Analyse de la carte : Masticore

Informations

Date : 26/03/2005 à 00:00

Auteur : Ben-j-2004

Lecture : 8637

Nombre de commentaire : 43

Fiche du Membre

Ben-j-2004

Avatar de Ben-j-2004

Hors Ligne

Membre Inactif depuis le 22/01/2015

Grade : [Légende]

Inscrit le 19/10/2004
500 Messages/ 0 Contributions/ 414 Pts

Masticore
Texte Anglais
Masticore
Artifact CreatureMasticore

At the beginning of your upkeep, sacrifice Masticore unless you discard a card.

: Masticore deals 1 damage to target creature.

: Regenerate Masticore.
4/4
Texte Français
Masticore
Créature-artefactmasticore

Au début de votre entretien, sacrifiez la Masticore à moins que vous ne vous défaussiez d'une carte.

: La Masticore inflige 1 blessure à la créature ciblée.

: Régénérez la Masticore.
4/4
Infos sur cette Carte Magic

Edition : - 134/143
Illustrateur : Paolo Parente
Disponibilités :
Urza's DestinyNM/MT3.20 €

Explication de l'analyse de la carte par l'auteur
I/ Introduction.

Bonjour à tous, voici ma quatorzième analyse sur ce site !

Autant le dire tout de suite, je suis resté longtemps en retrait au niveau des analyses à cause d'un déménagement et du fait que j'ai perdu la première version de mon boulot en enregistrant par erreur autre chose dessus alors que j'en étais aux combos et que j'avais déjà travaillé environ 30 heures dessus... le genre de truc qui me dégoûte enfin bon...

Soit, passons. Après mon analyse de la Garde des âmes il y a de cela presque un mois, je reste dans le même système d'analyses mais cette fois je compte viser plus haut. En effet, je vais travailler sur une carte qui est considérée ni plus ni moins comme la meilleure créature-artéfact de Magic, mais qui pourtant a longtemps divisé deux types d'avis sur elle : ceux qui pensent qu'elle est géniale, et ceux qui croient plutôt que son défaut est tel qu'elle en devient complètement nulle.



Nous verrons donc dans cette analyse le pourquoi des effervescences, polémiques et autres folies autour de la Masticore, de son apparition en juin 1999 jusqu'à aujourd'hui... mais je vous invite à rentrer sans plus attendre dans le vif du sujet !

Bonne lecture

II/ Analyse de la carte.

Nous y voilà donc. Je préfère commencer par cette partie-ci, pour que vous ayez déjà et je l'espère, quelque connaissance de la carte qui vous permettrait de comprendre et assimiler le reste, je veux parler des decks, de l'influence de la carte dans le metagame, etc.

La première chose qui frappe chez notre Masticore est incontestablement son excellent rapport coût/force et endurance : 4/4 pour ! C'est donc forcément une créature incolore car, je le rappelle (ou je l'apprends à certains...), les créatures avec un coût incolore sont forcément incolores (car c'est le coût en mana qui détermine la ou les couleur(s) d'une créature, cqfd)... notez pourtant une exception à la règle : les 3 Kobolds de Legends, qui ont un coût de , donc forcément incolores, mais attention, on précise qu'ils sont rouges et que leur sort d'invocation l'est également. Conclusion, une carte qui a un coût incolore est incolore, les évidences n'ont jamais tué personne.

La Masticore est une créature-artéfact, or une créature-artéfact est incolore, donc la Masticore est incolore (ce qui confirme ce que j'ai dit ). Mais certains me demanderont : où est l'avantage d'être une créature-artéfact de ce coût et gabarit ??? A cela je répondrais qu'il y a des avantages et des inconvénients, énumérons d'abord les avantages :

Disposer d'un coût de mana incolore, c'est très utile, car déjà on s'adapte à des decks de toutes les couleurs, y compris les decks "incolores" ou presque (logique...). De plus, on peut éventuellement profiter des accélérateurs de mana présents dans toutes les couleurs, et bien sûr les incolores ! Ce qui fait qu'une créature-artéfact du type de la Masticore pourra profiter autant d'une Messe noire que d'un Elfes de Llanowar ou encore d'un Monolithe sinistre pour sortir vite. Votre 4/4 sortira donc, pour peu que vous ayez de quoi accélérer votre mana, très tôt dans la partie, tour 3 ou 2, si pas tour 1. Une créature de ce type, assez grosse, risque de solidement brouter votre adversaire si vous la sortez tôt ! Mais il y a bien sûr d'autres avantages à avoir ce statut de créature-artéfact, nous les verrons par après...

