occasion de saisir la puissance. Il voyaga jusqu'à CabalCity pour obtenir l'aide du Patriarche et de Chaines dans son ascension prochaine vers la puissance. Le Patriarche permis à Chaines d'employer le Mirari pour créer le familier de Laquatus. Chaines employa un mélange de son imagination et du pouvoir du Mirari pour produire une créature faite d'un gel qui se régénère si endommagé.



Par la suite, Chaines exila le Patriarche de CabalCity en employant le nom secret du patriarche qu'il avait trouvé dans la bibliothèque royale avec l'aide de l'Ambassadeur Laquatus. Le Patriarche s'en étant allé, Chaines prévoyait de garder le Mirari pour lui et commenca à créer de nombreux monstres de cauchemar pour attaquer les spectateurs et les concurrents dans l'arène. L'ami de Chaines, Kamalh, Sangrahbaire, essaya d'empêcher la folie grandissante de Chaines et le Mirari mais ses efforts furent inutiles.
Dans un accès de folie, Chaines essaya de désinvoquer chacune de ses créatures de cauchemar de sorte qu'il puisse tuer son ami dans le silence (méchant, Chaines, méchant... ). Malheureusement, l'effet du charme effaca CabalCity et Chaines fut transformé en magma de boue noire par le Mirari. Chaines finalement mourut de sa folie, et légua l'orbe à Kamahl. Le Mirari avait réclamé une autre victime.

Des mois plus tard, dans les mains de Kamalh, le Mirari tenta une deuxième fois de posséder son porteur. Kamalh avait incrusté le Mirari dans son épée et les effets étranges du Mirari permirent de ramener l'esprit de Balthor (Balthor le robuste) de sorte qu'il puisse aider Kamalh à maitriser son épée. Cependant Kamalh ne resta pas longtemps hors de l'influence du Mirari et quand Balthor essaya d'enseigner à Kamalh comment utiliser sans risque le Mirari, le barbare eu un terrible accès de fureur et détruisit l'esprit de Balthor. Après cet évènement, Kamalh compris que pour utiliser le Mirari, il devait mettre de coté son agressivité. (dur dur pour un barbare... ^^)
En conclusion, après beaucoup de formation, Kamahl réalisa que les propriétaires précédents du Mirari n'avaient pas maîtrisé ce dernier. Il le plaça d'abord au loin pour ensuite l'utiliser pour détruire Karona, un faux dieu qui avait causé des milliers de morts dans Otaria.

Après la bataille qui opposa Kamalh à Karona, l'arpenteur Karn arriva sur Dominaria et transporta le corps de Karona et le Mirari de nouveau sur Argentum. Avec son contact magique, Karn transforma le Mirari en golem vivant appelé Memnarch. Il a alors laissé et ainsi, le cycle du Mirari et de la violence pris fin, mais...


(eh oui, entre temps Kamalh est devenu un druide...)



Où était-il? Plusieurs années ont passé, et Memnarch a été corrompu par une huile noire… Il a lentement transformé Argentum en Mirrodin. Du centre de ce monde, il envoiyait des lisseurs et des bêtes métalliques pour infester le monde qu'il avait recréé. Lentement, il devint fou et désira devenir arpenteur. Le cycle de la violence et de la destruction continuait. . .

Lorsque Karn a transformé un composant du Mirari en construction appelée Memnarch, il a pensé qu'il pourrait redresser le mal. Il a pensé cela en infusant à l'orbe maudite une nouvelle vie, qu'il créerait une créature qui pourrait sentir les remords pour ses propres actions et par la suite, un héritier qui pourrait évoluer et apprendre. Il avait tort. Au lieu de créer un héritier, il créa une abomination. Il créa un être dénué de sens du bien ou du mal, un monstre tordu qui dominerait et serait craint pendant des siècles à venir.


le méchant golem...



"Maintenant je suis le surveillant. Voyons ce que ce monde doit offrir."