Mais il y a aussi des inconvénients à être une créature-artéfact... le plus gros est sans aucun doute de compter à la fois pour une créature et un artéfact. En effet, l'adversaire a le choix pour s'en débarasser, que ce soit avec des destructeurs d'artéfacts (Désenchantement, Oxydation...) ou avec des destructeurs de créatures (Obscur bannissement par exemple). Paradoxalement, la forte endurance de la Masticore la protège contre un grand nombre de blasts et son statut de créature-artéfact l'empêche d'être tuée par certains sorts genre Terreur. De plus, l'une des capas de notre Masticore fait en sorte que sa fragilité n'ait plus beaucoup de raisons d'être, mais nous verrons cela plus tard...

Jusqu'ici, ça se passe pas trop mal pour elle !
Mais, car il y a un mais, un gros bémol dont j'ai déjà évoqué la présence, un défaut horrible qui fait tomber la Masticore en qualité du zénith aux pâquerettes, elle recquiert un entretien... Et quel entretien : la défausse d'une carte de votre main chaque tour
Il s'agit là d'un défaut réellement énorme, que d'ailleurs peu de créatures ont ! Pour peu que vous ayiez envie de conserver quelque peu votre Masticore en jeu, vous aurez au fil du temps un "card disadvantage" de plus en plus énorme, ce qui gênera fort vos options de jeu... il est chouette de jouer la Masticore tôt dans la partie, mais si c'est la seule carte que l'on sait jouer, c'est maigre : rien n'empêche l'adversaire de la zigouiller après votre entretien, résultat : aucune carte en main, aucune carte intéressante en jeu !

Ce seul défaut rend la carte difficilement gérable pour vous, puisque vous devez à chaque fois prévoir du carburant pour les tours à venir, la phase d'entretien se situant avant la phase de pioche. Il est impératif de garder l'une ou l'autre carte en main si vous avez un tant soit peu besoin de la Masticore...
On comprend donc le rejet de cette carte par certaines personnes, mais le fait est qu'il faut lire sa boîte de texte jusqu'au bout... deux capacités s'y cachent !

La première vous permet de flageller n'importe quelle créature en lui infligeant une blessure pour , quand vous le voulez et autant de fois que vous le voulez ! Une capacité très puissante s'il en est, car si votre adversaire se la joue petites créatures méchantes et nombreuses (qui a dit "gobelin" ?), la Masticore vous permettra de gérer des armées entières ! Ceci explique sa présence régulière dans la réserve de nombreux decks, car son utilité est utilisée de manière optimale contre certains adversaires et on évite en même temps le plus possible son défaut

    => A titre d'info pour ceux qui ne savent pas, la réserve, c'est 15 cartes qui ne sont pas contenues dans votre deck mais auxquelles vous avez droit après une première partie contre un adversaire. Vous les choisissez selon la stratégie du deck adverse.

De plus, les blessures infligées par la Masticore sont de source artéfact. Si l'on excepte les rares créatures avec la protection contre les artéfacts, elle permet de vous aider à gérer des gêneurs adverses avec la protection dans des decks d'une seule couleur. Par exemple, la Masticore peut vous sauver si vous jouez blast mono-rouge et que vous vous retrouvez face à face avec la combo broken anti-rouge : Chevalier argenté + Adoration... en temps normal, vous concéderiez, le rouge ne contenant aucun anti-enchantement non plus, eh bien grâce à la Masticore, avec c'est réglé, le chevalier argenté ne possédant aucune protection contre les artéfacts !

La deuxième capacité vient couronner le tout, grâce à elle, la Masticore devient bien moins fragile : elle régénère pour ! Si ce n'est pas le coût le moins bas pour régénérer, ça n'en n'est en tout cas pas loin. Cette dernière capacité, c'est le coût de grâce : elle fait de la Masticore une créature à la fois défensive et agressive : défensive puisqu'elle peut tuer l'une ou l'autre créature attaquante une peu faible avec la première capacité, et bloquer la plus grosse en régénérant ! Agressive, car elle peut raser la table adverse, puis attaquer pour flanquer une grosse tarte à l'adversaire, qui bien sûr veut la tuer pour éviter cela, eh bien non : elle régénère, rendez-vous au tour suivant

    => Une petite explication sur la régénération : régénérer une créature, c'est placer un "bouclier régénérant" dessus qui la préserve de la mort si celle-ci devait arriver. A la place, le bouclier est supprimé (on peut le renouveler en payant une nouvelle fois). Les morts que peut préserver la régénération sont : la mort par blessures fatales, soit 4 pour la Masticore ; et la mort dûe à un effet commençant par "détruisez". Les -1/-1 et le retirement de la partie éliminent par contre la bête sans contestation. Si vous voulez en savoir plus, voyez l'article d'Arcarum.

Mais bon, calmons-nous un petit peu, c'est bien beau tout ça, mais ça coûte vraiment cher. Pour tuer une simple 3/3 par exemple, il vous faudra , sans compter le mana que vous devrez garder en réserve pour éventuellement régénérer la bête... ce n'est pas un point négatif, c'est un détail qui enlève un peu à la qualité des points positifs, nuance !

=> Que retenir de tout ça ?

En résumé, la Masticore, malgré son horrible défaut vraiment très gênant, couple un excellent rapport F/E-coût en mana et deux capacités qui agissent très bien en symbiose, puisqu'elles font de cette créature un monstre, que ce soit en attaque ou en défense. Tout cela fait de la Masticore une créature aussi puissante que polyvalente, dont le seul défaut certes entache sa grande qualité, mais n'est pas suffisant pour la réduire à néant. C'est réellement une des meilleures créatures de Magic.

III/ Jouer pour/jouer contre.

Jouer pour



La Masticore trouve sa place dans de nombreux decks, jeux et couleurs différents. Elle peut prendre la place de kill final comme de soutien supplémentaire à d'autres kills de votre deck. Le tout est de prévoir pour elle soit un jeu rapide, soit un jeu qui produit du mana comme un bourrin (certains d'entre vous penseront aux elfes ou aux gros producteurs de mana générique...).

    => Quelques associations marchent bien avec la Masticore, certaines d'entre elles ont d'ailleurs fait l'objet de decks : la Pierrecoeur, qui double tout simplement sa puissance de frappe à l'encontre des créatures adverses et qui lui permet de se régénérer facilement ; Skwi, Nabab Gobelin, qui "annule" l'entretien de la Masticore en remontant à chaque fois dans la main pour ensuite se faire défausser à nouveau ; Horobi ou la Mort-fosse de Rajh qui tuent chaque créature que la Masticore cible, et j'en passe...

Une fois en jeu, surtout pensez à garder une carte en main à la fin du tour de l'adversaire, si vous n'avez pas de carte à ce moment-là vous pouvez dire adieu à votre Masticore
Gardez le plus souvent possible de quoi régénérer votre bête, si celle-ci gêne l'adversaire elle sera une cible privilégiée. Et ne vous attaquez bien sûr aux créatures adverses que si elles vous attaquent, bloquent vos créatures, ou si c'est la fin du tour adverse.

Jouer contre



Puisque maintenant vous savez (du moins, je l'espère) que la Masticore peut régénérer, il nous faudra chercher de quoi la tuer tout en l'empêchant de régénérer, dans la mesure du possible bien sûr, et seulement des exemples provenant du type étendu où elle sévit actuellement.

En blanc :

Délicat, car le Retour au pays qui est une solution toute trouvée n'est pas présent en étendu (et ne le sera probablement plus jamais). Le Désenchantement est efficace, mais n'empêche pas la régénération de la Masticore. Par contre, vous pouvez appliquer le système B = bourrin en y allant de bon coeur avec une bonne vieille Colère de dieu ! Une Arrestation peut également être utile.

En bleu :

Déjà, il faut savoir que le bleu est sans doute la couleur la moins gênée par la Masticore, car la capacité de celle-ci est plutôt inefficace vu le peu de decks petites créatures bleues (fish à la limite...).
Contrer la Masticore est on ne peut plus facile dans le format, entre une Dissolution ou un Contresort on a le choix. Si la Masticore passe quand même, une Désinvocation peut tout aussi bien s'en occuper.

En noir :

A défaut d'anti-artos, le noir nous ressort sa panoplie d'anti-créatures dont le plus efficace est probablement l'Obscur bannissement, ou encore l'Eradication.
Sinon, la défausse est très efficace contre la Masticore, que ce soit pour la faire défausser elle-même (Ostracisme, quand tu nous tiens) ou faire défausser ce dont elle a besoin a l'entretien, je veux parler des cartes qu'elle bouffe bien sûr.

En rouge :

Le rouge, c'est les gobs et le sligh. Ces deux types de decks sont énormément gênés par la Masticore, en plus le rouge possède beaucoup de blasts mais qui n'en arrivent pas à bout en une fois, et en règle générale, ils n'empêchent pas la Masticore de régénérer (du moins à nouveau, ceux qui sont en étendu). Le plus efficace parmi ceux-là, c'est l'Eclair électrostatique. Sinon, pour empêcher vraiment à tout prix la régénération, vous avez le Départ de flammes, c'est bof mais faute de grives on mange des merles...

En vert :

La solution toute trouvée : Oxydation, pour on vire la bête sans contestations, tu fais ta valise, au revoir et merci
Une Naturalisation ou un Démantèlement rigoureux peuvent aussi être efficaces, mais c'est vraiment l'oxydation qui prime.

IV/ Cartes ressemblantes.