Memnarch a été nommé le gardien d'Argentum juste avant que Karn ne parte avec Jeska (Jeska, guerrière experte. Pendant des décennies, il a erré, admirant la beauté artificielle que son créateur avait créée. Il a été fasciné par les scintimites. À la différence des autres dispositifs sur Argentum, les scintimites n'ont pas suivi un modèle prévisible et une fois dans chaque cycle, ils disparaissaient simplement. Memnarch se posait souvent la question mais ne pouvait trouver de réponse. Et le temps de l'innocence de Memnarch serait bientôt arrivé à sa fin…

"il est temps d’apposer ma marque sur Argentum."

Dans le palais Galdroon, Memnarch trouva une tache d'huile noire sur le plancher. Le gardien la nettoya promptement mais d'une façon ou d'une autre, l'huile réussit à pénétrer ses systèmes. L'huile modifia sa matrice de puissance, et Memnarch éprouva soudainement une série de pensées lui indiquant que tout qu'il avait jugé cher jusqu’ici était mal.
Il se dit alors que Karn s'était trompé en appelant le monde Argentum. Il se dit que Karn s'était trompé en créant le monde comme endroit stérile et métallique. Memnarch apporterait la vie au monde. Le peuple serait ses sujets. Il renommerait Argentum en Mirrodin et serait son dieu.

"Argentum est un nom terrible pour cette terre."

"je baptiserai ce monde du nom de moi, d'après ma vie précédente aussi bien que ma nouvelle vie. Je l'appellerai Mirrodin."


Memnarch travailla baucoup sur Argentum pour le tranformer en Mirrodin. Il ajouta des dispositifs tels que l'embrouillement, le vide rayonnant, la mer de mercure (Vif-argent), le Mephidross et les montagnes d'Oxidda pour les futurs habitants de son plan.
Mais avant même de pouvoir peupler son monde, les problèmes surgirent. Dans le temps qu'il avait dépensé à créer ces dispositifs, une peste appelée Mycosynthèse était arrivée sur son monde, transformant le métal en chair et la chair en métal. Memnarch essaya de traiter la menace en créant une armée de golems puissants pour combattre la peste. Sans succès. Des douzaines de golems furent détruits et d'avantage furent perdus dans le terrain inhospitalier de son plan.
Pour instaurer la vie sur son plan "mort", Memnarch construisit des pièges d'âme, des dispositifs ingénieux qui emprisonnent les âmes et les corps des créatures vivantes. Le gardien a envoyé ces dispositifs à travers Mirrodin, apportant une variété de créatures à son monde.

C'est ainsi que les humains Aurioks, Neuroks, Morioks, Vulshoks et Sylvoks ont été apportés à son monde, aussi bien que les créatures étranges telles que les vedalkens, les loxodons, les elfes, les léonins, les trolls, les ogres, les loups et les gobelins. Alors que ces êtres étaient introduits sur son monde, les spores de Mycosynthèse changeaient leurs formes pour les adapter à leurs nouvel environnements. Au début, Memnarch se prenait de grand intérêt pour leurs styles de vie, enregistrant soigneusement leurs rituels, habitudes et comportements. Cependant, son peuple favori était celui des vedalkens.

Si l'histoire nous avait enseigné quelque chose, c'était que la perfection ne durait pas. Les tragédies des royaume de Phyrexia et de Serra ont été liées pour être répétées. Mirrodin n'était pas une exception. Memnarch appris bientôt que Mirrodin s'effondrerait un jour, comme tous les plans artificiels. Ce jour, lorsque l'énergie de Mirrodin serait épuisée, le monde et tous ses habitants cesseraient d'être. Un plan (prenez le sens le plus courant de plan, comme un plan de bataille...^^ pas celui de monde. Qu'il n'y ait pas d'embrouille) était nécessaire pour sauver ses habitants et pour préserver la vie.

Après plusieurs centaines d'années à chercher une solution, Memnarch était devenu fou. Il développa un liquide étrange, qui avait été créé par des scintimites et appelé le sérum, et divulgua les secrets de sa création aux vedalkens. Pour cela, les vedalkens l'ont adoré en tant que dieu. Encore une fois, Memnarch ne s'est pas inquiété. Il a souhaité monter dans le Multivers, comme son créateur, Karn. Avec la puissance du sérum entre ses mains, Memnarch a été transformé de spectateur compulsif en créateur fou. Il a créé des milliers de créatures, d'objets façonnés, qu'il a déchargé dans le monde extérieur pour agir en tant que ses minions et espions.