Quand on parle de la Masticore, certains jeunets ne pourront s'empêcher de penser à sa pâle copie, je veux parler de la Masticore à crinière tranchante, éditée en Cinquième Daube... en tant que 5/5 initiative pour , ça reste une bonne carte, mais de 1 elle a le même défaut que sa grande soeur, ce qui en fait une créature tout aussi gênante pour vous, de 2 elle n'inflige pas de dégâts quand on veut, seulement à la phase de pioche (même si dans ce cas-ci, il s'agit de 3 blessure gratuites), et cerise sur le gâteau : elle ne régénère pas

Pour l'anecdote, un autre excellent artéfact de Destinée d'Urza, le Tonnelet de poudre, a été copié en Cinquième Aube. Cette pitoyable copie était connue sous le nom d'Explosifs artificiels.



C'était donc la carte la plus ressemblante, en voici quelques-unes moins ressemblantes. Une illustre inconnue de Legends, la Statue d'argile, ressemble à la Masticore de par sa capacité à régénérer pour le même prix qu'elle.



En Cinquième Aube lui aussi, le Centurion du synode possède la même F/E que la Masticore pour le même prix. Leur seule différence est que le centurion est vraiment nul...



N'ayant pas trouvé d'autre créature qui inflige 1 blessure à une créature pour , je montre un exemple d'une créature ayant la même capacité pour : le Dracovampire.



Voilà pour les cartes ressemblantes, je n'irai pas plus loin dans cette rubrique.

V/ Parcours de la carte.

Comme je l'ai déjà dit, la Masticore a fait et fait encore l'objet d'une incroyable effervescence...
Sa sortie dans Destinée d'Urza, troisième extension d'un certain bloc de fou dont je ne parlerai pas cette fois-ci, correspondait à sa place d'honneur dans la majorité des decks du moment, d'autant plus que le format était devenu un tout petit peu moins dégénéré depuis le bannissement des cartes-clé du célèbre deck académie (dont l'Académie elle-même, un deck privé de la carte autour de laquelle il fonctionne n'a généralement plus de raisons d'être ). Voici donc les decks principaux qui utilisaient la Masticore à une place plutôt plus que moins importante.

=> Tinker

Un deck très célèbre, deck bleu-arto basé sur le Bricolage (Tinker en anglais, pour ceux qui auraient pas compris), ce deck florissait du type 2 Tempête-Urza au type 2 Urza-Mercadia en utilisant les artéfacts les plus puissants du format. Généralement, Urza suffisait à contenter ces decks, entre bien sûr la Masticore mais aussi le Monolithe sinistre, en passant par la Clé voltaïque et l'Ouvrier métallurgiste, il y a avait décidément le choix. Mais ce deck était un peu plus favorisé en Tempête-Urza, où il trouvait masse de cartes contrôle qui lui permettaient d'assurer pleinement le bon déroulement de sa célèbre phase terminale bourrine où un Colosse phyrexien venait tout ravager sur son passage ! La masse de mana incolore dans ce deck permettait à la Masticore d'avoir une place en main deck assurée, puisqu'elle était alors presque capable de tuer des gros thons...

Une carte dans ce deck dut malheureusement tirer sa révérence prématurément (bannissement avant la date normale...), j'ai nommé la Jarre-mémoire. Un draw 7, donc banni automatiquement, de plus le bricolage pouvait permettre de la jouer tour 2 ou 3

Vous aurez un exemple d'un deck Tinker utilisant la Masticore dans la partie decks.



=> Welder

Très ressemblant au deck Tinker, le deck Welder était rouge-arto et se basait sur le Soudeur gobelin, ce qui du coup l'orientait plus combo que contrôle. Il profitait notamment d'un très bon kill en plus : le Dragon avide, qui dans ce deck devenait tout simplement une 6/5 vol pour ! La rapidité de ce deck était éloquente : tour 1, Masticore, tour 2, Dragon avide, essaie de gérer ça... (véridique)
Certaines versions de ce deck utilisaient également Skwi qui faisait la fameuse boucle anti card-disadvantage avec la Masticore, mais c'est l'Enchevêtrement de câbles qui sortit en Némésis qui fut vraiment LA carte utilisée en association avec le soudeur (il fut bien sûr également utilisé dans le deck Tinker !). Pour le reste, la liste du deck welder ressemblait beaucoup à celle de son frère Tinker.

Ces deux decks utilisaient bien sûr sans hésitation aucune 4 exemplaires de Masticore à chaque occasion...



=> Weenie white

Et bien oui, la Masticore a intégré beaucoup de decks différents, dont des decks weenie, datant à peu près de la même époque que Tinker/Welder, mais plus vers Tempête-Urza, les weenies de l'époque Mercadia ayant été massivement des decks tribaux rebelles basés notamment sur Line Sivvi. Non, les decks weenie dont je parle sont bien plus classiques, ils reprenaient le thème des créatures avec la distorsion sorties tout droit de Tempête, en y ajoutant les meilleures créatures weenie dernièrement sorties, comme la Mère des Runes ou l'Archer à l'arc long. Tout ce petit monde était épaulé bien sûr par la Masticore, et le tout était également boosté par quelques enchantements génériques comme la Croisade, ce qui donnait en général un bon résultat

Vous aurez un exemple d'un deck Weenie utilisant la Masticore dans la partie decks.