Comme tout, Mirrodin changeait. Le noyau de mana, qui était la source d'énergie de Mirrodin, explosa quatre fois, envoyant chaque fois une nouvelle lune en orbite. C'est de cette façon que les lunes rouge, noire, bleue et blanche furent créées. Memnarch ne pouvait pas expliquer les phénomènes étranges et ni ce qu'étaient ces lunes. Pendant que les années passaient, de nouvelles générations apparaissaient, et des légendes commencaient autour des satellites de Mirrodin. Seul Memnarch et quelques autres savaient les faussetés de ces légendes et connaissaient la vérité.
Les siècles passèrent et Mirrodin continuait d’évoluer. Les vedalkens acquirent deux bras supplémentaires et le sérum les transforma en monstres endurcis et seigneurs cruels. De même pour Memnarch, bien entendu. En plusieurs années, Memnarch s'était modifié, acquérant deux jambes et six yeux supplémentaires. Bien que les spores de Mycosynthèse aient troublé son corps avec de la chair faible, elle n'avait pas affecté l'acuité de son esprit. Memnarch commença alors à consommer le sérum en quantités énormes, quantités qui auraient pu faire exploser le bide d'un vedalken ou d'un neurok en moins de temps qu'il faut pour le dire ^^, chaque consommation augmentant son penchant pour le liquide.

Sous l'influence du sérum, Memnarch pensa que son créateur n'était finalement pas aussi parfait qu'il ne le croyait. Il constata qu'après un emploi excessif du sérum, il pouvait éprouver des visions de Karn, qui l'ont guidé sur son long voyage vers le Multivers. Memnarch appris l'histoire de l'ascension de Karn.

Il y avait des dizaines et des dizaines d'années, un territoire de Dominaria fut envahi par des horreurs mécaniques, la patrie de Karn, apportant avec elles la peste des Phyrexians. La peste s'était développée et dans un acte final de désespoir, le créateur de Karn, un autre arpenteur nommé Urza se sacrifia. Ils avaient construit une arme et en se sacrifiant pour l'actionner, une lumière sans égal balaya Dominaria, nettoyant le monde de la peste. Urza a péri, mais sa magie d'arpenteur a survécu. Dans la chaleur de l'explosion, Karn a évolué et a augmenté ses pouvoirs.
Memnarch n'avait ni la connaissance ni les ressources pour construire une telle arme, mais il sut que le noyau de mana serait suffisant pour son ascension. Il crut que par le sacrifice d'un être possédant une magie d'arpenteur, il s'élèverait à la puissance et détruirait les spores de Mycosynthèse. Pour l'aider dans son but, il construisit le Panopticon, forteresse toute-puissante à l'intérieur de son palais sur la sortie même où la prochaine lune, la lune verte se lèverait. Tout ce dont il avait besoin était cette magie puissante, la magie des arpenteurs.

Memnarch découvrit bientôt l’un des métaux les plus résistants du Multivers, le Sombracier. Il constata qu'une fois que la poudre de scintimites était imprégnée de magie, elle avait comme conséquence la création d'un métal foncé imperméable aux dommages et à la chaleur. Il utilisa cette connaissance pour construire un dispositif d'observation appelé l'oeil de Sombracier, qui lui permit de voir le monde extérieur de Mirrodin par les yeux de ses espions. Il créa également l'homme Malil en métal, qui a été basé dans sa conception originelle en hommage à Karn, pour agir en tant que son domestique.


l'oeil de Sombracier, la citadelle de Memnarch. Voila un bel exemple de ce que peut faire le golem avec le métal le plus résistant du Multivers...