=> Suicide black

Encore un exemple de deck dominant de l'époque qui tirait profit de la Masticore, mais elle était dans ce cas plus souvent placée en side puisque le deck tuait quasi tout le temps à ses autres créatures : entre des zombies 2/2 pour boostés dès le tour 2 ou 3 par une Haine ou des créatures noires avec la distorsion (les dauthis) qui expédiaient le tout en 3-4 tours avec leurs 2 blessures par tour par créature, la Masticore semblait presque trop... lente pour le jeu. Mais en partie miroir ou contre des weenies, elle avait bien sûr sa place !

=> Stompy

Ces decks verts composés de masse de petites créatures trouvaient leur compte en urza et en 6e édition. Il arrivait que dans certaines versions, la Masticore fut là pour venir combattre aux côtés des Boas des rivières et autres Troll albinos en passant par l'excellent terrain animable Village arboricole...

Pour clôturer cette partie ancien T.2, il faut savoir que la Masticore formait avec le Parchemin maudit et le Tonnelet de poudre le trio des artéfacts les plus puissants et utilisés du moment !



Actuellement, ben la Masticore sévit en étendu, plus pour longtemps me direz-vous ben oui, elle va nous quitter en octobre 2005 précisément, en compagnie de toutes ses compagnes non rééditées des blocs Tempête, Urza et Mercadia...
Le deck étendu où elle est le plus présente est sans aucun doute le madness !

=> Madness

Un jeu excellent qui fut adapté en étendu dès la sortie de ses cartes-clé du standard. A partir de là, il se servit lui aussi de la Masticore, mais en side uniquement. Ce deck basé principalement sur la folie tire profit de la défausse de carte, puisqu'elle active cette capacité spéciale qui permet de jouer la carte au moment où on la défausse. C'est là toute la subtilité de la folie, puisqu'ici, la Masticore permet de jouer des cartes à l'entretien au lieu de les mettre au cimetière... un "défaut" qui pose gratos un Agame pèlerin à l'entretien, qui dit mieux ? Mais elle reste malgré tout dans le side puisque contre des decks non-créatures, on a les Guivres arrogantes qui sont plus rentables que la Masticore.

A part ça, la Masticore reste très présente dans de nombreux decks, notamment dans des formes étendues de l'ancien deck welder !

Après ces quelques explications, nous avons les autorisations de la Masticore en tournoi :
Maintenant :
Type 1 [Classique] : Autorisée
Type 1.5 [Restreint] : Autorisée
Type 1.X [Etendu] : Autorisée
Type 2 [Standard] : Interdite
Octobre 2005 :
Type 1 [Classique] : Autorisée
Type 1.5 [Restreint] : Autorisée
Type 1.X [Etendu] : Interdite
Type 2 [Standard] : Interdite

VI/ Combos

D'abord, ma préférée, une combo vraiment géniale de sheep :

Masticore + Kamahl, la Poigne de la Krosia



C'est simple : pour , on transforme un terrain adverse en créature 1/1, pour on le tue. Donc pour , on tue un terrain, soit l'équivalent d'un Ice storm à volonté et en éphémère, rien à dire c'est génial, une combo qui transforme nos amis elfes en casse-terrains !!!

Ensuite, une combo sympa de visara dont j'ai enlevé un élément qui me paraissait inutile :

Masticore + Charisme



Tout aussi simple, on enchante la Masticore avec le Charisme, et à partir de ce moment on pique des créatures à volonté à l'adversaire en payant par créature. Attention, il s'agit d'une combo très bête si on tue la créature...

On ne peut pas dire que la Masticore soit précisément une carte à combo, sauf si vous considérez les associations dont j'ai parlé dans la partie jouer avec comme des combos...

VII/ Decks

On commence par le deck Tinker de Jon Finkel, Worldchampion 1999-2000, en standard Urza-Mercadia naturellement.