Plusieurs cycles plus tard, Memnarch fut alerté de l’existence d'un être qui pourrait lui permettre d’accomplir ses désirs d'ascension. Cet être était une elfe, du le nom de Glissa Cherchesoleil. Memnarch observa les mouvements de Glissa grâce à l'oeil de Sombracier, attendant dans un mélange de crainte et d'anticipation pendant que l'elfe détruisait ses armées de Lisseurs. Il l'observa alors qu'elle traversait son plan, se faisant de nouveaux alliés et de dangereux ennemis. Il l'observa également pendant qu'elle s’approchait dans sa recherche des réponses et de la véritable identité du meurtrier de ses parents. Glissa causa d’énormes dommages à la fois aux armées de myrs, serviteurs de Memnarch, et à l'empire des vedalkens. Pendant une escarmouche dans le règlement des neuroks de Medev, des douzaines d'aerogardes furent perdus au-dessous des vagues de la mer de Vif-argent. Et de plus grands dommages furent causés quand Glissa vint à Lumengrid, la capitale de la forteresse des vedalkens. Quelques heures après son cambriolage, Janus, le chef du synode des vedalkens était mort et les humains neuroks étaient sur le point de lancer une rébellion ouverte.

"Elle est ici. La fille des elfes. Apportez-la nous. Memnarch n'avait pas prévu qu'elle arrive si tôt."

Le trio gagnant :


Par la suite, Malil, envoyé par Memnarch, avec l'aide de Pontifex, le nouveau chef des vedalkens, pista Glissa. Après des douzaines de périodes (les périodes étant le mot désignant semaine ou jour.), Malil et Pontifex parvinrent à retrouver la championne elfe et ses compagnons, seulement pour voir se faire décimer les armées de lisseurs par la magie destructrice des elfes. Dans l'ombre de la Lune bleue, Malil qui avait pourtant une armée entière de lisseurs avant leur destruction, fut forcé de retourner à Panopticon pour obtenir plus de troupes. Pour une expérience et pour observer les effets du sérum sur une construction, Memnarch alimenta Malil avec le précieux liquide, augmentant efficacement la cruauté de l'homme de métal. Malil revint à Panopticon de nombreuses fois ensuite, chaque fois partant avec plus de sérum et de lisseurs.

Memnarch vit rapidement que Malil revenait à chaque fois sans succès. Dans le Mephidross, Malil et Pontifex avaient capturé l'elfe, mais l'avaient ensuite perdue à cause d'un conflit pour déterminer qui la livrerait au gardien. Cependant, le gardien attendit patiemment, sachant que bientôt, l'elfe viendrait de sa propre initiative. Et il avait raison. Depuis sa fuite de la bataille dans le Méphidross entre les deux serviteurs de Memnarch, Glissa était sur son chemin vers l'intérieur. Memnarch rappela Malil à Panopticon et attendit son prix.

Assez sûre d'elle, Glissa vint avec des renforts. Un gobelin dégoûtant, Slobad, un golem rouillé, Bosh, et un géant apparemment fabriqué à partir du plasma bleu, et surtout grâce aux artefacts de Kaldra, étaient à ses côtés, prêts à la défendre en cas de danger. Ils n'auraient aucune chance contre les machines de destruction de Memnarch.
Après une brève confrontation, Memnarch vit son ennemie acculée. C’était seulement une question de temps avant que la lune de Mirrodin, la cinquième, éclate et parte hors du noyau de Mana et que Memnarch monte dans le Multivers. Cependant, Memnarch avait fait une erreur. Dans son ardeur pour capturer Glissa, il avait ignoré ses alliés. Bientôt, le gardien vit le géant de Kaldra le charger à la pleine vitesse. Mais Memnarch était le gardien de Mirrodin. Il avait apporté la vie à un plan sans vie. Il avait construit des myrs que d'autres artisans ne rêveraient même pas. Il était évident que le gardien avait un plan de secours pour emprisonner l'allié imprudent de Glissa.


Les artefacts qui donnèrent vie au géant de Kaldra.

"Vous ne voyez-là aucun dieu, Glissa. Peut-être que ce golem changera d'avis. Saisissez-la!"

Avec une vague de ses mains, Memnarch retourna le titan de Kaldra contre son ancienne alliée. D'un simple mouvement, le gardien sortit la ressource la plus puissante de Glissa. Il fit bloquer l'elfe. Il n'y avait plus aucun endroit pour qu'elle courre. Mais d'une façon ou d'une autre, Glissa parvint à s'échapper. Tandis que l'elfe et le gobelin s'évadaient, le golem de fer, Bosh, se sacrifia pour laisser le titan de Kaldra en arrière. Furieux, Memnarch lançât le titan après Glissa tandis que lui et Malil observaient les événements en sûreté depuis l'oeil de Sombracier. Pendant plusieurs minutes, jusqu'à la montée de la lune verte dans les cieux de Mirrodin, Memnarch ne put pas capturer l'elfe évadée. Et pour le gardien, le temps était maintenant épuisé. La boule de mana vert pur qui fut catapultée hors du noyau de Mana, consomma complètement Panopticon dans la chaleur desséchante. L'oeil de Sombracier protéga le gardien et son domestique, mais dans ces secondes décisives, le plan de Memnarch fut ruiné. Ainsi, la montée de la lune verte sans la capture de Glissa avait contrecarré un des plans de Memnarch, mais il en avait d’autres... Mais avant qu'il ne puisse continuer sa quête, quelques affaires devaient être effectuées.

"Viens, Malil. Nous avons beaucoup à faire, beaucoup de travail à faire en effet."

Tandis que le gardien focalisait son attention à la capture de Glissa pendant les dernières semaines, une nouvelle crise avait eu lieu auprès des vedalkens dans la forteresse de Lumengrid. Les neuroks, exaspérés au cours des siècles de la persécution et de l'esclavage des vedalkens, dont ils ont souffert, s'étaient révoltés. La rébellion des neuroks était une menace pour les plans de Memnarch. Ainsi, il plaça en avant sa solution au problème des neuroks. Ils devaient être supprimés ! Sous les ordres de Memnarch, les lisseurs et les vedalkens, des soldats, entrèrent dans le village neurok de Medev pour abattre ses habitants. Les ouvriers neuroks dans Lumengrid souffrirent un destin bien plus mauvais. En quelques minutes, la rébellion neurok fut écrasée et leur race effacée. Maintenant, les plans de Memnarch pouvaient finalement être exécutés sans soucis.

La première partie du plan de Memnarch impliquait de maintenir Glissa en vie. Après l'évasion de l’elfes de l'intérieur, elle fut capturée par d’autres elfes, qui clamèrent qu'elle était la responsable du meurtre de ses parents. Memnarch envoya un de ses serviteurs, du nom de Vektro pour intervenir. Ce travail accompli, Memnarch commença à changer les vedalkens avec sa magie, les transformant en des machines assoiffées de destructions et de massacres.
Quelques heures après l'envoi de Vektro dans le monde extérieur, Memnarch trouva Slobad, compagnon gobelin de Glissa, dans des embrayages. Memnarch décida que Slobad construirait l'instrument qui lui permettrait de monter dans le Multivers. Le gobelin mènerait également Glissa à lui.

"Il pense qu'il peut nous résister, mon créateur. Il a beaucoup à apprendre. Malil lui montrera l'erreur de la résistance."

Ainsi, Memnarch décida son tout nouveau plan : Geth, le chef du Mephidross, serait renversé et remplacé par un homme de paille, fidèle au gardien : Le Miracore, un objet façonné qui pourrait commander des constructions et des vampires. Le Miracore attraperait Glissa et préserverait sa magie. En attendant, les vedalkens continueraient la production du sérum et Vektro resterait sur le monde extérieur. Memnarch lui-même entrerait en "phase", pour se débarrasser de la chair, qui, pensait-il, gênerait son ascension dans le Multivers.
Dans la cinquième année de son "hibernation", les cinq lunes convergeraient au-dessus de Mirrodin et le gardien serait réveillé. Le plan était brillant mais Memnarch ne voulut ne prendre aucun risque. Il créa des légions de Lisseurs avec l'aide de Malil pour maintenir les habitants du monde extérieur occupés.
Le plan marchait.
Pendant cinq années, Memnarch hiberna tandis que Slobad bourré de sédatifs travaillait à construire ce qui amènerait à l'ascension de Memnarch, un objet puissant qui pourrait transférer la magie d'arpenteur par la destruction des âmes.
Enfin, le jour arriva.