ARTEFACTS :

CARTES BLEUES :

TERRAINS :

RESERVE :

J'ai déjà un peu expliqué le fonctionnement d'un deck Tinker, il est très simple.
C'est donc un deck bleu-artéfact, qui sort très vite grâce à ses terrains et artos qui ajoutent un peu plus de mana que la normale. Ce deck a la capacité de contrôler en même temps que de construire ce qui va le faire gagner en fin de partie : entre les enchêvetrements qui gênent plus l'adversaire que vous, une Masticore qui sort tour 1 parfois et qui fait des siennes avant même que l'adversaire ait eu l'occasion de jouer, plus les quelques contres en side qui assurent un après-réserve délicieux, tout cela alors même qu'un Bricolage place en jeu le colosse phyrexien qui tue en compagnie de la Masticore

En conclusion, les decks Tinker sont des decks basés sur les artéfacts, sans doute parmi les decks contrôle les plus rapides, ils évoluent à une vitesse considérable et développent une quantité de mana faramineuse. La place de la Masticore dans ce deck n'est donc pas à justifier...
A ne pas sous-estimer : l'importance de la clé voltaïque dans ce deck. Elle est énorme : elle dégage un colosse, un dynamo ou monolithe, une hélice de mishra après première utilisation...

On poursuit avec le deck weenie white (comme promis) de Kyle Rose (à propos du weenie white, voyez l'article de Kuroro pour ceux que ça intéresse).

ARTEFACTS :

    2 Masticore

CARTES BLANCHES :

TERRAINS :

    20 Plaine

RESERVE :

Un weenie white très classique s'il en est, le thème des créatures soltari provenues tout droit du bloc Tempête est en partie repris, avec l'ajout de créatures excellentes comme l'archer à l'arc long et bien sûr la Mère des Runes, deux cartes dont j'ai parlé précédemment. Le rôle de la Masticore est simple : terminer le boulot en achevant un adversaire que toutes les autres créatures, boostées aux "6" croisades, ont entamé. Elle tue aussi les petites créatures pouvant être gênantes pour la horde. Quant aux autres cartes, elles gèrent de tout, comme le WW a l'habitude de faire.

Après ces combos, decks et autorisations, revenons un peu à la carte en elle-même

VIII/ FAQ.

— Est-ce que je peux régénérer ma Masticore si je choisis de ne pas me défausser à l'entretien ?
— Non, j'ai d'ailleurs oublié d'en parler : une créature sacrifiée ne peut régénérer.

— Puis-je coller une blessure à l'Ange iridescente avec ma Masticore ?
— Oui, car ce @*! de thon a la protection contre toutes les couleurs... mais pas les artéfacts !

— Tu crois que c'est la meilleure créature de Magic ?
— Je sais pas... je voulais faire un sondage là-dessus sur le forum, et ben on m'a supprimé le topic

— A combien puis-je l'obtenir ?
— Tu la trouveras difficilement à moins de 15-20 € sur des sites officiels. A l'échange, elle en vaut à peu près 10-15, ou contre une (très) bonne rare genre Parchemin maudit ou Mox de diamant. Par contre, oublie la version premium, elle est surcôtée !!!

IX/ Conclusion.

    4/4 pour !
    Créature-artéfact
    Gère des petites créatures sans problème !
    Régénère !
    ~~~
    Recquiert une défausse chaque tour x(
    Créature-artéfact
    Capas finalement assez chères...

Me voici donc arrivé au bout de cette première partie de l'analyse. J'espère que vous avez au moins appris quelque chose sur cette magnifique créature qu'est la Masticore, et que j'ai réussi à vous convaincre que c'est une carte incroyablement bonne, du moins si vous n'en étiez pas convaincus avant de lire l'analyse ! Mais en attendant, détendons-nous donc avec l'analyse extra. I/ Edition.

Débutons donc cette partie de l'analyse avec l'extension de la Masticore, à savoir la Destinée d'Urza :


Sortie en juin 1999 et comprenant 143 cartes.

Il y a plein de choses à dire sur cette magnifique extension. Déjà, elle est la troisième du bloc Urza, composé de deux incroyables extensions, l'Epopée d'Urza et l'Héritage d'Urza qui, tout en se composant d'une multitude de cartes bonnes, très bonnes, excellentes, dégénérées, restaient dans ce que la plupart des joueurs aiment le plus dans Magic : le jeu classique, invincible malgré son âge, et où c'est surtout l'âme qui ressort et non la compétition. Tout cela fait du bloc Urza mon bloc préféré

Mais avec Destinée d'Urza, et plus particulièrement la 6e édition sortie peu avant, WotC a voulu innover. Déjà, au niveau des règles, deux changements notables ont apparu (d'autres aussi, mais je n'en parlerai pas) :

Le premier et sans doute le plus important, c'est la disparition des interruptions. Si, dans l'Héritage d'Urza, on pouvait en trouver, dans la 6e édition et dans Destinée d'Urza, elles ont été remplacées par des éphémères, cela pour faciliter les règles à ce niveau et ainsi attirer plus de public.