Pendant que les cinq lunes se levaient au-dessus de Mirrodin dans un événement connu sous le nom de la cinquième aube, Memnarch sortit de son cocon, régénéré et sans peau. Vektro se montra devant lui, inutile, juste comme n'importe quelle autre construction sur Mirrodin. Vektro fut détruit par Memnarch pour son manque obéissance des ordres. Il prit ensuite le Miracore par le cou.

"Il était utile, Karn, mais finalement cette idée a échouée. Ce n'était qu'un esprit corrompu."

Avec le Miracore dans une main et Glissa emprisonnée dans l'autre, Memnarch pensa qu'il avait gagné. Avec les derniers habitants du monde extérieur luttant pour une victoire qu'ils n'atteindraient jamais, contre ses hordes de myrs et de lisseurs, il n'y aurait aucune résistance contre Memnarch l'arpenteur. Memnarch formerait son nouveau monde avec des conceptions parfaites d'un arpenteur parfait. Bientôt, Mirrodin serait une chose du passé.

"Il pense...Un imbécile pense que je ne peux pas entendre. J'aurai la magie, la puissance et un monde nouveau, pur sera créé ! Avant, j'étais un enfant, jouant avec l'épée de son père mais saisissant la mauvaise extrémité par ignorance. Karn, j'ai permis la chair sur ce monde, pensant je pourrais le changer. Maintenant nous nous considérerons, vous et moi, en tant qu'égaux."

Mais des milliers de constructions, que l'esprit de Slobad habitait maintenant se stoppèrent le temps que Glissa puisse se libérer. Cela n'était pas censé se produire. Memnarch observa sans ressource, voyant son plan parfait ruiné devant lui. Le gardien et Glissa livrèrent une dernière bataille sur les disques accrochés quelques mètres au-dessus de la chaleur desséchante du noyau de Mana. Glissa et Memnarch se renversèrent dans le four qui était le noyau de Mana de Mirrodin, et Memnarch retourna à sa forme originelle : le Mirari.

"Il était beaucoup de choses. Un explorateur, un disciple, un visionnaire, et en même temps, un ami."
"il n'était pas arpenteur, et n'a pas était créé pour être, en dépit de son ambition. Mais sa foi était plus forte que ce que je ne l'aurais jamais imaginé. Dans mon désir de créer le même que moi, je lui ai donné trop de puissance. Une grande... erreur. Une de plus." - Karn, arpenteur

Conclusion :

Le Mirari, puis Memnarch, est donc un artefact d'une puissance que même son créateur n'a pu arrêter (c'est tout dire... ). On remarque qu'il rend fou ses porteurs mais étant devenu un être mécanique, parlant, et bougeant, il va devenir lui-même fou (un comble ). Donc d'après moi, le Mirari est l'artefact le plus dangereux de l'histoire de Magic (bien que la carte le sois moins -_-). Il a causé la mort de milliers de personnes et détruit des parcelles de mondes (fort...fort).
D'ailleurs on voit bien simplement le texte d'ambiance du Mirari qui dit :
"Il vous donne ce que vous désirez. Rarement ce dont vous avez besoin."
On voit donc que le Mirari ne fait que donner une image de la réalité, obscurcit la vue de son porteur et le mène à sa perte. Le Mirari vous donnera puissance et pouvoir mais vous détruira (pas cool...euh). On pourrez comparer le Mirari à la Peau de Chagrin (Balzac ), qui vous offre tout ce que vous désirez en échange de votre âme. Je trouve tout de même le rapprochement assez frappant en fin de compte...

En espérant que cet article vous ait plu,

-Moi, ou celui que l'on nommait Slobad89.-

sources : www.phyrexia.com

Ajouter un commentaire

Vous n'êtes pas connecté ! connectez-vous ou inscrivez-vous pour poster un commentaire