Un autre changement assez important se rapporte aux "continuous artifacts", et la Mine rugissante est dans ce cas un très bon témoin : voyez-la donc avant et après la modif de Wizards. Vous l'avez bien vu, dans l'édition la plus récente, on précise que la Mine doit être dégagée pour que sa capa marche à l'entretien. Ca a en fait toujours été ainsi, les artéfacts dont les capacités sont dites continuelles, c'est-à-dire qu'elles sont toujours activées (elles ne se déclenchent pas ou ne nécessitent un coût d'activation), doivent être dégagés pour que la capa fonctionne. Et cette règle a été supprimée !

On peut également noter des changements au niveau du type dans les créatures : on passe de "invoquer : ..." à "créature : ...". Voilà au moins quelque chose qui n'a plus trop changé depuis, pour comparer, voyez donc la différence entre la Mère des Runes et le Recteur de l'académie (je sais, j'adore les clercs, ce doit être ma précédente analyse qui a fait ça ). Pour la petite histoire, cette nouvelle forme de type de créature a permi de donner naissance aux créatures à plusieurs types, dont la première n'est autre que ce cher Rofellos avec ses deux types : elfe... et légende.

Un autre changement était l'apparition d'un mot-clef pour une capa qui d'abord était connue sous les mots de "cette créature peut attaquer le tour où elle arrive en jeu" ou bien "cette créature n'est pas affectée par le mal d'invocation", vous l'avez deviné (enfin je l'espère), c'est la célérité ! Une capacité très appréciée des légumes (^^), elle permet effectivement à la créature de ne pas avoir le mal d'invocation, c'est-à-dire qu'elle peut attaquer et s'engager au tour où elle arrive en jeu (alors qu'en temps normal vous devriez patienter votre tour suivant). Un exemple de bonne qualité est le Champion kelde (la Ball lightning des pauvres, comme certaines mauvaises langues n'hésitent pas à dire...).
Destinée d'Urza reprit aussi les thèmes du recyclage et de l'écho, sortis tout droit des deux extensions qui la précédaient.

La Destinée d'Urza était donc vraiment l'extension des changements, et la 6e édition, l'édition des changements. Ce qui n'a pas réellement plu à tout le monde, surtout que le niveau des cartes, bien que à nouveau très haut, semblait bien pâle à première vue comparé à l'Epopée d'Urza...



Mais il n'en était pas du tout ainsi, cette extension contenait en effet une gamme variée et nombreuse de cartes réellement très bonnes, dont plusieurs étaient des véritables monstres ! Quelques notions :

Il serait difficile d'expliquer entièrement la Destinée d'Urza, ce que j'ai fait ici n'est qu'un court résumé, notez qu'il existe également des sorts de type "rigoureux" qui suppriment toutes les copies d'une même carte ciblée, où qu'elle soit, et des sorts ou capas qui augmentent en puissance selon le nombre de cartes d'une même couleur que l'on révèle de sa main... la carte-reine de ce concept est l'Ouvrier métallurgite, sans conteste.

II/ Illustration



Voilà donc notre toute belle Masticore !

Même si l'on ne voit qu'elle sur l'illustration et que donc on n'a aucune indication pour comparer, on s'imagine qu'elle doit être... grande. En tout cas, elle est impressionnante, et sûrement costaude ! Complètement bleue sur tout le long de son corps, la bête a une solide crinière de la même couleur dorée que ses griffes et que l'aiguille de sa queue ressemblant à celle d'un scorpion. Plus musclée que Schwarzie, la Masticore, se tenant sur ses pattes arrière, a décidément tout d'un monstre, même si on dirait le Grand Schtroumpf qui a muté (^^). Mais le plus impressionnant, c'est son visage qui, semblant plutôt humanoïde vers le haut malgré ses deux yeux complètement rouges, semble la ranger définitivement du côté des aliens lorsqu'on s'aperçoit qu'elle possède trois bouches : celle du haut se ferme apparemment juste à ce moment, vu la giclée de bave qui en sort, celle du milieu ne bouge pas du tout, mais celle du haut est ouverte pour laisser place à un objet bizarre... la saison des amours chez les Masticores doit être particulièrement violente

Au moins, on sait que c'est un mâle. Mais passons donc !!!
L'auteur de ce splendide dessin n'est autre que ce cher Paolo Parente, qui illustre des cartes Magic depuis Aquilon jusqu'à aujourd'hui. On voit d'ailleurs sa signature en bas de l'illustration de son bébé :
On voit "B.", facile à comprendre, il s'agit probablement de deux "P" accolés l'un à l'autre (Paolo Parente). Enfin, c'est ce que je crois. Pour ceux qui veulent voir la liste complète de ses illustrations, c'est ici. Veuillez m'excuser, mais je n'ai pas trouvé de site perso de cet auteur... je peux par contre vous proposer ses illustrations qui pour moi sont les plus belles (et les plus célèbres), admirez donc ! Sachez également que Paolo Parente est l'auteur de quelques romans (on trouve ses infos où on peut).



Enfant de Gaia, Epopée d'Urza



Erreur de visée, Masques de Mercadia





Pulsation des champs, Sombracier



Golem de mycosynthèse, Cinquième Aube



A noter qu'on peut également voir la belle tête de notre Masticore sur la carte Analyse en profondeur, où des charmants Céphalides s'amusent à la charcuter !!!

III/ Côté fun.

Le côté le plus fun de la Masticore étant sans hésiter ses trois bouches et son anatomie un peu spéciale, je vais vous parler de son système digestif !!! Non, je ne suis pas devenu soudainement dingue, car de un je le suis d'office, et de deux, c'est juste un délire de passage. Rien de grave !
Voyons donc le schéma du système digestif de la Masticore. Je l'ai fait moi-même



Le début de la digestion, chez tout être vivant, c'est la mastication, tout le monde le sait. Chez la Masticore, il en est ainsi également (d'où Masticore...). C'est une étape très importante pour elle, malgré le fait qu'elle n'utilise à ce moment que deux de ses bouches sur les trois (la troisième interviendra plus tard, à une phase de la digestion un tout petit peu moins poétique).

La bouche supérieure de la Masticore est faite pour mastiquer les corps organiques (essentiellement de la viande fraîche ou des fruits rouges, elle adore ça), tandis que la bouche inférieure s'occupe des déchets métalliques et minéraux en général (si jamais cette bestiole vous menace, donnez-lui de la tôle ondulée, c'est une vraie friandise pour elle). Le tout est donc soigneusement mastiqué, pendant plusieurs heures parfois, pour ensuite être acheminé vers le pharynx qui à son tour va l'envoyer au foie et à l'estomac via l'œsophage. C'est à ce moment que ce système digestif s'apparente à celui de l'être humain, c'est-à-dire que du pharynx à l'estomac, la Masticore a exactement le même fonctionnement digestif que le nôtre... mais ça s'arrête là pour la ressemblance !

Car ensuite, même si l'organe suivant est une sorte d'intestin, celui-ci s'étend tout en longueur le long du ventre de la bête, au lieu de s'enrouler et d'être suivi par un autre intestin comme dans notre corps humain. Les aliments macérés par l'estomac dont le suc en a fait de la bouillie sont "triés" le long de l'intestin, pour partir dans différentes zones.

D'abord, les éléments radioactifs, vénimeux ou dangereux par le goût ou le toucher en général partent vers la sécrétion de venin de la Masticore via un conduit appelé venoducte. Cette sécrétion fonctionne de la même manière que celle d'un scorpion, qui pique sa proie grâce à l'aiguille placée au bout de sa queue. La Masticore peut donc tuer grand nombre d'ennemis grâce à sa queue, surtout les plus faibles comme nous autres Humains : essayez donc de survivre à une piqûre de cyanure

Le deuxième orifice est appelé analoïde : c'est là d'où sortent une première fois des déchets organiques et minéraux quelque peu néfastes pour la santé de la Masticore, mais sans grandes conséquences.

Et puis il y a le rectum et surtout l'Evacuator, terminus tout le monde descend, c'est là d'où sort tout ce qui est inutile, dangereux, etc., à la digestion de la Masticore. Cet organe sort de la troisième bouche, celle qui ne sert pas lors de la mastication. Comme vous avez déjà pu le comprendre auparavant, il s'agit de son organe génital et d'évacuation principal, c'est pour ça que les femelles, n'en possédant pas, doivent se contenter de deux bouches seulement mais en même temps, leur analoïde est bien plus développé. Mais certains d'entre vous me diront, pourquoi posséder des dents à une telle bouche ? Eh bien... parce que Dieu l'a voulu ainsi

IV/ Derniers détails.

=> Une storyline de la Destinée d'Urza est disponible en V.O. ici. Désolé de ne pas mettre plus de précisions, mais je ne suis pas fana des storylines...

=> Pour la citation, il n'y en a pas, donc je suis la tradition et j'en invente une :
C'est deux Masticores qui se promènent l'une à la suite de l'autre dans la rue.
"— Grrr.
— Tiens ? J'allais dire la même chose."



=> Je tiens à remercier Gil-Galad pour l'aide qu'il m'a apportée (il en rate pas une, le bougre ^^), et Savate et le champignon pour leur chouette soutien.

V/ Fin !

Eh bien voilà, j'en arrive à la fin de cette quatorzième analyse, celle-ci m'a carrément bouffé deux semaines et j'espère qu'elle vous aura plu, en tout cas plus au moins que la précédente analyse de la Masticore... voilà, c'est fini, enfin !

25-03-05
@++ sur MC !
Espace Membre

Identifiant

Mot de passe

Se souvenir de moi


Ajouter un commentaire

Vous n'êtes pas connecté ! connectez-vous ou inscrivez-vous pour poster un commentaire